7/11

Rust (2013)

Vous vous réveillez entièrement nu sur une plage, avec comme seul équipement un gros caillou et une torche. Avec ça, vous allez devoir survivre dans un open world hostile où tous les autres joueurs veulent votre peau ! La clé ? Evoluer, vite, se construire une maison suffisamment solide pour résister aux attaques, mais également vous armer pour devenir à votre tour un prédateur. Car si Rust ne donne ni histoire ni contexte, on comprend très vite qu’être gentil dans ce monde persistant n’apporte rien de bon. La survie est sauvage, et tuer des joueurs qui ne vous ont rien demandé devient rapidement un automatisme… c’est même l’une des clés du gameplay. Il vaut mieux que ce soit eux, plutôt que vous. Car si vous mourez, vous repartez de zéro, tout nu sur une plage, avec la nécessité de tout recommencer pour espérer retourner dans la course. Et vous n’avez vraiment pas envie de ça, alors soyez plus méchant que les autres. Tout simplement sans pitié !

Dix jeux méchamment méchants...