En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Capgemini, un nouveau label !

Capgemini, un nouveau label !
 

Et si changer de nom rapportait beaucoup plus ? C'est en tout cas ce vers quoi tend la première SSII française pour se repositionner sur un segment de marché devenu très concurrentiel.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • Bodyshopper
    Bodyshopper     

    IDEM pour VISION IT GROUP.

  • CacaBoom
    CacaBoom     

    " c'est aux individus eux-mêmes de se prendre en main. "

    non monsieur.

    c'est aux patrons qui se sont enrichis exponentiellement de passer a la caisse quant ça va mal.
    ces fortunes colossales accumulées par Kampf ( Capgemini ), Cohen ( Transiciel), Azoulay ( Alten) ... sont non meritées.
    car baties sur le maquereautage , le trafic de main d'oeuvre, ie. la Regie .
    sans prendre de risque.

    au lieu dee licencier lachement, ces patrons feraient mieux d'utiliser leur fortune en attendant la reprise.

    je trouve ça scandaleux.

    je dis a ces patrons, Seilleres compris:
    embeauchez ou payez pour les chomeurs.

    et quand ils verront leur fortune fondre comme neige, ils seront bel et bien obligés de creer des emplois.

  • cacaBomm
    cacaBomm     

    on change de nom, car l'ancien a mauvaise reputation.

    Andersen Consulting= SSII. on change de nom pour se debarrasser de ce SSII qui colle a la peau.
    ça devient Accenture. prononcez ASS ENTER in english.
    fallait y penser !!!

    "Cap Gemini Ernest Antoine Seilleire Young" ... trop long. Capgemini = "collaborative business solutions" dans sa pub sur CNN ....

    humm !!!

    Bodyshopping, Marchandeviande ... c'est plus simple non ??

  • Traroth
    Traroth     

    Je partage cette analyse. Toutes les fois où j'ai eu affaire à Cap, ça s'est toujours mal passé. Le paraitre est definitivement plus important que l'etre, chez eux. Livrer un rapport de 250 pages est plus important que de livrer un applicatif fonctionnel, par exemple.

  • Traroth
    Traroth     

    Ca revient à dire : Remplissons nous les poches, et après nous le deluge. L'exemple concernant les ministres est particulierement significatif. Un ministre est désigné pour gerer la France, pas pour se remplir les poches.

  • blaz_
    blaz_     

    Certes, j'admets, c'est une réaction épidermique qui me pousse à chaque fois que j'entends le mot SS2I car j'y ai fait une très mauvaise expérience (partagée par d'autres, je suis pas tout seul, faut pas croire ;)
    Pour préciser les choses, je n'envie pas (d'ailleurs je vois pas ce que j'ai a envier la dedans)
    Et sinon, je n'attends pas du système qu'il me prenne en charge, je sais m'occuper de mes fesses tou seul ;-)
    Ceci étant précisé, ce qui m'énerve encore et toujours, c'est le fossé abyssal qui existe entre les dirigeants et leurs stratégies financières/communicationelles et la base, les clampins qui vont faire gagner de l'argent à l'entreprise.

    Alors peut être qu'effectivment, je reste marqué à la culotte, par toutes les SS2I et autre start-ups, cabinets de conseils et autres consultants, banques d'investissments et agence de communication qui ont réussi à créer la bulle internet et tous ce qui en a suivi.
    Mais à mon gout, le top management n'a pas réussi à retrouver la confiance de ceux qu'ils sont censés diriger. Ils se sont trop décridibilisés pendant les années 2000 et n'ont jamais vraiment admis leurs erreurs.
    Certes une entreprise n'est pas une démocratie, mais cette fosse abyssale entre le discours tenu aux actionnaires, celui tenu aux clients, et enfin celui tenu aux salariés (ou futurs chomeurs) me parait relever d'une vision à court terme dictée par les intérêts financiers immédiats qui peut se révéler plus nuisible qu'autre chose sur le long terme.

    dernier détail : ceci est mon point de vue, et je ne prétends pas avoir la Sainte Vérité entre les mains.

    voilà fin de précision.

  • Delrieu
    Delrieu     

    Ne mélangeons pas tout. Il est bien normal d'être sensible aux situations humaines concernées par les décisions du top management. Mais comme toujours dans la vie, on a le choix : on n'est pas obligé de travailler à Cap Gemini ou dans un banque, ou de se plaindre de sa situation. Si la situation ne va pas ce n'est pas à un organisme externe (type ANPE dont le but n'est pas d'enregistrer des commandes et d'offrir un job, rappelons-le...), c'est aux individus eux-mêmes de se prendre en main. Il est certes facile de reprocher aux autres, au système... c'est la pensée magique ! Cela me fait penser aux personnes qui reprochent ax joueurs de foot de gagner des millions ou aux ministres de bien profiter de leur situation : eh bien soyez footballeur ou ministre. Mais cessez d'envier, pensez à vous
    Bien à vous

  • Estèphe
    Estèphe     

    Sauf que Capgemini ne se présente pas comme une SSII. C'est un cabinet de conseil en management, mais tout le monde (et surtout la bourse) continue à avoir l'image de Cap qui était une SSII. Tout l'enjeu est bien d'enfin arriver à faire comprendre que Capgemini a aussi d'autres métiers. Et si cette campagne de pub n'était finalement pas si mauvaise pour faire cela ?

  • mordicator
    mordicator     

    Je pense que ce que Delrieu a essaye de dire c'est que meme si ce genre de decision peut sembler deplaces voire aberantes dans la situation actuelle de l'entreprise d'un certain point de vue (celui des employes licensies par exemple) il n'est pas forcement un mauvais choix pour l'entreprise elle-meme (a plus long terme).
    Il en faut pas sous-estimer le pouvoir de la communication et de la pub pour les entreprises, je pense sincerement qu'il reccupereront leurs 60M sur la duree.
    Maintenant ce que je trouve critiquable, c'est de savoir s'ils ont vires ces personnes pour de simples raisons de rentabilites immediates, ou si cela s'est inscrit dans politique de gestion des effectifs a long terme pour la viabilite de l'entreprise.
    Malheureusement, meme si je comprends qu'une entreprise puisse se debarrasser des employes inefficaces ou inutiles (meme si bien evidement je le prendrais plutot mal si j'en faisait partis) je pense que dans 90% des cas aujourd'hui, ce genre de manoeuvres n'ont rien a voir avec les strategies a long terme mais servent juste a valoriser de maniere artificielle les comptes pour les actionnaires!
    Mieux vaudrait garder les competences et accepter de moindres dividendes, ca a mon avis ce serait mieux preparer le futur de l'entreprise!!!

    PS: sans vouloir etre mechant, ta derniere phrase sur l'ANPE vas a l'encontre de ton raisonnement; si on considere cette manoeuvre comme une decision a long terme, on ne peut pas juger aujourd'hui de son efficacite!

  • Dgr
    Dgr     

    Qui sait : si Cap n'arrive pas à se redorer le blason aujourd'hui c'est peut être plusieurs milliers de personnes qui seront au chômage demain !
    C'est un peu comme ne pas permettre à une sté de licencier des personnes pendant une période de difficultés et du coup entraîner sa chute à moyen terme justement à cause de cela.

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire