En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

S'il est fort logiquement supérieur au X100, tant en termes de qualité d'image que de réactivité, le X100s souffre de quelques défauts - AF, écran mal défini.

Note de la rédaction

prix constructeur : 1199 €

meilleurs prix (frais de port inclus)

  • 80,68 €
  • 968,65 €
  • 993,28 €
Voir les détails

Prise en main

Fujifilm X100s : qualité d'image au top, mais auto-focus décevant

La mise à jour du célèbre X100 conserve encore quelques défauts agaçants. Mais sa qualité d'image est impressionnante.

Adrian Branco 01net
le 03/05/2013 à 16h15
note de la rédac

la promesse

Sorti au printemps 2011, le X100 avait marqué les esprits : son look rétro et son excellente qualité d'image en ont fait un appareil prisé par les amateurs de focales fixes et une cohorte d'amateurs de Leica qui ont vu en lui une alternative bien plus abordable financièrement. Son succès inattendu - plus de 150.000 unités vendues dans le monde - a donné un second souffle à Fujifilm qui a en profité pour dérouler ces deux dernières années toute sa gamme X - X10, X-Pro 1, X-E1, XF1, etc. Des appareils haut de gamme qui ont permis à Fujifilm de renouer avec la qualité d'image qui était sa marque de fabrique en argentique.
Le X100s est une simple évolution du X100. Une mise à jour qui reprend peu ou prou le même boîtier, mais qui tente d'en corriger les défauts. La question étant bien sûr "Ces améliorations valent-elle le surcoût ?", puisque ce X100s s'affiche 150 euros plus cher que son aïeul.

la réalité

Les possesseurs de X100 n'auront aucun mal avec ce X100s : à part quelques modifications mineures concernant surtout le toucher des boutons et leur nom, les changements matériels entre le X100s et le X100 sont quasi imperceptibles. Logique si l'on considère que le X100s n'est que simple amélioration de son grand frère et non pas un nouveau boîtier. Mais s'ils sont similaires d'aspects, à l'intérieur du boîtier pas mal de choses ont changé.

Qualité d'image impressionnante

Si les zooms sont pratiques, ils sacrifient nécessairement de la qualité d'image avec leurs lentilles mobiles. En faisant le choix d'une focale fixe, Fujifilm se coupe d'une partie des utilisateurs, mais offre la qualité optimum. L'optique 23 mm fixe (35 mm en équivalent 24 x 36)  est la même que celle du premier X100, offrant des très bons résultats dès f/2 et des images parfaites f/4.0-f/5.6.
Couplée au capteur 16 Mpix hérité du X-Pro 1 et du X-E1, cette optique offre des résultats tout simplement bluffants : les images sont incroyablement piquées, les détails sont légion, les aberrations chromatiques quasi inexistantes. Dans des scènes complexes, comme le feuillage des arbres par exemple, le X100s offre bien plus de détails -branches nettes, feuilles se découpant parfaitement- que nombre de reflex équipés d'un simple zoom.
Le X100s offre ainsi la même qualité d'image qu'un reflex haut de gamme équipé d'une optique de qualité. Dès lors que vous shootez au 35 mm, l'équation financière prend tout son sens.

À l'aise en ISO

Copiez-collez les performances en basses lumières du X-Pro 1 et vous obtenez celles du X100s. En clair, on peut travailler jusqu'à 6400 ISO sans se poser de questions. Le piqué de l'optique et surtout la grande qualité du capteur (et du traitement d'image) font que la montée dans les hautes sensibilités ne pose absolument aucun problème à ce gros compact.
En dessous de 200 ISO et au-delà de 6400 ISO il faudra basculer l'appareil en Jpeg uniquement, puisque sa plage native en RAW est de 200-6400 ISO. Travailler en Jpeg, une hérésie ? Pas sur le X100s...

Jpeg mon amour

Ce que nous allons dire est une hérésie : avec le X100s, vous pouvez ne travailler qu'en Jpeg. Certes on perd un peu en dynamique pour retravailler les clichés, oui le RAW facilite le changement de balance des blancs et bien sûr une image RAW détient théoriquement plus d'informations. Mais deux éléments nous ont fait, en bien des cas, préférer le Jpeg.
Primo le capteur de Fujifilm est un capteur spécial, que les éditeurs logiciels ont du mal à travailler. Deuxio, Fuji maîtrise parfaitement à la fois son capteur et la couleur. Ancien roi de la pellicule, le constructeur nippon a une patte, un rendu des couleurs sans égal dans le monde du numérique. De plus les améliorations et autres corrections (déformation, piqué, etc.) appliquées de manière logicielle corrigent à la perfection des petits défauts de l'optique. Au final les clichés en Jpeg sont absolument magnifiques et suffiront à la majorité des photographes, même experts. On ne peut pas dire que cela soit le cas de tous les appareils photo !

Mise au point accélérée... mais pas encore assez

La faiblesse du X100 fut sa lenteur de mise au point, quelque peu améliorée au travers de mises à jour logicielles. Si des améliorations sont notables sur ce X100s -allumage plus rapide, accrochage un peu meilleur en pleine lumière, délai de déclenchement plus court- la vitesse d'AF reste pour nous sa principale faiblesse. Que cela soit en basses lumières, où le photographe se doit de chercher des zones à fort contraste pour faire le point, ou sur des sujets mobiles, le X100s rate encore quelques clichés dans des situations où le moindre PEN d'Olympus aurait déjà déclenché. Fujifilm travaille dessus sérieusement et cela se voit. Mais il y a encore un sacré boulot à fournir.

Viseur hybride mieux défini

Le viseur hybride est un des gros points forts du X100s, qui permet de passer d'un viseur optique à un viseur électronique d'un petit coup du levier en façade. On préfère utiliser le viseur optique en mode reportage, où le lien avec le sujet réel compte et on utilise plus volontiers le viseur électronique, très précis, pour des clichés plus architecturaux. Loin d'être anecdotique, le viseur était un des arguments phares du X100 et reste un des gros points forts du X100s.
Plus défini que celui du X100 (2,56 Mpix contre 1,44 Mpix), le viseur X100s offre une visée encore plus précise même si, une fois encore, la dynamique du viseur LCD n'a guère progressé. Quant au viseur optique, s'il est toujours agréable et lumineux, sa couverture de 90% reste assez imprécise dans certaines situations (sujet à moins de 3 m).

Les défauts qui n'ont pas été corrigés

Un écran LCD de seulement 460.000 points, bascule en mode macro manuelle, batterie faiblarde (220 à 250 images) et sans détrompeur, emplacement de la carte mémoire sous l'appareil, etc. Il reste quand même une cohorte de détails que Fujifilm n'a pas voulu ou put corriger. Concernant l'absence de détrompeur sur la batterie, Fujifilm paye ici son erreur originelle du X100, mais on comprend que la marque ait voulu offrir la compatibilité entre les deux appareils. Quant à l'endurance, compte tenu du fait que la batterie est la même, Fujifilm a bien travaillé sa partition puisque le X100s offre le même nombre de shoots avec un capteur et un viseur plus dense en mégapixels et un processeur plus puissant. Maigre consolation, mais l'explication est logique.

le verdict

Le X100s offre l'une des meilleures qualité d'image qui soit dans le monde des reflex experts/pro : c'est dire s'il met dans le vent l'intégralité des compacts ! Son capteur offre des résultats exceptionnels en basses lumières et la qualité du traitement d'image de Fujifilm est tellement bonne qu'on travaille en Jpeg 90% du temps. Mais s'il est logiquement supérieur au X100, le X100s n'a pas corrigé certains défauts et ne bénéficie pas de l'effet de nouveauté de son aïeul sorti il y a deux ans. L'autofocus est toujours un peu lent, les boutons parfois un peu trop plastiques, la définition de l'écran vraiment limite pour un appareil à 1150 € (seulement 460.000 points). S'il mérite bien ses 5 étoiles en termes de qualité d'image, les petits défauts résiduels l’amputent d'une étoile pour la note finale.

Voir les détails
     
Voir les détails

Meilleurs prix (frais de port inclus)

  • 80,68 €
  • 968,65 €
  • 993,28 €
  • 1024,90 €
Voir les détails

Avis utilisateurs

Il n'y a encore aucun avis sur ce produit.

Soyez le premier à donner le votre

Votre avis

Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Leica X

note de la rédac

Fujifilm X30

note de la rédac

Fujifilm X100T

note de la rédac

Canon PowerShot G7X

note de la rédac

Panasonic Lumix LX100

note de la rédac

Sigma dp2 Quattro

note de la rédac

Newsletter 01net. Comparatifs & Tests