En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Dell XPS 11 Gold

Un design soigné, une autonomie correcte, un bon écran 11,6 pouces affichant de belles et grandes images (2560 par 1440 pixels) et la possibilité de passer de la tablette au PC portable en 5 secondes : l'ultrabook XPS 11 de Dell avait tout pour s'imposer. Mais son clavier vient tout gâcher.

Note de la rédaction

prix constructeur : 1200 €

autres meilleurs prix pour
PC Portables

  • Pavilion 10-f100nf - PC portable 256,84 €
Voir les détails

Prise en main

Dell XPS 11 : un ultrabook convertible handicapé par son clavier

Avec son look sympa, une bonne autonomie, un écran 11,6 pouces affichant de belles et grandes images et la possibilité de passer de la tablette au PC portable en 5 secondes, l'ultrabook XPS 11 de Dell avait tout pour s'imposer. Malheureusement, il est pénalisé par son clavier, bien trop particulier à notre goût.

Aymeric Siméon 01net
le 20/01/2014 à 16h00
note de la rédac

la promesse

Annoncé à l’automne, le Dell XPS 11 de Dell est le tout dernier ultrabook convertible à intégrer le cheptel du texan. Cet ultrabook 11,6 pouces copie le principe de fonctionnement du Yoga 13 de Lenovo : l’écran pivote à 360° autour du clavier, transformant l’ultrabook en tablette très rapidement. Actuellement, il est disponible en deux versions sur le site Internet de la marque, nous testons ici celle commercialisée 1200 euros, baptisée XPS 11 Gold.

la réalité

Au premier coup d’œil, l’ultrabook XPS 11 de Dell fait forte impression. Fin (1,5 cm), mignon, léger (1,12 kg)... voilà un ordi portable 11,6 pouces qui devrait séduire les pros et les amateurs de beaux PC qui ont les moyens de dépenser 1200 euros dans une machine à écrire de luxe ! En effet, conjuguant de très bonnes finitions (magnésium, aluminium, fibre de carbone) et des composants de dernière génération, le Dell XPS 11 se contente simplement de faire tourner les applis usuelles, du surf à la bureautique en passant par des applis multimédia de lecture vidéo et de MP3. Mais pour faire du montage de rushs HD ou de la retouche photo à 100 calques, cet engin passe la main assez rapidement. Précisons aussi, même si ce n'est pas le but premier d'un ultrabook, que jouer en 3D est tout bonnement impossible. Enfin, en matière de connectique, le XPS 11 est bien loti : deux prises USB 3, une sortie vidéo HDMI, une prise casque et un lecteur de carte mémoire SD. Côté sans fil, Dell mise sur le NFC, le Bluetooth 4.0 et le Wi-Fi n/ac.

Un écran 11,6 pouces de très bonne qualité

La charnière de l’écran permet à ce dernier d’effectuer un tour complet autour du clavier. Un principe de fonctionnement qui n’est pas sans rappeler celui du Yoga de Lenovo. Mais, contrairement à la machine chinoise, Dell a mis le paquet sur la dalle ! L’image affichée est très grande -2560 par 1440 pixels- ce qui est plutôt rare sur un engin de cette taille. Et, rassurez-vous, autant de pixels affichés ne gênent en rien la lecture ou la navigation dans Windows 8.1 puisque la taille de l’interface et des icônes a légèrement été augmentée pour compenser.
Exploitant la technologie IPS, les angles de visions de l’écran sont très ouverts et, peu importe l’inclinaison de la dalle, l’image est toujours très belle. Beauté qui s’explique par une luminosité élevée (347 cd/m2) et un fort taux de contraste (1257:1). Seules les couleurs manquent d’un soupçon de fidélité, elles tirent sur le rouge.

Une plateforme basse consommation à la pointe

La batterie est capable de maintenir l'appareil en activité pendant presque 5 heures en lecture vidéo continue. C'est un score dans la moyenne des autonomies des PC ultraportables sortis ces deux dernières années. Il est toutefois inférieur aux endurances mesurées sur la majorité des ultrabooks actuels. C'est d'ailleurs assez surprenant que le Dell XPS 11 ne fasse pas mieux puisqu'il embarque une configuration basse consommation dernier cri d'Intel, avec un processeur Intel Core i5-4210Y. Ce dernier assure non seulement les calculs sur ces deux coeurs mais aussi l’affichage sur l’écran 11,6 pouces, grâce à son contrôleur graphique intégré. Dans le fin boitier se trouvent aussi – et seulement- 4 Go de mémoire, ainsi qu'un bon SSD de 256 Go, dont 170 Go sont réellement exploitables une fois Windows 8.1 et les applis Dell installées. La consommation de l'ensemble n'excéde pas 32 watts et, bonne surprise, la ventilation de l'appareil ne fait presque pas de bruit (32,6 dB max.) et dissipe correctement la chaleur (40,6°C).

Un clavier au toucher trop particulier

Abordons maintenant le confort d’utilisation de la machine. Et plus précisément celui du touchpad et du clavier rétroéclairé. Le premier est un modèle traditionnel, assez large et répondant bien. Le clavier, en revanche, n’est pas du tout un modèle classique. Dell a souhaité innover. A tort. Ce clavier nous fait penser à celui développé pour la tablette Surface 1 de Microsoft : il est presque parfaitement plat. Les touches ne sont que très faiblement en relief, ne s’enfoncent pas à la pression et sont au même niveau que les reposes-main. Outre le fait que ce ne soit pas bon du tout pour vos articulations, c’est assez troublant à utiliser. Il n’est pas rare que votre doigt heurte une zone vide, entre deux touches, surtout si vous tapez vite. Avec un peu d’entraînement, ça vient rapidement. Mais même en faisant attention, le clavier a du mal à systématiquement répercuter la saisie à l’écran et ce, malgré une cadence de frappe ralentie exprès pour ce test. Si vous arrivez à vous y faire, c’est sans doute génial ! En ce qui nous concerne, nous avons abandonné rapidement et rebranché un clavier USB à la machine pour finir d’écrire ce test. Le confort du clavier est sacrifié sur l’autel de la finesse du boîtier et ça, ça ne pardonne pas.

le verdict

Bien que relativement cher (1200 euros), le XPS 11 Gold avait tout pour séduire : un bel écran, un boîtier très bien fini, une autonomie dans la moyenne et une plateforme suffisante pour faire tourner les applis du quotidien. Mais voilà, Dell a tout gâché avec le clavier, peu agréable à utiliser. A croire que le texan souhaite que cet ultrabook soit exclusivement utilisé avec les doigts ce qui, à cause de Windows 8.1, n’est pas toujours possible. Quoi qu'il en soit, cet XPS 11 vient se classer dans le Top 10 de notre comparatif permanent.

Voir les détails
   
Voir les détails
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Acer Aspire E5-571PG-624L

note de la rédac

Lenovo Y50-70 (59426739)

note de la rédac

Gigabyte Aorus X3+

note de la rédac

Medion Akoya S6213T (MD98716)

note de la rédac

Newsletter 01net. Comparatifs & Tests