En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le mauvais choix d'un logiciel n'est pas un vice caché

Le mauvais choix d'un logiciel n'est pas un vice caché
 

L'inaptitude d'un logiciel à l'usage auquel le destine l'acheteur ne peut être imputée au vendeur.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Benjamin_
    Benjamin_     

    Il est effectivement juste que l'inaptitude de certaines personnes à choisir un logiciel soit reconnue.

    Je souhaite tout de même apporter un point en plus qui n'est pas tout à fait dans le périmètre mais qui est fortement lié.

    Aujourd'hui certains éditeurs n'hésitent pas à répondre aux clients "oui c'est possible" en omettant de dire qu'il faut acheter un autre de leurs produits. De plus, certains éditeurs n'hésitent pas non plus à faire des démonstrations très marketing sans pour autant donner des réponses très explicites aux questions (techniques et fonctionnelles) que peut lui poser le client.

    Mais chaque cas est différent et il serait bien dommage de faire des généralités sur la responsabilité de chaque partie. Je pense qu'il y a beaucoup d'effort à faire chez les clients mais aussi chez les éditeurs.

  • Jean-Claude_
    Jean-Claude_     

    C'est pas trop tôt, c'est assez impressionnant le nombre d'entreprise (et de personnes) qui achétent un logiciel sans même lire la description ou même l'essayer...

Votre réponse
Postez un commentaire