En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La hiérarchie policière met en garde ses hommes contre Facebook

Mis à jour le
La hiérarchie policière met en garde ses hommes contre Facebook
 

Une note interne de la direction générale de la police nationale rappelle les agents à leurs obligations de discrétion sur les réseaux sociaux. Ils pourraient y être des cibles pour les services secrets étrangers.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • RetourAuxSources
    RetourAuxSources     

    Les CRS, la police et la gendarmerie sont comme nous les ouvriers...Ils ont pas trouvé de travail alors ils font le travail pas bien..Pour nourrir leurs femmes et leurs enfants....Ils ne font qu'obéir aux ordres de nos chers dirigeants qui agissent soit-disant pour l'intérêt général alors qu'ils n'agissent que pour leurs propres intérêts...Diviser pour régner ! C'est pour ça que les leaders des corps syndicaux (qui sont main dans la main avec nos dirigeants politiques) demandent à leurs adhérents de bloquer le ravitaillement de gasoil ! Pour faire chier les autres ouvriers, ceux qui ne veulent pas faire la grève....Comme ça là-haut ils sont tranquilles ! C'est pour ça aussi qu'ils ont leur politique de migration complètement débile ! Comme ça on s'en prends aux romes, aux blacks, au reubeu et eux, à l'inverse, nous traitent de racistes ! On s'embrouille entre nous au-lieu d'aller en foutre plein la gueule à ceux qui nous mentent et nous manipulent...Ceux qui nous forcent à nous lever tous les matins et ce jusqu'à nos 67 ans !!!

  • kruly
    kruly     

    il y a longtemps que je n'ai pas lu des propos aussi lucides et sensés !
    Ce que tu dis là est en effet une vision fine du fonctionnement de notre société et n'est pas facile à exprimer, surtout d'une façon aussi résumée. C'est en effet difficile de prendre conscience de ceci pour nous citoyens qui n'avons pas de vision globale et qui sommes enfermés dans ce système.

  • egeqbvqe
    egeqbvqe     

    D'exemples de mise au placard, de mutation sanction, d'éjection de la fonction aussi, voir de réduction ciblée des effectifs, mais bon faut rester optimiste, ce ne sont que des clichés. lol.

    Ensuite, chacun aura le bonheur de voir au moins un jour, par soi même, le traitement statistique des courbes du chômage, tellement elles se réduisent, suite à mes propos réducteurs ?

    Où comme par magie au moment où cela a été décidé tout en haut, histoire d'avoir la cote, avant échéance législative, l'emploi fictif des non listés, fait que la situation s'améliore sur le papier, pendant un temps, avant réinscription.

    Tout ceci n'existe pas, puisque aucune statistique ne l'observe, donc il n'y a pas de soucis à se faire, cela n'a jamais existé, puisqu'il y a des jurisprudences qui montre le contraire ?

  • Mount Vernon
    Mount Vernon     

    C'est bon, on a eu droit à la totale lol
    Propos réducteurs pseudo-anarchistes (volontairement ou non), clichés et théorie du complot.
    La jurisprudence est pleine de cas qui contredisent cette hypothèse que toute personne travaillant dans une structure publique hiérarchisée est contrainte au silence. Mais on peut pas tout savoir...

  • LFDN_01
    LFDN_01     

    Si un policier ou gendarme commence à poster que la il quitte le réseau parc ce qu'il part arreter tel grand ponte du crime organisé a tel endroit, c'est pain béni pour le crime organisé.

    Je pense plus que c'est dans ce sens la que se situe le sens de la note

  • egeqbvqe
    egeqbvqe     

    La démocratie est une sorte de dictature, dans une dictature, il faut se taire, ou en subir les conséquences, c'est ce qui se passe avec le "devoir de réserve"... Il faut rien dire sinon sanction...

    De l'autre en "démocratie", on peut toujours dire ce que l'on pense, si l'on n'est pas écouté, il faut attendre les prochaines élections pour éventuellement pouvoir se faire entendre. (Faire espérer les Gens, pour maintenir le système).

    Maintenant, nos dictatures ne sont évidemment pas comparables à celles où l'on risque sa peau, quoi que, priver quelqu'un de son emploi, pour opinions, c'est le début d'un harcèlement moral, qui en général est suivi par celui d'autres institutions dont le rôle est de sanctionner pour virer des listes statistiques de demandeurs d'emploi, de virer petit à petit du système, pour qui n'est pas bien obéissant et n'accepte pas n'importe quoi, à n'importe quel prix.

    En fait tout le système se base sur le silence et l'obéissance aveugle, à des lois, règlements, sensés, permettre la vie en communauté, mais dévoyé par le système pour obtenir une soumission par la peur de la sanction, du harcèlement moral, de la précarité, à tous les niveaux.

    Combien de ceux qui travaillent, dans ces institutions (Police, Gendarmerie, Pôle Emploi, Service Sociaux, Santé...) qui font pression d'une façon où d'une autre sur le peuple, parce que, eux même sont mis sous pression par une plus haute autorité, à des fins de statistiques sont prêts à mettre leur carrière en jeu, même ici, pour dénoncer le travail que l'on leur fait faire, au détriment de leur fonction qui est de servir le peuple ?

    Il n'y a pas que les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, etc... il y a tous le reste, TV, journaux, site comme 01net...

    Qui va oser perdre sa situation, pour parler ?

    En gros, c'est ce que cette mise en garde, de la hiérarchie dit...

    Silence, sinon on va vous en faire baver des ronds de chapeaux...

  • kolki
    kolki     

    Désolé pour les fautes... d'orthographe !
    C'est tellement fort que je ne me suis pas relus ;-)

  • kolki
    kolki     

    Assez d'accord même si je pense que les réseau sociaux en quelque sorte seraient une aubaine pour une dictature... Pouvoir visualiser la vie privée des gens et savoir ce qu'ils pensent sans qu'on leurs le demande ou que l'on les y obligent, c'est trop fort !!!

  • egeqbvqe
    egeqbvqe     

    "Cibles des services de renseignement étrangers"

    Étrangers ? vraiment ?

    Ou plutôt la cible des services de renseignements Français ?

    Qui traquent les dissonances de point de vues par rapport à la politique de répression Française ?

    N'étant ni Gendarme, ni Policier, je ne risque donc pas de me faire éjecter de mon travail pour opinion ou témoignage n'étant pas en phase, par rapport au discours officiels, comme certains Gendarmes ou Policiers l'ont été.

    Pour avoir donné une opinion en temps que citoyens sur leurs métiers, qu'ils connaissent le mieux, puisque vécu de l'intérieur.

    Le "devoir de réserve", l'arme miracle pour sanctionner quiconque aurait des choses à dire, non pas de top secret, de cas précis, mais sur des généralités sur l'enfer, d'être entre le marteau et l'enclume, des chiffres, des statistiques d'un coté et d'une population qui ne reconnait plus SA Police/Gendarmerie tellement les missions de répression pure ont pris le pas, à cause des statistiques, sur le rôle réel de ces institutions qui devrait être de protéger le citoyen, pas de remplir les caisses de l'état pour des broutilles et de l'autre faire de la répression aveugle.

    Le Policier/Gendarme devrait être un citoyen avant tout et de se fait avoir le droit de s'exprimer en public, comme tous citoyens, de critiquer s'il le souhaite le travail qu'on lui fait faire... la démocratie ne pourrait en tirer que des avantages.

    Mais quand on voit à quel point, l'on cherche à museler, à contrôler tout ce qui se passe sur le Net, même dans la vie réelle, peu importe la profession, c'est le citoyen lambda, qui a du soucis à se faire, parce que la démocratie en France n'est plus qu'une mascarade.

Votre réponse
Postez un commentaire