En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'auteur d'un e-mail insultant confondu par son adresse IP

L'auteur d'un e-mail insultant confondu par son adresse IP
 

Un ancien dirigeant de L'Occitane avait envoyé un message insultant mais anonyme à d'anciens collègues. Il a été condamné en première instance et en appel.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

29 opinions
  • JINGI
    JINGI     

    Déposer les empreintes digitales de la personne que l'on veut faire accuser et en plus choisir les traces d'ADN que l'on retrouvera sur le corps de la victimes n'est à la portée que de quelques professionnels. Usurper une adresse IP est une pratique qui se vulgarise. De plus, le fait que l'adresse IP soit authentique ne donne aucune indication sur la machine de la quelle l'e-mail à été émis. Les éléments exposés dans cet article seuls sont insuffisants pour constituer une preuve de la culpabilité de l'accusé.

  • Super Penguin
    Super Penguin     

    Pas du tout, tous les comptes e-mail sont des Web-mail, il suffit d'afficher l'entête complet et il y a tout ce qu'il faut pour retrouver le serveur et. Il suffit ensuite de poser un recour au près du propriétaire !

  • Oliv2
    Oliv2     

    En meme temps si il était passé par le webmail de yahoo la procédure aurait sans doute été beaucoup plus compliqué non ?

  • Frankoys
    Frankoys     

    et quand dans une affaire de meurtre il y a les empreintes de quelqu'un sur l'arme du crime et son adn sous les ongles de la victime, rien ne prouve que quelqu'un n'a pas faké ces empreintes digitales et n'a pas déposé les traces d'adn.

    En fait, la justice ne devrait jamais déclarer coupable (sauf l'imbécile qui plaide coupable).

  • Super Penguin
    Super Penguin     

    Rien est anonyme sur le Web ! Encore heureux !
    On a pas le droit de faire n'importe quoi !
    En plus un serveur est tenu d'enregistrer les bails de connexion, ce qui fait que l'on peut toujours savoir qui fait quoi et à quelle heure !
    Il suffit de connaître le fournisseur d'accès et de porter un recours au près du propriétaire du serveur puisque ceux-cis sont connus du monde entier !
    De toute façon les paquets de données, ne peuvent circuler que par l'intermédiaire d'adresses IP, sinon, ils n'arrivent jamais !
    C'est un peut comme si l'on envoyait une lettre sans adresse si l'adresse IP n'est pas connue !

    N'importe qui peut savoir d'où, par quel serveur et à quelle heure à été envoyé un mail ! Donc le propriétaire de l'adresse IP à cette période est enregistrée chez le FAI !

    Alors il faut arrêter de croire qu'on peut se permettre tout et que l'on ne se fera jamais prendre !

  • Taratatsouin
    Taratatsouin     

    Son erreur est surtout d'avoir répondu au second email... du coup un rapprochement a pu être fait.

    Ce qui m'étonne quand même un peu, c'est que Yahoo conserve les IP des personnes qui se connectent à sa messagerie. Parceque l'adresse IP du premier email n'a pas pu être remontée d'une autre manière, le serveur SMPT étant celui de Yaboo...

  • julusmulus
    julusmulus     

    Et bien tout simplement, il suffit que ton fournisseur d'acces est un reseau en NAT, ce qu'il veut dire qu'il na pas assez d'IP pour tous ses clients, donc il crée un reseau en NAT (Network Adress Translation)....

  • Aiji
    Aiji     

    Prendre le wifi de mcdo, utiliser un proxy, un compte mail jetable ou être sur un VPN. Aujourd'hui, il faut vraiment faire gaffe si l'on ne veut pas laisser de traces sur internet.
    Les techniques pour se cacher évolue mais celle pour être repéré aussi.

  • JINGI
    JINGI     

    "Ils reconnaissent des tournures de phrases et des expressions couramment employées par leur ancien collègue."

    Ceci ne constitue pas une preuve suffisante, pas plus que la ressemblance d'écriture lors de l'affaire Dreyfus.

    "Cette réponse ainsi que l'e-mail injurieux sont alors confiés à la société Celog, spécialisée dans l'expertise informatique. Elle analyse la provenance des deux messages et conclut vite qu'ils ont été envoyés depuis la même adresse IP. "

    Cela n'exclut pas que cette adresse IP ait été usurpée, que même si cette adresse IP ne l'a pas été, il est impossible de savoir de manière certaine de quelle machine l'e-mail à été envoyé et que même si l'on parvient à identifier la machine, rien ne prouve que l'accusé s'en est servi.

    Les éléments tels qu'ils sont exposé dans cet article ne prouvent en aucun cas la culpabilité de l'accusé.

  • ouarzazat
    ouarzazat     

    Faut faire attention avec TOR, parce que le tor tue...

    ok, je -->[]

Lire la suite des opinions (29)

Votre réponse
Postez un commentaire