En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Toshiba Places

Toshiba Places, ou s'il fallait encore une preuve que la télé et Internet sont faits pour s'entendre.

Note de la rédaction

prix constructeur : 99 €

Disponible chez

  • WebDistrib :

Prise en main

Services connectés pour la télé : Toshiba est dans la Places

La passerelle multimédia Toshiba Places, ou s'il fallait encore une preuve que TV et Internet sont faits pour s'entendre.

David Namias 01net
le 10/11/2010 à 13h30
note de la rédac

la promesse

Consulter les archives télévisuelles ou les résultats sportifs en direct, louer des films en un tour de main, commander au restaurant du coin, suivre des cours, accéder aux contenus multimédias de son réseau… Toshiba Places est plein de promesses. Le concept vaut avant tout par la richesse des contenus proposés. Il se décline sur trois supports ou plutôt sur trois écrans : celui du PC, celui de la tablette Folio 100 ou celui de la TV avec le boîtier Toshiba Places dédié, vendu à part 99 euros.

C'est sur ce dernier dispositif que portera ce test, la version PC se résumant à un portail concentrant une série de raccourcis menant à des sites tiers. Mais que permet vraiment ce Places protéiforme ? Que vaut le boîtier associé qui intègre un tuner TNT HD ? En quoi Places se démarque-t-il des autres solutions présentes sur le marché, TV ou disques durs multimédias connectés ?

la réalité

Le boîtier affiche un design quelconque, sans grand attrait. Largement aéré et plutôt mastoc, il a le mérite d'être complètement silencieux. En façade, on distingue une lumière blanche, qui témoigne de la réception d'un ordre provenant de la télécommande. Autre bonne surprise, cette dernière fonctionne par ondes radio et non par infrarouges. Il n'est donc pas besoin d'établir un contact visuel avec la box pour en contrôler l'interface.
Curiosité, cette même télécommande dispose d'une touche Rec - pour les enregistrements. Malheureusement, cette fonction, comme il est précisé dans le manuel d'utilisation, n'est pas disponible. Peut-être le sera-t-elle dans le prochain modèle Places, éventuellement pourvu d'un disque dur ?

Une interface très soignée

Toshiba Places nécessite deux connexions pour fonctionner. La première est celle de la TNT, puisque le boîtier intègre un tuner HD. Un seul. Dommage, deux tuners auraient permis de regarder un programme et d'en enregistrer un autre en même temps ! La seconde connexion est celle qui relit la box à Internet. Cette liaison pouvant être établie au moyen d'un câble Ethernet ou en Wi-Fi. En suivant le bref pas-à-pas, l'installation ne présente aucune difficulté particulière.
Une fois la box configurée, il est temps d'explorer le monde de médias et de l'information qui s'offre à nous. Intuitive, la navigation dans les menus met à contribution le pavé directionnel de la télécommande. Dans l'ordre : l'interface de gestion Comptes et Réglages ; le Market Place, qui regroupe les services Internet, la TV accompagnée de la VOD ; l'onglet Media, pour l'accès aux media centers (serveurs de contenus, type DLNA) présents sur votre réseau domestique, ainsi que l'accès aux unités de stockage branchées sur le port USB ; Contacts et Invitations, pour le partage et les contacts avec les autres utilisateurs de Places.
Comme on le voit, le programme est plutôt touffu, et l'habillage graphique, qui permet de faire défiler les différents menus comme des cartes à jouer, se montre très efficace. La navigation dans cet univers tout de rouge et de noir est fluide, les animations assez discrètes et rapides pour ne pas lasser.

Un Market Place en devenir

Mauvaise surprise, tous les services n'étaient pas encore câblés, donc non fonctionnels au moment de notre test. De ceux que nous avons pu essayer, INA, Dailymotion ou L'Equipe.fr, les interfaces se sont révélées parfaitement adaptées à une navigation avec la télécommande. Tout juste faut-il se faire à la saisie (de type téléphonique), où l'utilisateur devra appuyer le cas échéant plusieurs fois sur la même touche de la télécommande pour faire défiler les caractères. La manœuvre se révèle, c'est vrai, un peu fastidieuse à l'usage ! Un clavier virtuel aurait été plus indiqué.
Du côté des contenus, tout est imaginable, en fonction des accords passés entre Toshiba et  différents partenaires. Le but est triple puisqu'il s'agit de divertir, d'informer et de faciliter le quotidien. On pense, en particulier, au service des Pages jaunes qui devrait bientôt être disponible.

Si les versions retravaillées des sites intégrés font honneur à cette initiative, on ne peut s'empêcher de penser qu'un navigateur Internet, permettant de surfer plus librement, aurait été une bonne chose. Tout dépendra donc de l'évolution de cette plate-forme dans l'avenir, de l'ajout de nouveaux services.

En ce qui concerne la vidéo à la demande, disponible avec sur les services de Video Futur, deux services ou chaînes se partagent la vedette avec une sélection « best of » et une chaîne « actu » qui regroupe les derniers films. Le téléchargement s'effectue en plus ou moins 20 minutes, selon la taille du fichier et la qualité de la liaison Internet.
Contrairement à ce que nous avons pu voir chez d'autres prestataires, tant la qualité technique que le choix des vidéos sont au rendez-vous.

En revanche, la capacité de stockage de la box, en réalité une mémoire tampon limitée à 4 Go, ne permet de louer qu'un seul film à la fois. La lecture se fait alors en téléchargement progressif et démarre à partir du moment où 5 % de la vidéo est déjà téléchargée. C'est dommage, car le visionnage, valide un 1 mois, est souvent autorisé pour 24 ou 48 heures.
Pouvoir télécharger plusieurs films à la fois aurait permis plus de souplesse dans la gestion de ses locations. Dans le même ordre d'idée, la télévision de rattrapage (catch-up TV), toujours utile pour regarder des émissions que vous auriez ratées, n'est pas au programme.

Une passerelle multimédia complète

Matériellement calquée sur la Netgem N5000, la box Toshiba Places est une passerelle multimédia assez bien armée. Contrairement à ce qui avait pu être annoncé, elle est tout à fait  capable de lire les contenus en haute définition jusqu'au 1080p, autrement dit en résolution Full HD. Vos fichiers  MKV ne lui feront donc pas peur ! Qu'il s'agisse de VOD ou de fichiers vidéo stockés, par exemple sur un disque dur externe, la lecture est également fluide. En revanche, des bugs sont parfois présents, le temps que les mises à jour du micrologiciel viennent les corriger.

L'accès aux périphériques externes, que ces derniers soient connectés sur le port USB, en façade, ou sur le réseau, se passe aussi plutôt bien. La configuration assistée est là aussi simple et l'adaptateur est compatible DLNA, ce qui simplifie bien les choses.

Pour les TV un peu anciennes, qui n'intègrent pas un tel équipement, un tuner TNT HD simple est intégré. Bien sûr un double eut été plus indiqué, mais comme la fonction d'enregistrement n'est pas disponible, ce la ne change pas beaucoup la donne. Le guide électronique des programmes, élaboré à partir des données du site Plurimedia.fr, est assez exemplaire ; les informations utiles, y compris les résumés de programmes.
En ce qui concerne la future norme européenne HBB TV, autrement dit la TNT interactive, qui ne devrait plus tarder, aucune information tangible ne permet de dire si ce boîtier sera compatible, après la mise à jour du firmware. Côté connectique, la box Places est correctement équipée : un port USB sur le devant, une sortie optique, un port Ethernet et deux prises d'antenne à l'arrière.

Objectif : partage

L'intérêt d'une connexion à Internet, outre le visionnage de contenus issus de sites Web, est bien entendu social. Qu'il s'agisse de Dailymotion ou de Flickr - on espère voir arriver d'autres services -, il est possible de se notifier entre contacts (utilisateurs de Places) la disponibilité d'un nouvel album photo, d'une nouvelle vidéo marquée par nos soins.
Une fois les comptes correctement paramétrés, il devient en effet très facile à monsieur et madame Tout-le-Monde de consulter et de partager des médias à distance. Toutefois, par rapport à d'autres solutions observées sur des TV connectées, Facebook et Twitter font figure de grands absents.

le verdict

Module Wi-Fi intégré, interface très soignée, possibilités d'évolution certaines - même si beaucoup restent à confirmer -, VOD de qualité, décodage des principaux formats de fichiers vidéo, la Toshiba Places a pris un bon départ. La base est solide, on attend que Toshiba étoffe son concept, soigne la prochaine version de sa box.

Voir les détails
     
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Xtreamer Sidewinder 3

note de la rédac

TizzBird F20

note de la rédac

Asus O!Play Gallery

note de la rédac

Iomega TV with Boxee

note de la rédac

Seagate GoFlex Cinema 3 To

note de la rédac

Storex Twinbox 230

note de la rédac

Newsletter 01net. Comparatifs & Tests