En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Education : le tableau blanc veut effacer le tableau noir

La ville de Sorgues, dans le Vaucluse, va installer 7 tableaux interactifs dans ses écoles élémentaires. Un projet qui coûte 30 000 euros.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • merigniesju
    merigniesju     

    Bonjour, je suis prof de math dans un lycée du nord, et j'aimerais savoir comment as tu fait pour obtenir le financement d'un tel tableau, car j'aimerai en avoir un, mais ce n'est pas l'avis de mon intendant...

  • prof HG
    prof HG     

    J'enseigne l'Histoire-Géo en collège et j'utilise l'informatique de façon intensive pour préparer mes cours, faire des diaporamas, des analyses de tableaux, des constructions de cartes... On vient de m'installer un TBI et j'en suis très content, il semble que les possibilités d'application soient très grandes. C'est vraiment un plus pour l'enseignement. Pour les sceptiques, évidemment, cela coûte plus cher qu'un tableau noir et un paquet de craie... mais il faut vivre avec son temps, et il est au développement de l'informatique. L'installation se fait sur la base du volontariat, donc ce sera utilisé, ce n'est pas de l'argent gaspillé. L'informatique prend de plus en plus de place, et les élèves sont demandeurs... donc il faut s'adapter

  • TBI
    TBI     

    30000 euros pour 7 TBI, ce n'est pas le prix de seulement les TBI. En effet, dans cette enveloppe, il y a aussi le vidéoprojecteur et un ordinateur.
    On trouve des TBI entre 1000 et 2000 euros TTC.
    C'est bien peu cher payé s'il est utilisé (ce qui est bien sûr la condition).
    En terme de coût, une salle informatique de 6 machines revenait il y a 4 ou 5 ans à environ 9000 euros.
    Aujourd'hui, pour cette somme, on a 6 machines, plus le vidéoprojecteur, plus le TBI. Si on tient compte de l'inflation, on relativise encore plus l'investissement.
    De plus, le TBI n'est pas proprement parler un outil informatique. Si son intelligence lui vient de l'ordinateur, c'est en fait un tableau normal qui permet de mieux travailler, de mieux faire comprendre.
    On peut projeter et annoter des cartes toujours à jour, revenir sur des travaux antérieurs...
    Ceux qui ne voient pas à quoi cela peut servir peuvent consulter des exemples d'uasges sur Educnet.

  • TBI
    TBI     

    Le TBI n'empêche pas le professeur d'écrire au tableau.
    Il permet en plus de mémoriser ce qui a été tracé, ce qui peut permettre à un élève de récupérer un cours après une absence, ou s'il a recopié un peu lentement.
    Ce qui est important, c'est que si un élève n'a pas compris et qu'il n'ose pas le dire tout de suite, le professeur peut revenir sur un "tableau" antérieur, ce qu'il hésitera à faire avec un tableau traditionnel, car il devra alors tout réécrire et retracer.
    Le TBI permet aussi d'expérimenter, de tester des hypothèse. C'est inestimable pour que les élèves construisent leurs savoirs et apprennent à argumenter.
    Ce n'est sans doute pas un hasard si les classes Freinet font partie des utilisateurs les plus enthousiastes.
    Ce n'est pas un outil informatique, c'est le tableau de la classe, surtout en primaire où il est merveilleusement bien adapté.

  • jack5611
    jack5611     

    Si j'ai bien compris mettre de l'argent public pour informatiser l'ecole c'est pas bien, mais quand les conseils generaux cablent en fibre optique pour l'internet (nos impots locaux) c'est bien !!

  • thierryklein
    thierryklein     

    J'ai hésité à laisser un message "publicitaire"

    [g]Edit modo : et il fallait[/g] :pfff:

  • mtarzaim
    mtarzaim     

    Ce n'est pas tant le coût (5 000 € pièce, c'est pas rien quand même), ou la validité de cet outil (un truc de cette taille, ca doit en générer des pixels morts ^^), mais plutot la réflexion d'un des enseignants : "Les enfants le prennent comme un jeu. Il a donc fallu revoir le programme d'utilisation".

    Je ne sais pas pour vous, mais dans mon cas, j'ai toujours mieux appris quand je m'amusais que quand je m'ennuyais. A l'heure où tout le monde se demande comment rendre l'école intéressante, on chercherait dans le même temps à empêcher les enfants de prendre plaisir à apprendre ...

    Je ne suis pas sûr que ce soit dans l'intérêt de l'Education d'inculquer aux enfants que "l'école, c'est pas pour être heureux, c'est pour s'ennuyer."
    En ce qui concerne l'inertie du corps enseignants, il en reste encore beaucoup pour qui l'ordinateur est "une boite ne sert qu'une fois par semaine pendant une heure". Faute de formation, mais aussi de méthode (et de financement), l'informatique reste encore un sujet mal maîtrisé dans l'élémentaire/maternelle.

    Heureusement, les enfants n'ont pas besoin des adultes pour s'intéresser aux ordinateurs ... Les jeux vidéos y suffisent largement ^^ !

    Quand à la technologie en elle même, elle sera surement remplacée par une version écran souple, qui en train d'être conçus/produits/perfectionnés, très probablement moins chère et plus fiable.

  • Michel PIRAT
    Michel PIRAT     

    Nous préconisons ce genre d'outils depuis 2ans dans le département du maine et loire tant dans le primaire que dans le secondaire et nous avonn au préalable valider que cet outil apportait de réelles plus values dasn une situation d'apprentissage ;
    nous allons équiper sur 5 ans tous les collèges du département le tout associé à des animations d'usages pégagogiques de l'ensemble de visualisation collective ;
    C'est un outil maintenant indispensable pour certains qui n'ont plus que ce type de tableau ;
    michel Pirat Centre départemental de documentation pédagogique du maine et LOire

  • Molthou
    Molthou     

    La première chose à prendre en conte, c'est que nos enfants ne vivent pas à la même époque que nous! Ca parait peut etre idiot, mais si nous aimons travailler sur un bouquin, eux sont plus alaise avec un PC.
    Notre société évolue (techniquement), est il serait bien que l'enseignement fasse de même. C'est sur que certains prof seront très réfractaire à ce genre de tableau, mais les changement ne se font pas du jour au lendemain et d'ici à ce que l'on trouve ces tableau dans toutes les classes, la plus part d'entre eux seront en retraite.
    Pour ce qui est du cout, il s'agit pour le moment d'expérimentation, si on passe à une production en série (avec de la concurrence) le prix va baisser.

    Voilà je ne sais pas si ce tableau est bien ou pas, mais le principe de remplacer les vieux tableau noir par quelque chose d'un peu plus moderne me semble une tès bonne chose.

  • e-deby
    e-deby     

    Pour avoir regardé dans mon enfance mes profs écrire au tableau, je trouve au contraire que c'est totalement indispensable

    On mémorise en effet beaucoup mieux en regardant un prof écrire, car on suit à la fois sa main, son raisonnement, et le temps qu'il prend à écrire.
    Lire un texte tout affiché d'un coup, pour un élève, c'est le lire à la va vite, sans prendre le temps du raisonnement, et seul, sans l'accompagnement du prof.
    Meme si le prof lis à haute voix en meme temps, je pense qu'il manque quelque chose d'indispensable

    A cela s'ajoute la lumière émise évoluqée par un autre inernaute, mausvaise pour la concentration, et je le rejoins sur ce sujet.

    Quelques points suffisant pour remettre en cause l'intéret de ce projet selon moi :/

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire