11/11

Bonus (Attention, GROS SPOILER !)

Braid (2008)
Si l’on passe Braid en bonus et en dernier, c’est parce qu’en vous expliquant pourquoi il nous était difficile de ne pas en parler dans ce top, on spoile le jeu… alors attention ! Si vous n’avez pas joué à ce titre et que vous comptez le faire, on vous recommande chaudement de ne pas lire les lignes qui vont suivre. Si ce n’est pas déjà trop tard. Dans ce jeu indépendant mêlant plates-formes et puzzles, on incarne Tim, un jeune homme qui cherche à sauver une princesse à travers plusieurs niveaux et mondes où la manipulation du temps permet de résoudre des énigmes, et rattraper les erreurs. A la fin du jeu, quand on pense être arrivé à sauver la princesse des griffes d’un dangereux chevalier, on est confronté à une fin qui ne se déclenche pas… Bug ? Plantage ? Non ! Le seul moyen de continuer à jouer est de remonter le temps de la séquence finale. C’est là qu’apparaît la douloureuse réalité. On comprend que la princesse ne cherchait pas à fuir le chevalier, mais le personnage principal ! Après de nombreuses heures de jeu, on est donc confronté à la réalité : Tim ne cherchait pas à sauver la princesse, mais à la capturer pour mieux la séquestrer. Le véritable méchant du jeu, c’est donc le joueur, et il ne l’apprend qu’à la fin, le laissant face à toutes ses actions passées, qui prennent un tout autre sens. Une révélation à la fois choquante et brillante, étayée par une histoire à lire à la fin du jeu, à côté de laquelle il ne faut pas passer pour espérer comprendre toutes les subtilités du titre.

Dix jeux méchamment méchants...