En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La charte parisienne sur les antennes relais à l'épreuve des faits

Peu avant l'activation des antennes UMTS, la commission de concertation instituée par la charte signée par les opérateurs et la Ville de Paris est confrontée au mécontentement des riverains et des associations.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • Didier CARDON
    Didier CARDON     

    Santé et téléphonie mobile: plus de personnes sensibles aux ondes UMTS.

    Les opérateurs de téléphonie mobile lancent une campagne de communication pour convaincre les Français qu'il n'y a pas de risques avérés à utiliser un combiné ou à vivre près d'une antenne. Une étude hollandaise montre pourtant l'inverse, surtout avec l'UMTS
    une récente étude menée aux Pays-Bas par l'Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO - l'équivalent de notre CNRS) sous l'égide des ministères néerlandais de l'Économie, de l'Environnement et de la Santé des Pays-Bas. Rendue publique en septembre dernier, elle porte sur «les effets des champs de radiofréquences du système de téléphonie mobile sur le bien-être et sur des fonctions cognitives de sujets humains électrosensibles ou non» (disponible en anglais - format PDF, 1,83 Mo).

    PS : et pour bientôt une autre étude .....

  • Didier CARDON
    Didier CARDON     

    Rédigé le 17.03.2004 et Modifié le 01.04.2004


    1 - Téléphonie mobile

    I) Baisse à 0.6V/M des valeurs limites d'expositions.


    II) Redéfinir une nouvelle cartographie des sites sur les projets d'implantations futures afin de couvrir la totalité de la commune.

    III) Augmentation des antennes relais (pour compenser la perte de zones de couverture du a la baisse des puissances)

    IV) Interdire les implantations situés proches des sites sensibles (école, crèches, hôpitaux et à redéfinir) dont les valeurs d'exposition sont supp. à 0.6V/M, déplacer les anciens sites concernés par cette mesure si la 1ère mesure met en évidence des valeurs supérieures à 0.6V/M, garder les installations conformes à ces valeurs sur les installations antérieures.

    V) Mise en place d'une veille sanitaire à la décharge des Associations entre le public et les services communaux compétents (un système de contrôle accessible au public peut y être mis en parallèle et entrant dans le cadre de cette mesure citée ci-dessus).

    VI) Maintenir la concertation entre les opérateurs,la Région,la commune,les comités de quartier,les associations,les office HLM?(à redéfinir)sur les projets d'implantations de sites nouveaux .

    2 - UMTS

    Lancement sur TOURS et sur la Région Du Réseau UMTS

    I) Mise en installations de quelques sites d'implantation (le nombre en est à déterminer) sur les mêmes critères cités ci-dessus.

    II) Hors Agglo (et aussi là ; ou les puissances notamment en campagne sont trop élevé) Interdire les implantations : situées proches des habitations à moins de 300m et de déplacer celles implantées auparavant (si valeurs supérieurs à 0.6V/M) ;(ce qui pourrai permettre si ces distances sont pris en compte, de revoir les puissances d'émissions pour une meilleure qualité de service).

  • MC_
    MC_     

    il ne faut pas oublier que nous vivons dans un environnement radio électrique trés varié. Nous avons la télévision, les stations radios FM et AM, les radios amateurs, les radars des tours de contrôle et ceux du bord des routes, cela représente des Mégawatts dans l'air. J'allais oublier le champ magnétique terrestre qui est un champ continu de 46µTesla à Paris et l'utilisation de notre micro-onde (1000wATTS) qui agite la molécule d'eau.
    Il serait opportun aussi de mesurer ces puissances électro-magnétiques.

  • Marc Cousin
    Marc Cousin     

    il ne faut pas oublier que nous vivons dans un environnement radio électrique trés varié. Nous avons la télévision, les stations radios FM et AM, les radios amateurs, les radars des tours de contrôle et ceux du bord des routes, cela représente des Mégawatts dans l'air. J'allais oublier le champ magnétique terrestre qui est un champ continu de 46µTesla à Paris et l'utilisation de notre micro-onde (1000wATTS) qui agite la molécule d'eau.
    Il serait opportun aussi de mesurer ces puissances électro-magnétique.

  • ajavon
    ajavon     

    j'ai une idée : et si on installait les antennes de téléphonie mobile chez ceux qui disent qu'il n'y a aucun risque à loger à moins de 10 metres d'elles,comme c'est le cas pour mes deux enfants mon mari et moi!!!!!!

  • Eric_
    Eric_     

    Quand on est en dessous des émetteurs, le soir et les week-ends depuis les forfaits (de tous les opérateurs) c'est une horreur.

    INVIVABLE on peut se prendre des décharges etc.

    Lisez le Parisien de temps en temps on lit que les riverains se font héberger faute de solution.

  • Eric_
    Eric_     

    Monsieur,
    Les volts ça brûle avant de donner le cancer...

    Ca s'appelle les effets thermiques et le corps saurait gérer.

    Longue vie sous les radio-fréquences.

  • Annie_
    Annie_     

    Je n'ai pas de mobile mais je vous assure que vivre sous les antennes 24h/24 c'est NOCIF et même TOXIQUE.

  • Noelle_
    Noelle_     

    J'ai quitté mon appartement pour raisons de santé (papiers médicaux). Problèmes neurologiques et organiques. Je suis malade mais pas la psychose.

    Pour info, 5 étages en dessous, ce n'est pas toujours un parapluie on a mesuré plus de 4volts/m2.

  • Stephane_
    Stephane_     

    Il y a eu plein d'études, et toutes disent la même chose: y'a un trés gros doute sur la nocivité des antennes-relais (voir études de M.Santini-InsaLyon, de M.De La Ruz... et toutes celles faites en Australie, en Allemagne). En angleterre, par exemple, il est interdit d'installer une antenne-relais à moins de 100 m(ou 300m je ne sais plus) d'un habitat. En france, il n'en est rien pourtant les technologies sont les mêmes. J'en ai une à 20 metre de mon salon, j'ai un appareil de mesure et j'ai pu mesurer qu'on était bien en dessous des seuils autorisés, mais le problème est que ceux-ci sont parfois jusqu'à mille fois plus élevés que dans d'autres pays d'Europe. En france, l'enjeux économique a été mis en avant et tant pis pour la population. Quand un médicament doit être mis en circulation, et même si il peut sauver des milliers de vies, il se passe des années avant qu'il soit commercialisé car on veut pouvoir le tester et s'assurer qu'il ne provoquera pas des effets secondaires plus importants que son but initial. Pour les champs électromagnétiques, rien n'a été étudié avant, et avec l'UMTS c'est encore bien pire.
    En ce qui concerne la nocivité d'un portable par rapport à une antenne-relais, la zone d'impact est plus petite, moins puissante mais beaucoup plus proche. Par contre, on y est pas soumis 24h/24. Pour résumer, il faut faire trés attention à cela, on en reparlera j'en suis sûr et peut-être que ca fera encore plus de bruit que l'Amiante.
    M'enfin, si il n'y avait que ca qui nous pourrit la santé!!

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire