SMARTPHONES

Des écrans sans encoche… mais poinçonnés

Après l’encoche en 2018, c'est au tour de l'écran poinçonné d’être tendance en 2019. Les constructeurs doivent répondre à une problématique simple : comment satisfaire des utilisateurs qui veulent des écrans toujours plus immersifs, tout en leur proposant une caméra frontale ? Les fabricants semblent avoir trouvé la réponse à ce problème. En intégrant le module photo dans un coin de l'écran, celui-ci devient suffisamment minimaliste pour se faire oublier tout en étant présent dès que nécessaire. Avec son Galaxy S10, Samsung devrait populariser cette technologie et donner des idées à de nombreux concurrents. Au revoir l’encoche ?

logo
logo

Place aux premiers smartphones flexibles

Voilà presque une décennie que l’on fantasme sur des écrans capables de se replier sur eux-mêmes. En 2019, le rêve va devenir réalité. Samsung, Huawei, Xiaomi, Motorola… Les constructeurs se préparent (presque) tous à commercialiser des smartphones profitant de cette technologie, qui nous promet des terminaux dont l'écran atteint la taille de celui d'une tablette. Une révolution ? A voir… Gare à la désillusion, car les premiers smartphones pliables devraient coûter particulièrement cher. Les smartphones à écran plat ont encore un bel avenir devant eux.

La fin des galères de recharge

Avec son Find X, la marque Oppo a lancé une technologie que personne n’attendait : la recharge ultra-rapide. En une trentaine de minutes sur secteur, son smartphone se recharge à 100% ! Depuis, certains de ses concurrents comme Huawei ont riposté avec leurs propres solutions. En 2019, attendez-vous à voir de nouveaux constructeurs se prendre au jeu de la recharge éclair. Cinq minutes de charge pour tenir plusieurs heures : une belle évolution en attendant des batteries beaucoup plus performantes, qui tardent à arriver…

logo
logo

Les mobiles 5G dans les starting-blocks

La 5G ne devrait pas être généralisée avant 2020, mais les premiers constructeurs devraient proposer des modèles compatibles dès cette année, par le biais d’éditions spéciales. Samsung, Huawei, Xiaomi, OnePlus, tous préparent des versions 5G de leurs derniers smartphones, qui devraient surtout servir de vitrines technologiques. L’objectif : pouvoir se vanter d’avoir été parmi les premiers à proposer un smartphone compatible avec la nouvelle génération de réseau et se mettre en avant comme un leader. Dommage que les opérateurs soient encore en phase d’expérimentation et que la compatibilité 5G de ces appareils ne soit pas encore utile.

MAISON CONNECTÉE

Une année forte en innovations TV

Cette année encore, la 8K devrait faire parler d’elle. Encore... Car si Samsung a dégainé son modèle en fin d’année dernière, les autres constructeurs devraient réagir cette année. LG, Sony ou encore TCL ont prévu de commercialiser leur modèle en 2019, que ce soit sur des technologies LCD ou OLED. Et n’en déplaise à tous ceux qui pointent, à raison, l’absence de contenu, notre test du Samsung QLED QE75Q900R montre que la 8K a tout de même du sens sur les téléviseurs de très grande taille lorsque l’upscaling fonctionne bien. Les innovations TV passeront aussi par l’arrivée du téléviseur enroulable de LG, l’OLED65R9 ou encore du Panasonic GZ2000, premier téléviseur à intégrer des enceintes capables de reproduire un son Dolby Atmos. Car au-delà de l’image - l’écart de qualité se réduisant entre l’OLED et le LCD - les performances audio vont elles aussi s'améliorer cette année.

logo
logo

Les assistants vocaux (presque) partout

On ne compte plus les constructeurs de matériel audio qui proposent désormais des enceintes compatibles avec Alexa et Google Assistant. Mais la tendance, que nous avons notamment pu découvrir au CES de Las Vegas, est à l’intégration des assistants vocaux Alexa et Google dans les téléviseurs (Sony, Panasonic, LG, Samsung, Philips, etc.) et dans toute une série d'appareils électroménagers et même… certaines box internet. L’opérateur Orange promet l’arrivée de Djingo, une enceinte connectée qui permettra de piloter la box télé et Free à d’ores et déjà franchit le cap en intégrant Alexa dans sa Freebox Delta tout en ayant pris le temps de développer son assistant personnel “OK Freebox”. Qu’on soit fan ou non de ces assistants, ils seront bientôt partout, d'autant qu'une nouvelle génération d'appareils munis d'un écran (comme le Google Home Hub, ci-contre) vont déferler cette année.

PC ET PÉRIPHÉRIQUES

De nouveaux processeurs ultrapuissants gravés en 7 nanomètres

Le meilleur PC de 2019 ? Il va sans doute sortir dans le courant de l’été et sera basé sur une puce AMD. Très en forme, la firme est en passe de ridiculiser Intel dans la course à la miniaturisation des processeurs grâce à TSMC, la société qui fabrique ses puces (et celles d’Apple, Nvidia, Qualcomm…). AMD surpasse déjà Intel pour la finesse de gravure -12 nanomètres (nm) contre 14 pour Intel- et annonce la disponibilité des tous premiers processeurs pour PC gravés en 7 nm, baptisés Ryzen 3000, dans moins de 6 mois. A la clé, une explosion de la puissance des puces (de 8 à 16 cœurs, voire plus) et une bien meilleure efficacité énergétique. En face, Intel rame encore pour produire en masse ses processeurs à 10 nanomètres, dont la disponibilité pour les PC grand public n’est attendue, au mieux, qu’à la toute fin 2019.

logo
logo

Une armée de portables fins et légers dédiés au jeu vidéo

Les joueurs sur PC seront vraiment gâtés cette année, avec une nouvelle génération de portables surdoués pour la 3D…et assez fins et légers pour voyager partout. Ces portables gamers, basés sur les nouvelles puces GeForce RTX « MaxQ » de Nvidia, déboulent chez tous les constructeurs dès le mois de février. Nous avons déjà pu jouer un peu avec de superbes machines de Gigabyte (en photo, l’Aero 15), Acer, Asus, Dell ou MSI, qui seront toutes lancées au premier semestre 2019. Le profil type de ces machines à jouer ? Un boîtier 15 pouces racé d’environ 2 kilos, un processeur Intel à 6 cœurs, de 16 à 32 Go de mémoire vive et une puce nvidia GeForce RTX 2060, 2070 ou 2080. Plus un écran Full-HD ou 4K, souvent certifié 144 Hz et G-Sync. Le petit hic, c’est le prix, de 1200 à près de 5000 € pour les modèles les plus haut de gamme.

Une grande année pour les technologies de stockage

Les SSD auront le vent en poupe en 2019 grâce à la généralisation des modèles M.2 NVMe et à l’augmentation des capacités de stockage. A tel point que les SSD traditionnels au format 2,5 pouces vont progressivement disparaître au profit des modèles M.2 NVMe, plus compacts et surtout nettement plus rapides. Grâce à la technologie 3D (empilement de couches de cellules) et à la mémoire QLC, les constructeurs vont proposer des capacités plus élevées, mais surtout des prix plus attractifs. Les progrès des mémoires flash vont également profiter aux appareils photo numériques (1 To pour les cartes SD), puis aux smartphones.

logo

PHOTOGRAPHIE

logo

L'explosion des boîtiers plein format

L’année 2019 sera l’année du raz-de-marée des boîtiers hybrides à capteurs plein format. Après 5 années en cavalier presque seul (Leica SL) sur le segment, Sony a été rejoint par Nikon et Canon en 2018… et les annonces de Panasonic, Leica et Sigma de la Photokina 2018. On va donc voir arriver les deux S1 et S1R de Panasonic, au moins un boîtier chez Sony (A7S Mark III ?), Sigma, Leica, Canon et Nikon. Ces deux derniers devant aussi préparer leur offre de boîtier « sport » pour les J.O. de 2020 à Tokyo. Une échéance qui devrait stimuler tous ces acteurs qui sont, à l’exception de Leica, tous japonais. Et qui auront à cœur de gonfler leur visibilité à ce moment-là. Cette année sera donc l’année de l’explosion du capteur 24x36 mm... et la compétition sera féroce.

RÉSEAUX ET TÉLÉCOMS

Le Wi-Fi 6 est là !

Plus stable et plus rapide, même si vous avez beaucoup d’appareils et même s’ils sont un peu vieux ! La promesse du 802.11ax (dit également Wi-Fi 6) est belle et vous pourrez vous y frotter dès le deuxième trimestre 2019 avec une première vague de produits (routeurs, extenders, etc.). Un autre arrivage devrait déferler au cours du second semestre. Les machines compatibles ne vont pas tarder non plus. Elles permettront d’en tirer le meilleur. Mais la meilleure nouvelle, c'est que le Wi-Fi 6 profitera même aux PC datant de quelques années : vous gagnerez en débit grâce à une meilleure gestion des fréquences et des données. D’ailleurs, comme le 802.11n, cette nouvelle norme Wi-Fi couvre deux champs de fréquences (2,4 et 5 GHz). Si vous devez changer d’équipement cette année, une seule consigne, veillez à ce qu’il soit compatible 802.11ax.

logo
logo

La Freebox Delta va-t-elle inspirer la concurrence ?

Après des années d’attente, deux nouvelles Freebox sont enfin sorties au mois de décembre. La plus haut de gamme, la Freebox Delta, innove avec un débit de 10 Gbit/s en fibre optique ou une connexion agrégeant ADSL et 4G. Un nouveau modèle commercial est aussi lancé avec l’achat du Player, tandis que l’offre fait le pari de proposer clé en main un maximum de services et de fonctionnalités. Ces nouveautés vont-elles être imitées par les concurrents de Free au point de devenir des standards ? Il faudra attendre les réponses des trois autres acteurs. On murmure justement que Bouygues Telecom devrait bientôt sortir une nouvelle box. Autre question en suspens : la Freebox Delta peut-elle permettre à Free de reconquérir des abonnés fixes et mobiles ? Dans le cas inverse, le spectre de la consolidation du marché pourrait être relancé. Il faudra attendre la publication des résultats financiers de l’année 2018 et du premier trimestre 2019 au mois de mars prochain pour savoir si Free deviendra le nouvel homme malade des télécoms.

Les opérateurs se préparent à la 5G

2019 va véritablement marquer les débuts de la 5G. Après les premiers smartphones compatibles qui seront présentés fin février au Mobile World Congress, les opérateurs vont continuer à déployer des réseaux pilotes et expérimenter ce nouveau standard auprès du grand public en France. Les fréquences seront enfin entérinées au niveau mondial au mois de novembre par l’UIT (Union Internationale des Télécommunications) et l’Arcep ne devrait pas tarder ensuite à ouvrir les premières enchères pour attribuer les fréquences aux opérateurs dans notre pays. Les premières ouvertures commerciales de réseaux 5G se feront aux Etats-Unis, en Chine, en Corée et au Japon. Pour la France, ce sera plutôt 2020.

logo
logo

Internet depuis l’espace, la nouvelle guerre des étoiles

Avec le lancement des premiers satellites de la constellation OneWeb au mois de février, la guerre avec le projet rival Starlink d’Elon Musk est relancée. Les deux acteurs ambitionnent de connecter la Terre entière à Internet par des centaines de satellites en orbite basse. Dans le même temps, les plates-formes de haute altitude vont faire leurs premiers pas avec l’ouverture dans le courant de l’année d’un service commercial reposant sur les ballons stratosphériques Loon de Google au Kenya. Facebook devrait, de son côté, réaliser des expérimentations avec des drones solaires en coopération avec Airbus en Australie fin 2019. Toutes ces technologies pourraient connaître une belle envolée si des fréquences mobiles leur sont attribuées lors de la Conférence Mondiale des Radiocommunications, qui se tiendra en Egypte au mois de novembre.

SERVICES

Netflix concurrencé par Apple et Disney

En 2019, Netflix ne sera plus seul au monde ou presque sur le marché de la SVOD. Déjà concurrencé par Amazon Prime Video, qui prend encore ses marques, la société de Los Gatos verra surtout débouler cette année deux autres mastodontes. Le premier devrait être Apple, qui pourra ainsi enrichir son offre de services aux côtés d’Apple Music. L’arrivée de l’application iTunes Movies & TV Shows sur les téléviseurs connectés de Samsung présentés au CES de janvier est un signe qui ne trompe pas. Si les ambitions d’Apple dans le domaine sont grandes, elles demanderont toutefois à être confirmées par des programmes à la hauteur. Disney+ déboulera quant à lui d'emblée avec des arguments massue, grâce aux univers Marvel, Star Wars et le rachat récent de la 21st Century Fox, qui comprend des productions populaires telles que les Simpson, l’Âge de glace, This Is Us, American Horror Story, X-Files ou encore The Americans.

logo
logo

La chronologie des médias bousculée

Compliquée la chronologie des médias ? L’accord trouvé par la filière en décembre 2018 et qui entrera en vigueur cette année ne va pas simplifier les choses. Elle distingue en effet les films ayant réalisé plus ou moins 100 000 entrées lors de leurs quatre premières semaines d’exploitation en salle. Elle fait aussi la différence entre acteurs vertueux ou pas de la filière cinématographique. Netflix ou Amazon Prime Video ne finançant pas le cinéma français, ils continueront à proposer des films 36 mois après leur sortie en salle (34 mois pour ceux ayant rassemblé moins 100 000 spectateurs). Les choses seront en revanche plus intéressantes pour Canal+ et OCS, qui ont signé un accord avec les organisations du cinéma. Tous deux pourront diffuser les films 8 mois après leur sortie (6 mois pour ceux de moins de 100 000 entrées). La VOD avec paiement à l’acte restera toujours le mode de consommation le plus rapide : les délais seront raccourcis respectivement à 4 et 3 mois.

Jeux vidéo : l’an un du cloud gaming

Le jeu « dans le nuage », une révolution en gestation depuis plusieurs années déjà. Mais il y a fort à parier que 2019 sera décisive pour le cloud gaming. Car les pionniers comme Nvidia ou le français Blade ont visiblement inspiré des géants. Google a d’ores et déjà effectué un sérieux galop d’essai en fin d’année dernière : en partenariat avec Ubisoft, il a proposé à une poignée de testeurs américains de jouer à Assassin’s Creed : Odyssey depuis leur navigateur Chrome. Et prépare en secret son arrivée dans la distribution de jeux vidéo, notamment par le biais d’une console permettant d’accéder à des titres tournant dans l’un de ses inombrables datacenters. Et il n’est pas le seul sur les rangs. Microsoft, qui bénéficie de la force de frappe Azure, a annoncé sa propre plate-forme, xCloud, et lancera ses premiers essais publics dès cette année. Amazon est évidemment lui aussi sur les rangs, pour un service dont le lancement est prévu pour 2020.

logo

Crédits :