3/11

Manhunt (2003)

Les studios Rockstar ne se sont pas contentés des GTA pour faire parler d’eux en matière de sujets déviants. En 2003, Manhunt a alimenté bien des discussions autour de la violence dans les jeux vidéo. Là encore, on incarne un personnage pas vraiment fréquentable, nommé James Earl Cash. Ce dernier est un redoutable criminel condamné à la chaise électrique. Seulement, le jour de son exécution, cette dernière est simulée et Cash se retrouve malgré lui au cœur de la réalisation d’un snuff movie. Traqué par de nombreux “chasseurs”, il est filmé par un studio qui veut mettre en scène son exécution. Seulement, le détenu parvient à s’échapper et il n’est pas content… Manhunt joue la carte de l’infiltration, mais également de la violence extrêmement brutale. Interdit à la vente en Australie, en Russie ou encore en Allemagne, le jeu met en scène un personnage dont la violence sans limite est récompensée par différents bonus. Mais enfin, ce n’est qu’un jeu, ne faites pas ça chez vous !

Dix jeux méchamment méchants...