En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main hp Envy 15-1130ef

La série Envy est un plaisir pour les yeux et un sujet de fâcherie avec votre portefeuille.

Note de la rédaction

Avis des utilisateurs

prix constructeur : 1599 €

autres meilleurs prix pour
PC Portables

  • EasyNote ME69BMP-28062G50nii - gris - Tactile - PC portable 258,98 €
Voir les détails

Prise en main

HP Envy 15, un portable pour l'hiver

L'Envy 15 se distingue par un échauffement prononcé et des performances qui font tout juste honneur à son prix...

Aymeric Siméon 01net
le 20/04/2010 à 16h20
note de la rédac

la promesse

Lorsque les Envy de HP sont arrivés sur le marché en fin d'année dernière, il a été difficile de résister à leurs finitions recherchées, à la qualité des matière employées pour le châssis, mais aussi à l'ensemble des composants sélectionnés : le must ! L'Envy 13, plus nomade avec ses deux batteries cumulables et sa plate-forme basse consommation, nous avait déçus par des performances très moyennes et une autonomie vraiment en-dessous de nos attentes. Quant à l'Envy 15-1030 (15,6 pouces), une carrière de PC polyvalent, voire de joueur, s'ouvrait à lui, mais il a été difficile de mettre la main dessus. Alors pour réparer cette injustice, nous avons décidé de passer le nouvel Envy 15-1130 sur le grill...nous ne pensions pas si bien dire !

la réalité

L'Envy 15 évolue et subit donc quelques transformations, notamment au niveau de sa configuration. Esthétiquement, HP reprend la recette et ne la fait pas évoluer d'un pouce, et c'est bien dommage car quelques petits défauts auraient mérité un traitement en profondeur. A commencer par le contour de l'écran en plastique ! HP aime bien mettre en avant ses châssis « sans bord » dont l'Envy 13 bénéficie. Pourquoi l'Envy 15 en est-il privé ? Un touchpad un peu moins grand aurait été de bon ton également car il égratigne, de notre point de vue, l'esthétique du portable. Le clavier chicletest toujours au rendez-vous, agréable à la frappe et pourvu de cinq touches de raccourcis. Et bien que ce portable fasse assez « Envy » sur le papier et au premier coup d'œil, dans la réalité, céder à ce PC capital n'est pas si évident !

« Envy » de cylindres sous le capot ?

Si vous vous référez à l'ancienne configuration de la machine et que vous la comparez avec la première, les changements sont bien présents. Le processeur demeure l'Intel Core i7-720QM cadencé à 1,6 GHz et capable d'atteindre les 2,8 GHz en mode Turbo. La quantité de mémoire DDR3 augmente de 2 Go pour atteindre les 6 Go. Le disque dur gagne 180 Go de stockage pour passer de 320 à 500 Go (toujours en 7 200 tours/min). La carte graphique passe de la Radeon Mobility HD 4830 à la HD 5830 (indice Windows de 6,8), pour une compatibilité avec DirectX 11 sous les jeux. Car à l'image de la version pour PC de bureau, cette carte est censée se sentir à l'aise avec les pixels. Nous verrons un peu plus tard que le constat est en demi-teinte. Autre ajout : le lecteur Blu-ray externe USB faisant également office de graveur de DVD. On remarquera que HP joue la carte de la compatibilité absolue avec les technologies en cours d'installation sur le marché puisqu'il y a deux ports USB 3.0, pilotés par une puce NEC. Comme sur la version précédente, on retrouve le système sonore estampillé « Beats by Dre », ainsi qu'une définition Full HD pour l'écran de 15,6 pouces.

« Envy » de chaleur ?

Les beaux jours arrivent ! Et le soleil avec eux. Toutefois, si vous avez encore un peu froid, ce PC HP pourra vous réchauffer. Incroyable ce que ce portable dégage comme chaleur aussi bien par les ouïes prévues pour l'aération qu'à cause de son système de dissipation thermique réparti sur une bonne partie du châssis. La température maximale relevée sur le repose-mains est de 38,2 °C et sous le portable, les températures s'échelonnent entre 45 et 47,7 °C en pleine charge. Impossible de laisser une souris à côté de la machine sans que celle-ci ne cuise à feu doux ! Et pour cause, la finesse de la coque n'aide pas à ce que les composants haut de gamme emprisonnés en son sein respirent puisqu'ils sont tous serrés les uns à côté des autres.
Autre souci rencontré pendant nos tests de charge processeur et partie graphique, le CPU montait à plus de 75 °C et faisait quelques petites pointes à 82 voire 83°C. Autant vous dire qu'en encodage vidéo, mieux vaut ne pas laisser votre main à proximité des ouïes ou sur la coque de la machine. Prévoyez aussi de jolies boules Quies car les ventilateurs ne sont pas des plus discrets ! Enfin, léger travers de la machine : la consommation de 114 watts en charge, contre 30 W sur le bureau Windows. Fatalement, l'autonomie de la batterie 6 cellules s'en ressent : 1 h 40 en lecture vidéo, un peu plus en jouant avec les options d'affichage et de mise en veille, particulièrement intrusives dans l'usage quotidien, comme sur l'Envy 13. Ainsi l'écran baisse tout seul la luminosité en fonction de ce que vous faites, de façon un peu anarchique et très déconcertante.

Des performances qui font un peu « Envy », mais pas trop

A l'issue de nos différents tests, les scores sont justes corrects, considérant la configuration mais surtout le prix de la bête ! Nous avons essayé de jouer dessus (Dirt2, Resident Evil 5, etc.), c'est possible avec des gants ignifugés et si vous n'activez pas trop de filtres. Il faut avouer que la HD 5830 mobile nous a déçus par ses performances vraiment « justes ». Sous 3D Mark, en réglages par défaut, les 8 000 points sont atteints là où un Asus G73JH, vendu 100 euros de plus avec une carte graphique plus puissante, atteint les 12 500 euros sans sourciller... Toutefois, l'écran accepte bien les descentes en résolution tout en conservant un bon rendu, ce qui permet de gagner quelques précieux FPS pour la fluidité des titres. Il faut lui reconnaitre cet avantage.
Pour les films, la luminosité de l'écran de 273 cd/m2 est appréciable, mais le taux de contraste de 558 :1 rend les noirs extrêmement lumineux ce qui est fort dommage. La qualité du système audio est tout à fait satisfaisante, aussi bien sur les films HD que DVD ou encore la musique.

Environnement logiciel riche...

HP commence à faire comme Asus. Ce dernier inclut presque systématiquement sa solution Linux Express Gate dans chaque machine qui sort de ses usines et HP fait de même avec le HP Quick Web. Se lançant avant Windows, cette interface épurée vous offre la possibilité de surfer sur le Web, d'utiliser Skype, de relever votre boîte e-mail ou encore écouter de la musique en moins de quelques secondes. Parmi les logiciels fournis par HP, on retrouve le classique HP Media Smart, alternative de la marque à Windows Media Center, ainsi que quelques programmes Corel : VideoStudio X2 et PaintShop Pro Ultimate X2 en version complète.

le verdict

L'Envy 15-1130ef de HP n'est pas un incontournable ! Si vous voulez un portable qui en jette avec une autonomie limitée et la possibilité de faire toaster vos tranches de pain sur les repose-poignets, foncez ! Si la configuration est équilibrée, le châssis n'est clairement pas adapté à ses capacités, ce qui rend le tout bruyant. Pour une machine à 1 600 euros, avec une finition aussi soignée, le plastique autour de l'écran jure avec le reste et c'est impardonnable !

Voir les détails
   
Voir les détails
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Medion Akoya S6213T (MD98716)

note de la rédac

Acer Aspire E5-471-64WR

note de la rédac

hp SlateBook 14-p000nf

note de la rédac

Newsletter 01net. Comparatifs & Tests