Eric Walter : « La Hadopi ne lutte pas contre les internautes »

Votre opinion

Postez un commentaire

55 opinions
  • lierre 59
    lierre 59     

    Et le quotidien, "bien propre", "bien politiquement pensant" ... je veux dire "le Monde", vient de se vendre à un monsieur qui, avant de se lancer dans Internet et l'ADSL, a commencé sa fortune dans les messageries roses du Minitel ......

  • Répartissons
    Répartissons     

    "Comment répartir les sommes ..." et comment fait la SACEM à l'heure actuelle ?

  • xpsx
    xpsx     

    Non, Hadopi sert à installer le filtrage réseau en douceur. Quant à la licence globale, qu'on m'explique ce qui est différent des diverses taxes "copies privées" sur les différents supports numériques. Comment peut-être répartie les sommes perçues et entre quels acteurs? Internet est un média qui véhicule plus que la musique et la vidéo! Livres, images, photos, textes, articles, jeux, logiciels ... On ne s'en sortirait pas, mais la répression n'est pas la bonne solution, assurément.

  • Leon coltran
    Leon coltran     

    "on devient coupable jusqu'à preuve du contraire,"
    La preuve du contraire viendra des cours d'appel et de cassation

  • Leon coltran
    Leon coltran     

    Il y à deux éléments tangibles, le relevé du radar, la photographie. Là il n'y a aucun élément tangible, les juges d'appels apprécieront.

  • Radiopopo
    Radiopopo     

    Évidemment c'est de la présomption de culpabilité. Imaginez qu'on écoute vos conversations téléphoniques pour savoir si vous ne fomentez pas quelques mauvais coups. Si c'est pas de la présomption de culpabilité ça? Il faut vraiment être candide pour croire qu'il s'agit de défendre les droits des uns (et pas ceux qu'on veut nous faire croire en plus).

  • The Bloodhound Gang
    The Bloodhound Gang     

    Je conteste : des gens se sont émus de la mise en place du "contrôle - sanction automatisé" avec les radars automatiques.

    Pire encore, certains fous libertaires (mais ils sont fous, je l'ai dit) ont trouvé que le fait d'avoir à consigner les 135? de l'amende ne serait-ce que pour contester constituait une atteinte à la présomption d'innocence. Mais Sarkozy a dit, alors on a fait.

    Si tu avais donc suivi les autres débats, tu saurais qu'en effet des gens se sont élevés et s'élèvent encore contre cette exception au principe de présomption d'innocence.

    Trouver ça normal relève de l'aveuglement à l'état pur, auparavant ce renversement de la charge de la preuve n'existait que... dans le domaine routier. L'extension d'une exception dans le domaine pénal démontre un problème législatif et politique patent selon moi.

    Quant à Eric Walter, attention aux échardes, c'est bel et bien un renversement de la présomption d'innocence qui est admis dans le cadre de la lutte contre la contrefaçon numérique. Il s'agit d'une présomption SIMPLE de culpabilité. Ca veut dire que vous pouvez prouver le contraire de cette présomption, mais cela repose entièrement sur vous, votre détermination, vos moyens et votre connaissance de la loi.

    Mme Michu pourra-t-elle envoyer un recommandé (et bim, 4,5? !) rue de Texel pour demander la liste d'oeuvres "flashées" par la société de Thierry Lhermitte, puis demander à être entendue par la CPD pour enfin venir au rendez-vous avec un dossier complet et des screens shots de l'interface de sa box, démontrant qu'elle a bien mis en place un accès WPA2 avec une clé forte ?

    J'en doute.

  • JMZ
    JMZ     

    On ne dit pas « téléchargement crypt頻 mais « téléchargement chiffr頻

  • Gourmet
    Gourmet     

    Hadopi n'est qu'un test.
    Bien entendu qu'Hadopi est contre les internautes mais TOUS les internautes pas seulement ceux qui "téléchargent".

    Il faut, à terme, contrôler ce media d'où peuvent partir des rébellions.
    Tout comme les media traditionnels sont sous contrôle, Internet DOIT l'être.

    Hadopi se fiche, à l'instar des ayant-droits, des artistes. Ces derniers sont sous contrat et n'osent donc rien dire. Mais leur discours a déjà changé en 4-5 ans : Michel Sardou, Guichard, Zazie.
    Ils se sont enfin rendu compte que leur public se détournait d'eux.
    Et puis, il y a le magazine "Rolling Stones" qui a bien vivement remercié les majors du pourrissement qu'elles mettent en place.

    Mais ne vous leurrez pas : le fait qu'on mette la répression AVANT le développement d'une offre "alléchante" résume la situation : il n'y aura JAMAIS d'offre "alléchante".
    Car c'est quoi une offre alléchante ? Ce serait une offre qui ferait basculer une majorité de "téléchargeurs" vers cette offre.
    A combien estimez-vous le coût d'un morceau, d'un album unitaire en 2010 ?
    A combien estimez-vous le montant d'un abonnement mensuel forfaitaire pour pouvoir télécharger "légalement" de manière illimitée ?
    Les 2 premiers coûts sont aux environs des centimes d'euros. Le montant de l'abonnement doit tourner aux alentours de 10 euros.
    JAMAIS, au grand JAMAIS, les maisons d'édition n'accepteront cela.
    La répression se met donc en place afin que lorsque des offres prétendûment "alléchantes" surgiront (au même prix qu'aujourd'hui, ne vous faites pas d'illusion, voire plus cher) ce sera COMME CA, point !

    C'EST EVIDENT !
    Les ayant-droits et autres con.... de maisons d'édition ont eu 10 ans pour mettre en place des offres "alléchantes".
    Elles ne l'ont pas fait.
    Pourquoi le feraient-elles aujourd'hui alors que, par ailleurs, elles se portent formidablement bien ?
    db

  • Hamburger
    Hamburger     

    Quel est l'intérêt de ce summum de langue de bois ? On sait tous qui a milité pour cette loi qui piétine nos libertés fondamentales, et on sait aussi ce qu'ils pensent du net en général.

    C'est une propagande futile qui ne comporte rien de nouveau. Pourtant le revenus des musiciens augmente, et sans HADOPI (ou peut-être grâce au partage) : http://www.espen.com/archives/2010/10/record_companies_lose_artists_gain.html

Votre réponse
Postez un commentaire