En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Canon EOS 1000D + EF-S 18-55 mm IS

L'EOS 1000D de Canon est un reflex très grand public : un appareil simplifié et proposé à un tarif agressif.

Note de la rédaction

Avis des utilisateurs

prix constructeur : 549 €

Disponible chez

  • Amazon, frais de port... :

Prise en main

Canon réussit tranquillement sa nouvelle entrée de gamme

Alors que la concurrence le presse, Canon riposte sans se forcer avec un reflex pour grand débutant, juste un peu lent.

Pierre Fontaine 01net
le 18/12/2008 à 17h24
note de la rédac

la promesse

En 2003, Canon avait créé l'événement en lançant le 300D, entraînant avec lui toute la concurrence sur le marché des reflex numériques grand public. Cinq ans plus tard, les concurrents traditionnels (Nikon, Pentax ou Olympus) et de nouveaux venus (Sony, principalement) ont bien appris la leçon à tel point que Canon se fait tailler des croupières sur ce secteur. La réponse de Canon est venue, tardivement, sous les traits de l'EOS 1000D. Un reflex qui reprend la tradition Canon du grand entrée de gamme, malgré un prix au lancement assez élevé.

la réalité

Pour ceux qui traînent leurs guêtres du côté de chez Canon depuis avant le numérique, un reflex à quatre chiffres (1000D, en l'occurrence) n'est pas une surprise. C'est même la marque d'un produit d'entrée de gamme. Un appareil pour débutant. Un appareil qui se doit d'être vendu à petit prix, en passant par-dessus bord quelques fonctions ou en rognant sur la qualité.
Lors de son annonce, le 1000D se positionnait bien comme un reflex d'entrée de gamme sauf pour le prix. Heureusement, depuis, on le trouve à un tarif bien plus abordable. Quoi qu'il en soit, en définitive, de tous ses concurrents -le K200D de Pentax, l'Alpha 200 de Sony ou encore l'E420 d'Olympus- son ennemi le plus intime reste son grand frère, le 450D.

Comparaison vaut raison ?

Deux comparaisons pour se faire une idée.
La première avec deux «antiquités», le 400D et aussi le 350D, ce dernier circulant encore beaucoup. L'EOS 1000D leur est évidemment supérieur. En terme d'électronique, de qualité des photos, de stabilisation, etc. On lui trouve tout de même un point commun avec le 350D, au niveau du système d'autofocus à sept points. Pour le 400D en revanche, la ressemblance semble plus se faire au niveau de l'œilleton. Ce dernier n'est pas vraiment grand, confortable et lumineux. Dommage. Quoi qu'il en soit, le 1000D est plus confortable, malgré un plastique un peu glissant.
La deuxième comparaison se fait avec le 450D. Si on prend un tableau comparatif, le 1000D ressemble beaucoup à ce grand frère. Boîtier très légèrement plus petit, mais très ressemblant, tous les boutons qui se trouvaient à gauche de l'écran glissent à droite, ce qui fait que le bouton ISO se retrouve sur le dessus de l'appareil. Cela peut-être pratique une fois l'habitude prise, mais quand on est habitué à des appareils plus anciens, il faut prendre le pli. Enfin... les habitués de Canon ne s'y perdront pas (longtemps).

Le 1000D a quelques défauts...

Les nouveaux venus se trouveront face à un appareil bien conçu, même si la finition plastique est légère et pas des plus époustouflantes. Rien à voir avec le K200D de Pentax. On apprécie quelques petits détails, comme l'affichage dans l'œilleton du réglage ISO sélectionné. Pratique quand on change le tout en gardant l'œil contre l'appareil.
L'écran couleur est agréable -avec une mention spéciale pour la clarté des menus- et lisible, aussi bien pour les réglages que pour la fonction LiveView. Un mode qui propose deux types de mise au point, par détection de phase (comme les reflex) ou par détection de contrastes (comme les compacts). Pour autant, ce mode LiveView, aussi sympathique soit-il, ne pourra être utilisé pour tous les types de photographie. Trop lent à mettre au point, il sera parfait pour cadrer votre grand-mère endormie, mais peu recommandé pour photographier votre fils de deux ans qui court partout en agitant les bras. Un défaut qu'on rencontrait de manière moins flagrante avec le grand frère du 1000D...

... mais n'est pas tout à fait un 450D

Et de fait, on retrouve le processeur Digic III du 450D. Pour autant, le 1000D semble plus à la peine que son aîné quand on lui demande de photographier en rafale. Tablez sur un peu plus de 2,5 images par seconde en Jpeg jusqu'à remplissage de la carte. En revanche, il ne faudra pas vouloir shooter en RAW, la cadence chute alors à 1,3 image par seconde sur cinq clichés maximum. De fait, faites une croix sur les photos en série et en mouvements, lors d'un événement sportif, par exemple. C'est d'autant plus regrettable que le 1000D est plutôt rapide pour la mise au point et la prise de vue unique.
Mais au-delà de la rafale paresseuse, c'est la disparition de la compensation d'exposition qui chagrine. Elle est bien utile pour éviter certains tremblés ou jouer sur les zones de contraste. Dommage.

De la qualité malgré tout

Deux points noirs dans un ciel plutôt dégagé. Si Canon n'a pas forcé son talent, on trouve dans ce 1000D toutes les caractéristiques de la marque: couleurs chaudes, les rouges, surtout, un peu saturés, grande netteté -parfois trop grande- des contours, bonne gestion du bruit qui apparaît tranquillement au-delà de 800 ISO et reste tout à fait supportable à 1600. Sans souhaiter voir débarquer un mode 25600 ISO, un petit 3200 ISO aurait pu faire l'affaire.
En tout cas, et pour finir, on saluera l'objectif 18-55 IS de nouvelle génération, introduit avec le 450D, qui est livré de série.

le verdict

Le 1000D n'est pas un 450D dépouillé, allégé serait plus juste. Il est en tout cas clair qu'il prend l'avantage sur le 450D par son prix actuel uniquement -et pas celui de son lancement trop élevé. Pour le reste de la concurrence, outre les préférences subjectives, qui font par exemple qu'on est pro Canon ou pro Nikon, le 1000D arrive à un bel équilibre malgré quelques défauts.
Alors qu'on lui préférera clairement le 450D, voire pour les plus riches le 50D, dans le cadre d'une mise à jour de son équipement, il prend sans complexe une place de choix dans la catégorie des premiers reflex... De ceux qu'on offre à un adolescent qui veut s'initier, par exemple.

Voir les détails
   
Voir les détails
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Panasonic Lumix GM5

note de la rédac

Sony Alpha 6000

note de la rédac

Olympus Pen E-PL7

note de la rédac

Sony a5100

note de la rédac

Nikon D810

note de la rédac

Sony Alpha A77 Mark II

note de la rédac

Newsletter 01net. Comparatifs & Tests