En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Google, Free, Orange et les autres imaginent les télécoms en 2020

Google, Free, Orange et les autres imaginent les télécoms en 2020
 

La Lettre de l'Arcep, dans son dernier numéro, a demandé à plusieurs acteurs d'imaginer le secteur dans 12 ans. Morceaux choisis.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • airikal
    airikal     

    AVIS ETONNANTS DES ACTEURS DU MARCHE DES TELECOMS
    Les réponses faites à l'Arcep par certains acteurs du marché des Télécoms sont pour le moins étonnantes, ils imaginent peu ou mal les changements dans un quart de siècle, les responsables de ces sociétés ont-ils assez de responsabilité ou sont ils assez représentatifs et crédibles pour être autorisés à dévoiler les moyens et les techniques qui seront mis à la disposition du grand public dans 20 ans.
    Comment ne pas réagir aux réactions de certains intervenants quand ils imaginent avec conviction leur point de vue et les objectifs probables des sociétés en 2020 ! En nombre de clients, en modernisation d'outils industriels existants, en rendant plus performants les projets en place en terme de régulation des investissements et de rendements !
    Seront-ils encore là pour confirmer les prévisions ou admettre le contraire ?

    A la vitesse du renouvellement des technologies comment imaginer que les moyens de communication et de diffusion de l'information seront identiques en 2020 ?
    Aura-t-on encore besoin des moyens et produits offerts en 2008 seront-ils encore utiles ou utilisés ?, Peut on encore parler de câblages de tous types et de multiples connexions ?, peut on parler de vitesse de connexion ? Comment peut-on parler de coûts et de concurrences ?

    Les responsables des opérateurs occidentaux auront-ils assez d'audace pour dire et supposer à quel moment favorable chacun d'eux sera probablement absorbé par leurs concurrents et les causes des opérations.

    A l'exemple des multiples exemples industriels bousculés et remplacés sur les marchés internationaux par de jeunes nouveaux loups entreprenants aidés par leurs administrations, les industriels occidentaux y compris ceux des télécoms et de l'information attendent ils que les opérateurs d'un autre continent leur chipent à la barbe les clients qu'ils ont servis et équipés depuis une décennie avec des matériels pas toujours performants et souvent onéreux.
    Les exemples et les résultats que rapporte la presse au sujet de l'activité des industries du nouveau monde et en Europe sont significatifs !

    Qu'attendent les industriels et les opérateurs occidentaux pour avoir assez d'audace pour ouvrir les cartons et mettre sur le marché toutes les dernières innovations qui font fi de tous les artifices et effets de manches autour de sujets à la mode que le grand public ignore totalement faute de clarté. Le public attend inlassablement de vrais changements de produits et de vraies performances et des prix à la hauteur du service rendu.

    Les consommateurs ne veulent pas mieux qu'en 2008, ils attendent du plus pratique à utiliser, du plus performant et de nouvelles applications moins onéreuses à utiliser.

    Au lieu de privilégier la marge à réaliser en fin de course qui profite en fin de compte qu'à une poignée de partenaires habiles et privilégiés internationaux, il serait plus profitable de penser que c'est l'innovation constante de toutes les technologies y compris les Télécoms, qui détruit la concurrence et préserve les marchés internationaux , qui conforte l'avenir des entreprises actives performantes, et des populations souvent mal informées peu satisfaites de leurs opérateurs télécoms.
    Plus souvent l'innovation et la qualité d'un service irréprochable fidélisent davantage les consommateurs.

    Airikal Paris 13.12.2008

  • airikal
    airikal     

    AVIS ETONNANTS DES ACTEURS DU MARCHE DES TELECOMS
    Les réponses faites à l'Arcep par certains acteurs du marché des Télécoms sont pour le moins étonnantes, ils imaginent peu ou mal les changements dans un quart de siècle, les responsables de ces sociétés ont-ils assez de responsabilité ou sont ils assez représentatifs et crédibles pour être autorisés à dévoiler les moyens et les techniques qui seront mis à la disposition du grand public dans 20 ans.
    Comment ne pas réagir aux réactions de certains intervenants quand ils imaginent avec conviction leur point de vue et les objectifs probables des sociétés en 2020 ! En nombre de clients, en modernisation d'outils industriels existants, en rendant plus performants les projets en place en terme de régulation des investissements et de rendements !
    Seront-ils encore là pour confirmer les prévisions ou admettre le contraire ?

    A la vitesse du renouvellement des technologies comment imaginer que les moyens de communication et de diffusion de l'information seront identiques en 2020 ?
    Aura-t-on encore besoin des moyens et produits offerts en 2008 seront-ils encore utiles ou utilisés ?, Peut on encore parler de câblages de tous types et de multiples connexions ?, peut on parler de vitesse de connexion ? Comment peut-on parler de coûts et de concurrences ?

    Les responsables des opérateurs occidentaux auront-ils assez d'audace pour dire et supposer à quel moment favorable chacun d'eux sera probablement absorbé par leurs concurrents et les causes des opérations.

    A l'exemple des multiples exemples industriels bousculés et remplacés sur les marchés internationaux par de jeunes nouveaux loups entreprenants aidés par leurs administrations, les industriels occidentaux y compris ceux des télécoms et de l'information attendent ils que les opérateurs d'un autre continent leur chipent à la barbe les clients qu'ils ont servis et équipés depuis une décennie avec des matériels pas toujours performants et souvent onéreux.
    Les exemples et les résultats que rapporte la presse au sujet de l'activité des industries du nouveau monde et en Europe sont significatifs !

    Qu'attendent les industriels et les opérateurs occidentaux pour avoir assez d'audace pour ouvrir les cartons et mettre sur le marché toutes les dernières innovations qui font fi de tous les artifices et effets de manches autour de sujets à la mode que le grand public ignore totalement faute de clarté. Le public attend inlassablement de vrais changements de produits et de vraies performances et des prix à la hauteur du service rendu.

    Les consommateurs ne veulent pas mieux qu'en 2008, ils attendent du plus pratique à utiliser, du plus performant et de nouvelles applications moins onéreuses à utiliser.

    Au lieu de privilégier la marge à réaliser en fin de course qui profite en fin de compte qu'à une poignée de partenaires habiles et privilégiés internationaux, il serait plus profitable de penser que c'est l'innovation constante de toutes les technologies y compris les Télécoms, qui détruit la concurrence et préserve les marchés internationaux , qui conforte l'avenir des entreprises actives performantes, et des populations souvent mal informées peu satisfaites de leurs opérateurs télécoms.
    Plus souvent l'innovation et la qualité d'un service irréprochable fidélisent davantage les consommateurs.

    Airikal Paris 13.12.2008

  • brother_in_live
    brother_in_live     

    Cela démontre que si les sociétés privées sont un moteur nécessaire pour faire un bond technologique, les modèles économiques que ces sociétés doivent mettre en place se trouvent souvent en conflit avec l'intérêt général et particulier. Donc il faudrait penser un modèle mixe, des infrastructures payées et gérées par le citoyen, des services publiques gérés par l'état ou délégués à des sociétés privées suivant un cahier des charges précis et contraignant. Des services privés venant se greffer sur cet environnement ou les citoyens s'abonnent ou non en fonction de leurs envies ou nécessités individuelles. En gros, j'ai le droit au haut débit pour pouvoir travailler à partir de chez moi et avoir un environnement de travail comme au "bureau", bénéficier des services d'elearning, etc. et je dois pouvoir m'abonner à des services de VOD en haute définition ou sur des grandes plateformes multijoueurs, ou brancher mon frigo sur la base de données d'une grande surface quelconque pour pouvoir être livré sans même m'en préoccuper avec des aliments prédéfinis par mon profil gustatif et sanitaire. Voila ce qui me paraitrai être le meilleur compromis, et on éviterait le fichage massif des gens sur des bases privées nécessaires au modèle économique. Reste le fichage du citoyen par l'état qu'il a choisit. Ma foi nous sommes en Europe et peut être qu'un des buts de l'Europe serait justement de mettre des gardes fou législatifs.
    Enfin rêvons, ca ne fait pas de mal

  • achtuch
    achtuch     

    hummmm....et le pouvoir d achat dans tout cela ???? il sera revenu ?????? j en doute.

  • viet_polska
    viet_polska     

    Le livre "1984" d'Orwell a été publié en 1948 et non en 1984 (Orwell mourant en 1950). C'est donc 60 ans après, et non 25 ans. (dans l'avis de la CNIL)

  • juju75006
    juju75006     

    Voila exactement ce que je ne veux pas plus tard !
    Un forfait global + des options.

    Big Brother arrive à grand pas...

  • infodus
    infodus     

    Je dois quand même applaudir la vision de D.Lombard qui montre que l'internaute d'aujourd'hui est bien plus actif et le sera encore bien plus si google et microsoft partent sur des supports tout internet. Il est clair

    Par contre X.Niel se fout de nous quand il dit « Choisir d'habiter dans une zone non dense, c'est choisir d'avoir un accès inférieur à la modernité » : Moi j'ai envie de vivre à la campagne mais aussi d'avoir un accès au très haut débit (on est pas tous des agriculteurs et même eux ont évoluer grâce au Net). Et encore je trouve déjà inadmissible qu'en province à 15km d'une grande agglo que le très haut débit est inexistant.
    Par contre, je suis d'accord sur le principe que mettre un débit à 50 voir 100Mb/s en campagne pour une habitation c'est trop mais vive le multipoint : 1 fibre pour 20 habitants c'est plus que correct.
    D'autres comme JB.Levy se recherche les options que tout le monde voudra.

Votre réponse
Postez un commentaire