En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Faire et défaire le vocabulaire de l'internet

Faire et défaire le vocabulaire de l'internet
 

Dès les années 30, le scénariste Jacques Deval nous avait prévenus : ' Quand une science est à bout d'arguments, elle élargit son vocabulaire. ' Espérons que ce n'est pas ce mal qui touche déjà l'internet.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • ml
    ml     

    Depuis le temps que je l'attendais ce courriel : je n'ai jamais compris pourquoi on voulait nous imposer l'affreux et incompréhensible « mél. ». Enfin, à la longue c'est l'usage qui décidera, c'est donc à nous de choisir les termes qui nous semblent les plus appropriés en espérant faire des émules !

    Pour répondre à la contribution sur la perte de sens de bug/bogue en français, je ne suis pas sûre que beaucoup de non-anglophones connaissent le sens originel de bug, alors que ce soit bogue ou bug ne change pas grand-chose : il leur faudra ouvrir un dictionnaire pour en trouver l'étymologie. De toute façon, on perd souvent trace de l'origine des mots : qui, parmi ceux qui se targuent de parler anglais sur ce forum, sait que le mot anglais « mail » provient de l'allemand en passant par le français « malle » (comme dans malle-poste) qui, s'il n'est plus utilisé en France dans le sens de courrier, l'est encore au Québec par exemple. Au bout du compte, peut-être devrait-on dire malle électronique en bon François ;-)

    Et pour ceux qui réclament des liens :
    Mail : « Etymology: Middle English male, from Old French, of Germanic origin; akin to Old High German malaha bag », http://www.m-w.com/cgi-bin/dictionary, deuxième entrée de « mail ».
    Malle : voir le Trésor de la langue française http://atilf.inalf.fr/tlfv3.htm pour l'origine et la définition de malle, et le dictionnaire de la francophonie http://www.francophonie.hachette-livre.fr/cgi-bin/sgmlex2?M.FRAN.M0048050 pour les usages contemporains de malle.

    ml

  • le français
    le français     

    Et nos amis québécois le savent bien, qui tentent de protéger leur culture en refusant un franglais qu'ici, de ce côté de l'Atlantique, nous cultivons sans réflexion et parfois avec snobisme.
    Courriel a été inventé au Québec, et je trouve tout à fait sympathique qu'un comité officiel français ait retenu ce mot à la prononciation agréable et dont la construction est facile à comprendre. (Un grand mensuel scientifique, La Recherche, avait promu cette expression il y a déjà plusieurs années)
    Tant que la langue vit et innove, la culture n'est pas encore morte.
    Merci à la commission !

  • pasquelqu'un (nobody)
    pasquelqu'un (nobody)     

    Il me semble que c'est l'idée que certains se font de la langue françaèse qui est à bout de souffle...

  • Yefka
    Yefka     

    nous avons évidement le fameux "cédérom" qui finalement ne veut plus rien dire et perd tout son sens...
    Dans le meme genre on a "bogue" qui n'a plus rien à voir avec les insectes qui se nichait dans les ordinateurs d'il y a 50 ans en leur faisant claquer les ampoules, mais qui décrit la coque des chataignes ("coquille" = "erreur"). Bon ok au moins il y a le sens mais on en perd toute l'origine. C'est bien dommage d'oter à un mot son histoire...

  • EP
    EP     

    Qui, quoi, ou, etc:
    Voila une adresse reticulaire pour orienter ton logiciel de navigation (mais si, c'est du francais, c'est le ministere qui le dit!)
    http://www.culture.fr/culture/dglf/cogeter/16-03-99-internet-listes.html

    Quels effets: aucun? a mon humble avis, les personnes qui ne comprennent pas le terme en anglais risquent fort de ne pas mieux comprendre le terme en francais bien de chez nous!

  • ST
    ST     

    Outre des exemples, on aimerait pouvoir prendre connaissance de la liste complète (histoire d'en rire et/ou de s'en affliger). Je viens d'eassayer Google, mais,si trouver la Commission générale de terminologie et de néologie est aisé, arriver à la liste citée dans l'article ne s'annonce pas simple, notamment en l'absence de date de publication, tout au moins pour les francophones non "hexagonaux", qui n'ont pas nécessairement les mêmes infos que leurs homologues à six côtés.
    L'auteur semble avoir oublié que l'internet... c'est des liens, et que la base d'un article, c'est qui, où, quoi, comment, pourquoi, avec quels effets; bref, un maximum de précisions.

  • Tek_
    Tek_     

    Dommage que le journaliste auteur de l'article ne nous file pas une belle liste d'exemples.

    C'est bien beau de dire que c'est ridicule et vain ! Mais au moins qu'il nous le prouve et nous fasse rire avec quelques définitions bien sélectionnées ... Ca aurait pu être drôle !

    Couriel et mél sont en effet un peu "léger".

    en tout cas bravo à nos sages, heureusement que lorsque nous pensons à nos vacances, ils sont là etveille pour nous !! MDR ... En espérant que ça chauffe pas trop à force de réfléchir !

Votre réponse
Postez un commentaire