En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Jean-Yves Babonneau (Afnic) : ' L'identification des dépositaires des .fr sera renforcée en 2004 '

Jean-Yves Babonneau (Afnic) : ' L'identification des dépositaires des .fr sera renforcée en 2004 '
 

Rôle de l'Europe, déploiement d'IPv6 en France, protection des serveurs DNS... Jean-Yves Babonneau, directeur général de l'Afnic*, fait le point sur les enjeux techniques et économiques liés au nommage sur Internet.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • laforet
    laforet     

    je suis dans la meme situation d'entreprise située à l'étranger et ayant bersoin d'un .fr pour la version française de son site. L'administratisme dogmatique et sectaire de l'AFNIC nous penalise fortement par rapport aux grandes societés (nos concurrents dans notre secteur) car nous n'avons pas les moyens de creer une filiale en France!

  • AFNIC
    AFNIC     

    Les travailleurs indépendants peuvent depuis longtemps avoir un .fr car ils sont tous identifiés au répertoire INSEE ; dommage que l'information sur l'enregistrement en .fr soit trop souvent partielle et prive un bon nombre de personnes de s'enregistrer.
    Il ne faut pas hésiter à aller chercher l'information à la source : l'AFNIC est aussi un centre d'information pour tous.

  • AFNIC
    AFNIC     

    Il est bien évident que l'AFNIC ne publiera rien sur la vie privée des détenteurs de site : elle se contentera de faire un lien sur des bases publiques comme celles de l'INPI, des Greffes des Tribunaux, de l'INSEE (donc légales et qui ne bafouent en rien le respect de la vie privée). Ces bases sont déjà publiques et consultables par tous : l'idée est seulement de rendre visible les bases sur lesquelles l'AFNIC s'est appuyée pour identifier la personne et vérifier qu'elle avait bien une existence légale en France ; nous rendons ainsi nos vérifications encore plus transparentes pour les internautes.

  • Maria Berger
    Maria Berger     

    AFNIC n'est pas à la hauteur, et n'a rien compris au métier de registre ccTLD, et n'a su évoluer. En 1998 seuls 3 registres ccTLD avaient des règles d'enregistrement libéralisés, en 2003 il n'en reste que 5. L'AFNIC sent vieux, son directeur est vieux, il n'y a pas d'imagination, ni de vision. Le prix d'un domaine à l'AFNIC est de 14 euros, pour 2 euros en Allemagne, 3 euros au Royaume Uni, et 6 euros aux Pays Bas. La loi (les lois) sur l'Internet sont en attente depuis 5 ans ? après LSI, la LEN ou LCEN. Pourquoi faire? Le nommage sous .fr a été réduit à ridicule. La règle du premier arrivé premier servi, sans privilèges ni passe-droits a été décrié par l'AFNIC comme atteinte au droit au nom ? quel manque de compréhension. Un ccTLD est un succès s'il sert, et le .fr est minable. Dommage.

  • philippe_
    philippe_     

    Se battre pour avoir un domaine en .fr est un combat d'arrière garde. Il aurait fait du sens au temps ou l'on voulait attirer des internautes francophones mais les grands l'on compris: Vive le .com et mort au .fr.

    Nous sommes en ce moment sur 01net.COM et pas .fr des sites comme fnac.fr vous redirigent vers fnac.com et ainsi de suite.
    Et comme on le voit sur reseaux-telecoms.COM, les chiffres parlent d'eux-même:
    "Ainsi, le .fr est aujourd'hui à la traîne de l'Europe et ne compte qu'environ 175 000 domaines déposés. Ce chiffre est à comparer aux 475 000 domaines danois, aux 800 000 domaines belges, aux 4,7 millions de domaines anglais et aux 6,9 millions de domaines allemand."

    Adieu .fr on t'aimait bien tu sais....

  • Stéphane Bortzmeyer
    Stéphane Bortzmeyer     

    Je veux bien des détails sur les "problèmes" de ZoneCheck car il est au point et sera probablement adopté très prochainement chez nos voisins germaniques.

  • olivier_
    olivier_     

    C'est vrai que ça va beaucoup plus vite et ça coûte moins cher de prendre un .com
    et puis .com, ça fait plus international que .fr qui fait franco-français.
    Dans ces conditions, pourquoi se battre pour avoir un .fr ?

  • philippe_
    philippe_     

    Je ne pense pas que ce soit de l'hyprisie mais plutot dus nombrilisme: on se regarde et on se trouve beau sans se comparer aux autres.

    Lorsque j'ai voulu enregitrer un site les règles étaient que le nom devait être relié soit au nom d'un individu soit à une marque commerciale associée à un numéro de registre du commerce.

    En tant que travailleur independant passant par des sociétés de portage je ne suis pas inscrit au registre du commerce et m'en porte très bien. Par contre j'ai envie de communiquer en utilisant une adresse e-mail et un site valorisant mes compétences sans faire de la pub pour mon ISP.

    Or selons ces règles je ne peux pas avoir une adresse en ".fr" alors que j'ai eu une adresse en .com en moins de 5 minutes!

    Ma conclusion est qu'à force de se regarder le nombril et à placer la barre très haut on aboutit à la mort du .fr qui n'apporte aucune valeur ajoutée.

  • MrCroq
    MrCroq     

    heureux les simples d'esprit ....
    il suffit d'insulter les gens travaillant en basic pour se sentir un grand développeur ...
    comme il suffit d'insulter microsoft pour se sentir un 'pro' de l'informatique ...
    ahhhhhhhhhhhh si j'étais comm eux le monde serait si simple ... ( d'esprit ) .
    sérieusement ... vous avez pas passé l'ages des invectives ? c'est triste quand meme ...
    Mr le modérateur je suis désolé je n'ai pas pu résister ...

  • jolaclac
    jolaclac     

    tes vraiment con ou tu le fait expres????
    il vont integrer un nouveau onglet dans ton browser pour connaitre tout du créateur du site : c'est géniale!! si ton site est bien, tu doit pas avoir honte de lui!!

    le seul truc c'est pour les sites mirroir de P2P!!!
    Vite, on va trouver un truc, sur...

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire