En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les dindons de la farce boursière

Les dindons de la farce boursière
 

Entre le marteau et l'enclume, les salariés des équipementiers, dont Alcatel est un exemple, sont les premiers dindons de la farce boursière.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • pronta
    pronta     

    Le FMI (ce régulateur économique) a fait des erreurs. Hé oui ! Vous avez remarqué il est responsable de la ruine de l'Argentine. Son gouvernement n'a fait qu'appliquer les règles imposées par ce régulateur en échange de nouveaux prêts, le résultat : la faillite
    La plus part des autres pays d'Amérique du sud sont dans le même cas ainsi que tous les pays sous-développés économiquement sous régulation économique du FMI et des principales puissances économiques. On s'enrichit globalement sur leur dos et leur misère!
    J'observe qu'il ni aura jamais de place pour tout le monde dans une régulation faite par vous :
    pas de délocalisation Faut rester entre nous, chez nous, ne pensons qu'à nous, c'est ça ? Faut pas produire en chine restons en Ardèche . Vous avez là encore plein de certitudes sur ce qu'il faut ou ne pas faire .
    Un vrai Maître à penser où son clone !

  • pront
    pront     

    Maintenant sur votre thème de régulation je reste critique face aux intentions & aux tentatives de mise en place de systèmes de régulation En général, les régulations sont instaurées qui ceux qui ont le pouvoir politique & financier du moment . Et pour qu'elle raison d'après vous ?
    Que nous disent officiellement vos Maîtres ? Nous sommes le bien, ils sont le mal ? Officieusement ne disent-ils pas « Nous voulons réguler le pétrole » ?

    Je préfère en ce qui me concerne sur ce sujet précis, rester sur votre jugement à mon égard, dans mon incompréhension et mes doutes ECONOMIQUE face aux régulateurs ECONOMIQUES et préfère la liberté ECONOMIQUE & tolérer que chacun fasse ses choix d'être ou pas actionnaire d'Alcatel, d'être ou pas salarié d'Alcatel, d'être ou pas client d'Alcatel, d'être ou pas spéculateur, d'être ou pas le bon ou le mauvais actionnaire d'Alcatel selon vos critères ou ceux d'un autre maître à penser

    Je l'impression cher Jac que nous sommes du bon côté grâce à vos Maîtres !
    Pour l'instant ?..

    Bonne soirée Jac

  • Jac_
    Jac_     

    Vous n'avez toujours rien compris et ce débat devient stérile. Vous faites plusieurs erreurs mais je n'ai pas pour mission de vous convaincre.
    Salut

  • prontalgix
    prontalgix     

    Cher Jac,
    Vous me semblez plein de certitudes et surtout à la recherche de Maître à penser Tant mieux pour vous, c'est votre droit ! En voici un autre : Jean Ziegler Les nouveaux maîtres du monde Cela mètrera peut-être un peu d'incertitude (début de la sagesse) dans votre souhait d'être régulé économiquement.
    Les régulateurs économiques type FMI, Banque mondiale et autres sont mis en place et financés par les principales puissances économiques. Cela devrait déjà vous faire douter de leurs intentions & actions. Ils répondent aux intérêts financiers de leurs cotisants dont ils dépendent. A chaque fois qu'ils tentent de réguler ECONOMIQUEMENT les choses
    Vous voulez croire à un régulateur suprême dans le domaine économique capitaliste, libre, doté d'intentions nobles détenant la vérité dans ce système ?
    Bien sûr qu'il faut des règles de vie, des lois, dans toutes sociétés Mais nous parlions D'ECONOMIE, d'actionnariat. Je vous demandais de développer concrètement votre idée de régulation des bons investisseurs qui me paraissait dans l'état inapplicable. Vous partez dans tout les sens."Loi naturelle" "Démocratie".sans y répondre !

  • Jac_
    Jac_     

    C'est exactement ce raisonnement qui a amené la ruine de l'Argentine, entre autes. Une ouverture de marchés "darwinienne" amène la ruine. Bien des économistes réclament plus de régulation comme, par exemple, M. Stiglitz, prix nobel d'économie tout de même et ex conseillé économique de Clinton et aussi ex directeur de la banque mondiale (pas franchement un amateur). Il dénonce notamment les errements du fond monétaire international sur ce point. En outre le FMI a reconnu il y a des mois ses erreurs à ce sujet. (pas des tanches non plus).
    La "loi naturelle" ? Elle est bien bonne. Si elle était appliquée, vous ne seriez peut-être pas né(e) ou dans une misère indescriptible. Car vous vivez (probablement) dans un pays démocratique évidemment régulé. Sinon, il n'y a pas la place pour tout le monde, c'est la loi du marché...
    Je ne peut retenir que vos conclusions car le débat serait bien long, mais je conteste formellement tout le début de votre message qui montre que vous n'avez rien compris à ce à quoi vous répondez. Rassurez vous, beaucoup d'autres s'en occupent à votre place.

  • prontalgix
    prontalgix     

    Ma conclusion est que, dans ce monde de brute il faut de toutes façons laisser les gens libres économiquement d'être des investisseurs long terme / moyen terme/ court terme / des spéculateurs. Dès que vous intervenez même avec de louables idéaux vous rompez l'équilibre de ce système constitué avant tout d'êtres humains imparfaits qui souffrent tous

  • prontalgix
    prontalgix     

    Ok Jac, continuons votre raisonnement si vous le voulez bien. Les salariés souffrent parce que des actionnaires spéculent . Il faut donc changer les choses . Ne peuvent devenir actionnaires de l'entreprise que des gens ayant le profit "investisseur" . Définissez ce profit ! Qui a le droit d'acheter des titres qui n'a pas le droit ? Doit-on présenter un projet éthique, idéologique, politique avant d'obtenir le droit d'acquérir des titres de propriété de l'entreprise ?
    Qui définira cette notion de bon investisseur ? Y a t il sur terre un homme capable de dire qui fait bien, qui fait mal ? Qui est un bon investisseur qui ne l'est pas ? Et si les équipes d'Alcatel fabriquent des produits dont personne ne veut plus où dans un marché saturé par la concurrence (comme c'est le cas actuellement pour les portables & les équipements optiques,la rentabilité de l'entreprise va chuter des pertes vont apparaîtrent. Le bon investisseur aura t il le droit de vendre ses titres ? Vous ne pensez pas que le titre baissera de toutes façons ! Y aura-t-il un autre bon investisseur en face pour reprendre ces titres dans une entreprise qui va mal ? Par contre je peux vous le dire qu'il y aura certainement des spéculateurs qui prendront se risque extrême d'investir dans une entreprise qui va très mal et par cette action, l'entreprise aura peut-être un chance de refaire sur face . L'entreprise n'est qu'un lieu où des hommes fabriquent des trucs qu'ils vendront à d'autres. Déjà à la base, il n'y a vraiment rien de très "valorisant" là dedans. Il ne faut donc peut-être pas partir d'une mauvaise base "l'entreprise" si vous chercher à construire un monde meilleur
    +suite

  • Jac_
    Jac_     

    Que les actionnaires spéculent au lieu d'investir n'a rien d'un scoop, ni d'une exception. Cette façon de procéder était même reconnue voire vantée avant l'éclatement de la bulle Internet. C'est en outre une des raisons de l'éclatement. On jouait d'abord sur la valeur de l'action en oubliant celle de l'entreprise. Ceci a même généré un marché de logiciels spécifiquement destinés à cette usage du système boursier.
    Et pourquoi ne pas dire que les salariés en souffrent ? Il faut pourtant clarifier ce qu'il se passe. Comme si les personnes n'existaient pas. C'est faux, les salariés existent et il faut bien quelqu'un pour le rappeler. Ensuite à chacun, face à sa conscience, de définir la société qu'il souhaite pour ses enfants.
    Et enfin, tant que des acheteurs potentiels d'actions sont prêts à acheter des actions d'une entreprise qui délocalise alors que sa chaîne logistique risque d'être très fortement perturbée, la spéculation continuera. Au passage, je me demande si une délocalisation en Corrèze ou en Ariège ne serait pas plus claire sur les risques pris sur la réactivité de l'entreprise. Alors on délocalise en Chine, c'est plus vendeur, les salaires sont censés être plus bas. Comme si les salaires étaient les seules vecteurs de rentabilité à terme. A pardon, il est vrai qu'à terme pour un actionnaire se situe maintenant entre 10 minutes et une semaine. Je force le trait bien-sûr mais de combien ?

  • prontalgix
    prontalgix     

    Cher Aziz,

    Pourquoi vous permettez-vous de jugé un salarié d'Alcatel d'être mécontant d'obtenir un prime genre 150000 F et d'être obliger de quitter sont travail
    Ce n'est pas parce que pour vous 150000 F est une grosse somme, que pour d'autres ça l'est aussi Si vous avez 20 ans et que pour vous 150000F c'est comme de l'argent de poche parce que vous vivez chez vos parents Et qu'ainsi vous allez pouvoir enfin vous achetez une belle voiture cash D'autres ne sont peut-être pas dans le même cas . Exemple : Père de 4 enfants, marié, 45 ans, avec beaucoup de prêts sur le dos maison/appart/petit voiture perte de son emploi . Faut envisager peut-être de déménager, vos enfants perdrons de vues leurs amis, votre femme qui a un travail à mi-temps devra le quitter pour vous suivre etc...
    Soyez gentil, ne pensez plus que tout le monde vie comme vous & que 150000f quand vous perdez votre travail c'est du loto tout bénef !
    Ciao & bonne chance pour vos primes futures de départ !
    Cher Aziz

  • prontalgix
    prontalgix     

    Bonsoir toon,
    Vous pensez vraiment qu'un contrôle du capitalisme sauvage s'impose & permet d'empêcher les gros investisseurs de tirer leur épingle du jeu et empêche les petits épargnants et salariés de se faire avoir ? Mais le marché est le même pour tous & les règles sont les mêmes pour tous me semble-t-il !
    Que de gros investisseurs ou de modestes investisseurs aient achetés en 2000 de l'Alcatel à 80 euros et ces temps-ci les titres s'échangent vers 6 euros, que vous soyez gros ou petit la perte potentielle est bien de 74 euros par titre pour tous. C'est du capitalisme chacun prend les mêmes risques face à l'acquisition du titre Alcatel.
    Je suis désolé, je ne comprends pas votre notion de "contrôle" dans votre affirmation
    Bonne soirée

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire