En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Tomtom GO 500

Son écran est génial, ses nouveaux menus très séduisants et le guidage toujours aussi efficace... mais TomTom fait volontairement l'impasse sur certaines fonctions qu'on souhaite trouver sur un tel appareil haut de gamme.

Note de la rédaction

prix constructeur : 200 €

Disponible chez

  • Amazon :

Prise en main

Le TomTom GO 500 aurait pu être un GPS parfait

Son écran est génial, ses nouveaux menus très séduisants et le guidage toujours aussi efficace, mais TomTom fait volontairement l'impasse sur certaines fonctions qu'on souhaite trouver sur un tel appareil haut de gamme.

David Nogueira 01net
le 21/06/2013 à 15h15
note de la rédac

la promesse

Annoncés à la fin du mois de mai dernier, les nouveaux TomTom GO 400 et 500 sont enfin disponibles. Nous testons ce dernier modèle depuis quelques semaines et avons pu, au fur et à mesure de nos trajets, apprécier les forces et faiblesses du nouveau fer de lance de la marque. Si TomTom affirme une nouvelle fois son savoir-faire, avouons toutefois que nous sommes restés sur notre faim. Voyons pourquoi.

la réalité

Faut-il encore le préciser ? La qualité de fabrication du GO500 est vraiment soignée et sa robustesse laisse penser qu’il devrait très bien vieillir dans le temps. Et c’est heureux, car avec son offre de mise à jour gratuite des cartes Europe (45 pays qui plus est!) à vie, on a véritablement l’impression de faire un bon investissement. On apprécie toujours autant son support magnétique - apparu avec le GO Live 1000 - qui facilite l’installation du GPS à bord, surtout si le support reste fixé à demeure sur le pare-brise. Si le design du produit n’innove pas franchement (dommage !), les nouveaux menus devraient faire l’unanimité.

Coup de cœur pour le nouveau moteur de recherche

En effet, TomTom a complètement ré inventé ses menus. Les multiples fenêtres d’icônes font place à une nouvelle interface plus dynamique. A la manière d’un smartphone, on parcourt les différentes fonctions en faisant glisser les pictogrammes du bout du doigt à l’écran. Flatteur pour l’oeil, les menus apparaissent en surbrillance de la navigation : c’est classe !
Ce qu’on aime le plus dans ce nouveau menu concerne le nouveau mode de saisie d’une adresse. A la manière d’un moteur de recherche Internet, on saisit sa destination dans un champ vierge. Au fur et à mesure qu’on pianote, le GO 500 mouline et propose différents résultats : à droite, s’il s’agit d’une adresse postale, à gauche s’il s’agit d’un point d’intérêt. Nous décernons un coup de coeur à ce nouveau moteur de recherche, même si cela n’empèche pas une certaine frustation. Car TomTom fait l’impasse totale sur une fonction de reconnaissance vocale qu’on trouvait portant sur les anciens modèles. En fait, les GO 400, GO 500 et GO 600 n’intègrent même pas un micro pour utiliser le GPS comme un kit mains libres lorsqu’il est connecté à un smartphone. Voilà une bévue que ne commet pas Garmin avec son Nüvi 2597LMT. Carton rouge TomTom !

HD Traffic gratuit à vie

La technologie Bluetooth intégrée dans ces nouveaux GPS ne sert qu’à apporter une connexion Internet au GPS. Une fois connecté à un smartphone, le GO 500 l’utilise comme un point d’accès grâce auquel il peut accéder au service en ligne HD Traffic de TomTom. Un véritable atout puisque le GPS peut alors bénéficier de l'excellent service d’information trafic de TomTom, gratuitement et, là encore, sur toute la durée de vie de l’appareil. Si l’on ne parle alors plus d’abonnement, signalons tout de même qu’à l’étranger, les frais de connexion - jusqu’alors pris en charge par TomTom via des accords avec les opérateurs - seront laissés à la charge de l'utilisateur. Même si ce service consomme peu de données (nos tests montrent qu’il s’agit de moins de 10 Mo par mois pour les grands rouleurs), l’itinérance (roaming) est généralement facturée au prix fort.
La qualité du service HD Traffic est toujours aussi bonne. La sixième génération de cette technologie montre une précision et une zone de couverture vraiment étonnantes. Les itinéraires bis sont pertinents et s’avèrent généralement payants. Mais en la matière, TomTom semble avoir trouvé un concurrent avec le service Nokia Here Traffic intégré dans le Nüvi 2597LMT... en tout cas en région Parisienne.

Enfin, dernier détail, mais non des moindres, le GO 500 profite d’une nouvelle plateforme matérielle plus performante. Si le constructeur refuse de parler du processeur intégré ou encore du circuit GPS choisi, le bénéfice est bien là. L'affichage est fluide et le GPS se paye même le luxe d'embarquer une cartographie comprenant la modélisation 3D de certains bâtiments.

le verdict

Le TomTom GO 500 aurait pu être un GPS parfait. Seulement, l’absence de reconnaissance vocale et de fonction de kit mains libres nous paraît franchement préjudiciables. Surtout lorsque Garmin le propose sur son Nüvi 2597LMT... et plus encore. Dès lors, ce dernier s’impose comme un choix plus pertinent, même si cet appareil TomTom reste un très bon choix.

Voir les détails
     
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Coyote NAV

note de la rédac

Mobile devices Munic

note de la rédac

Garmin Nüvi 3597LMT

note de la rédac

Garmin Nüvi 2597LMT

note de la rédac

Garmin Nüvi 2567LM

note de la rédac

Tomtom Rider 2013

note de la rédac

NewslettersAbonnez vous gratuitement !

+ toutes nos newsletters