L'UMP accusée d'avoir diffusé illégalement de la musique sur Internet

Votre opinion

Postez un commentaire

32 opinions
  • abelion
    abelion     

    Une bonne claque dans la tête a Xav' voila la punition pour cet odieux acte de flibusterie

  • doudama
    doudama     

    que la justice fasse maintenant son travail, que l'ump qui se croit au dessus des lois, soit poursuivie pour piratage et sur ce sujet j'aimerais entendre la ministre de la culture

  • UMP
    UMP     

    [color=#ce0000][g]Message modéré. Merci de rester courtois.[/g][/color]

  • amelo-meli
    amelo-meli     

    Normal que le sujet monte en mayonnaise, quand on s'appelle l'UMP et qu'on donne des leçons à tout le monde, on se doit de faire attention à respecter un truc aussi basique que posséder les droits de l'exploitation sur différents supports...

  • Antimatiere
    Antimatiere     

    Un peu choquant de voir comment certains profitent de l'affluence de 01net pour attirer des visiteurs vers leur blog...

    Quant au sujet de l'article, il est finalement d'une banalité sans nom : un raté de la part d'une formation politique dont l'action très contestée (en particulier dans le domaine de la défense de l'industrie musicale) aboutit à voir certains monter ça "en épingle". Au fond, il n'y a que du business et une boulette, le tout exploité par les politiques et quelques lobbies.

  • dark nanare
    dark nanare     

    mec je comprends rien dans ce que tu écris, c'est de la masturbation intellectuelle lol

  • amelo-meli
    amelo-meli     

    Quand on s'appelle l'UMP, qu'on donne des leçons à tout le monde et qu'on vote des lois à qui mieux-mieux, on fait attention et on balaie devant sa porte.

  • award_le retour
    award_le retour     

    Mettons les choses au point : cette affaire de fond musical n'est qu'un paravent, un prétexte confortable saisi par une avocate pour dilater ses honoraires et s'assurer une publicité à bon compte, sans parler du groupe lui-même, dont les leaders peinent cocassement à expliquer la substance précise de leurs clameurs indignées.

    Pour revenir enfin au présent sujet, je trouve parfaitement indigne cette manière de se saisir avec empressement des prétextes les plus incongrus pour déprécier à bon compte une avocate ou une formation de musiciens. Ce genre de procédés commodes semblent se répandre, et c'est là, à mon sens, une bien regrettable tendance.

  • quarantined
    quarantined     

    J'aime beaucoup ça:
    'De la part d'individus qui se disent artistes, c'est là un comportement singulièrement prosaïque, frappé du sceau du mercantilisme le plus noir et le plus épais.'

    Chère Florence, votre post est tape au coin du bon sens et d'une certaine éthique, néanmoins dans le domaine des nouvelles technologies et de la culture cette formation politique dans l'immense majorité de ses élus fait la part belle aux lobbys les plus passéistes et conservateurs en menaçant les libertés individuelles. Si le général De Gaulle avait l'habitude de tout faire pour ne pas être seulement au dessus de tout soupçon mais bien de toujours rester insoupçonnable, les différentes lois votées par cette majorité, la Dadvsi et celles a venir, rompent avec cette éthique et ont fait beaucoup pour détruire la confiance qui a porte Nicolas Sárközi a la présidence, dans la frange la plus populaire de son électorat.

  • Florence Soriano-Gafiuk
    Florence Soriano-Gafiuk     

    Je m'étonne beaucoup de l'étrange procès qui est fait ici à l'UMP... Est-il possible que des blogueurs chevronnés s'abandonnent de la sorte aux confusions les plus déplacées ? Aux raccourcis les plus saugrenus ?
    Mettons les choses au point : cette affaire de fond musical n'est qu'un paravent, un prétexte confortable saisi par une avocate pour dilater ses honoraires et s'assurer une publicité à bon compte, sans parler du groupe lui-même, dont les leaders peinent cocassement à expliquer la substance précise de leurs clameurs indignées.
    Au demeurant, la matière de cet épisode est dénuée de toute incertitude, de tout mystère ! Les principaux intéressés eux-mêmes indiquent que les pièces musicales diffusées par leurs services l'ont été après règlement de la taxe générique due à la Sacem, comme il est d'usage pour toute émission d'oeuvres sur sites publics. Pour leur part, les interprètes concernés et leur avocate, en refusant toute proposition d'arrangement amiable émanant de la partie adverse, démontrent leur intention claire d'instrumentaliser une affaire soigneusement montée en épingle afin d'en tirer avantage, en termes financiers notamment.

    De la part d'individus qui se disent artistes, c'est là un comportement singulièrement prosaïque, frappé du sceau du mercantilisme le plus noir et le plus épais.

    Bien éloignée de ces avatars bénins se tient par exemple l'affaire insolite du Logo de la ville de Metz ! Pour le coup, il ne s'agit plus de signaler la diffusion d'une chanson populaire devant un public de passage, mais bien de suspecter une pratique autrement plus choquante, reposant sur un système soupçonné d'être construit dans l'objectif de spolier des tiers. Appel d'offres officiel, étude attentive des projets soumis, affectation de rejet des propositions et, pour finir, conception d'un produit calqué sur l'une des élaborations réceptionnées, c'est là un enchainement qui, s'il était confirmé, relèverait d'une stratégie délibérée dont la nature et la gravité seraient sans commune mesure avec le flottement technique évoqué dans le cadre du fond sonore reproché à Xavier Bertrand !

    A toutes fins utiles, je précise que les lecteurs intéressés pourront trouver les détails de cette affaire à l'adresse [color=#ce0000][g]"Lien [url=http://forum.telecharger.01net.com/telecharger/a_propos_de_telechargercom/fonctionnement_du_forum/reglement_du_forum__pas_de_questions_techniques_ici__-383468/messages-1.html] non toléré[/url] sur ce forum[/g][i] (Merci de lire les règles.)"[/i][/color]
    (articles du 2 février et du 23 janvier).

    Pour revenir enfin au présent sujet, je trouve parfaitement indigne cette manière de se saisir avec empressement des prétextes les plus incongrus pour déprécier à bon compte une personne ou une formation politique. Ce genre de procédés commodes semblent se répandre, et c'est là, à mon sens, une bien regrettable tendance.

    Florence Soriano-Gafiuk

Votre réponse
Postez un commentaire