En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Apple MacBook Pro Retina 13 pouces SSD 256 Go

Après le MacBook Pro 15 pouces, au tour du 13 pouces de bénéficier d'un écran très haute définition Retina et d'une refonte de son design, pour un résultat très plaisant.

Note de la rédaction

prix constructeur : 2049 €

Disponible chez

  • Apple Store :

Prise en main

Ecran HD et autonomie, points forts du nouveau MacBook Pro 13 pouces

Cadet des MacBook Pro, le 13 pouces a enfin droit à son écran Retina et à une refonte de son design, pour un résultat très plaisant.

Pierre Fontaine 01net
le 19/11/2012 à 16h15
note de la rédac

la promesse

En juin dernier, après presque quatre ans sans grande évolution, Apple nous éblouissait avec un MacBook Pro 15 pouces à écran Retina, une machine au design revu et affiné, équipé d’un écran haute définition impressionnant. Le  13 pouces était oublié, temporairement… L’attente est terminée, le benjamin de la gamme des portables professionnels d’Apple bénéficie désormais, lui aussi, de tout le confort moderne. Une dalle « ultra-HD » en 2 560 pixels par 1 600, un design très allégé et une configuration extrêmement solide, à l’exception notable de la puce graphique. Une belle machine de pro ?

la réalité

Apple maintient à la vente les « anciens modèles » de MacBook Pro, mais à y regarder de plus près, hormis le lecteur optique, la puce graphique et la possibilité d’être ouvert plus facilement, il n’offre désormais plus grand attrait au-delà du prix, bien plus abordable.

La nouvelle star, c’est donc le MacBook Pro 13 pouces à écran Retina. Sur le papier et dans un sac à dos, la différence avec la génération précédente et les modèles classiques se ressent. Il pèse 1,62 kg contre près de 2 kg pour son grand frère. Sans compter que le gain en épaisseur, 1,9 cm contre 2,54 précédemment, lui permet de se glisser plus facilement dans une sacoche. Il paraît si fin qu’un coup d’œil rapide pourrait presque le faire prendre pour un MacBook Air, dont on attend désormais, ceci dit en passant, qu’il adopte, lui aussi, un écran Retina.


Solide et bien pourvu en prises

Côté finition, ce MacBook Pro 13 pouces réussit un sans-faute. Le clavier rétroéclairé est très confortable bien que plus mou que sur les générations précédentes et le pavé tactile toujours aussi réactif avec ses gestes à plusieurs doigts. Reste qu’il sera difficile voire impossible d’en changer des composants vous-même, on pense notamment à la mémoire vive, livrée à son maximum avec 8 Go de série ou au stockage, un SSD efficace, mais de capacité relativement faible, 128 ou 256 Go sur le modèle testé.

Pour ce dernier, si vous êtes un pro, la solution consistera à avoir une baie de production ou des disques externes pour le stockage quotidien ou l’archivage, une fois les outils, un peu de musique et des photos installées sur le disque. Même si le modèle testé à 256 Go offre déjà de quoi voir venir.
Par ailleurs, on apprécie les deux ports USB 3.0, hélas vite occupés, les deux ports Thunderbolt, où les périphériques se bousculent moins, le port HDMI, pratique pour des projections ou pour regarder un film sur un téléviseur et enfin le lecteur de carte SDXC, qui en fait plus un appareil grand public que professionnel.

A noter que Mac OS X 10.8.2, avec lequel est livré le portable supporte une version très haut vitesse du protocole USB 3.0, qui permet d’obtenir des débits de l’ordre de 420 Mo par seconde, ce qui est fort appréciable.

Un écran épatant pour une puce graphique un peu légère

Mais au cœur de ce nouveau 13 pouces réside l’écran Retina et sa résolution époustouflante. Il faut avoir affiché des photos ou regardé un film HD dessus pour en prendre toute la mesure, même si ouvrir un simple navigateur et surfer sur le Web permet déjà de comprendre à quels points les détails sont plus fins et précis.

La définition dite Retina affiche le bureau et les fenêtres en 1 280 points par 800 avec une fluidité sans faille. Le processeur double cœur Core i5 de dernière génération et le chipset graphique Intel HD 4000 permettent d’exécuter des programmes gourmands sans faiblir. Même s’il ne faudra pas compter faire tourner des jeux trop récents. Même en 1 280 points par 720, nos tests réalisés avec Resident Evil n'affichait guère plus de 42 images par seconde et environ de 34 i/s avec Last Remnant. Autrement dit, jouer est possible, mais pas à fond et pas en haute définition.

Jouer avec l’affichage n’est pas sans conséquence

Nos autres tests sous Windows le donne généralement comme trois fois moins puissant que son aîné le 15 pouces Retina, mais environ 30 % plus performant que le MacBook Pro 13 pouces précédent. Plus important au quotidien, il ne bronche pas et ne rechigne pas à la tâche, ventilant discrètement quand on le pousse dans ces retranchements.

Attention, comme l'indiquent les réglages sous Mac OS X, changer la résolution « peut affecter les performances ». Nous avons ainsi réalisé quelques tests avec Photoshop – qui sollicite beaucoup la mémoire vive, elle-même amputée par la mémoire partagée du chipset graphique. D’abord, en 1 280 points par 720, puis en 1 680 points par 1 050, la définition maximale.

L’application des mêmes filtres dans l’outil pro d’Adobe prenait ainsi 14 secondes avec la première définition et 16 avec la seconde, pour un fichier de 100 Mo. En répétant la même opération avec un fichier de 200 Mo, on obtenait 27 secondes en 1 280 pixels par 720  et 35 secondes en 1 680 pixels par 1 050. Il y a donc bel et bien une répercussion sur les performances. La solution pourrait donc être le compromis à 1 440 pixels par 900, qui offre à la fois plus d’espace de travail et de détails ainsiq ue des performances qui ne sont quasiment pas altérées, même si cette baisse est, somme toute, assez relative.

Bon point, les pilotes Boot Camp pour Windows permettent désormais d’afficher de manière beaucoup plus confortable texte et icône en les grossissant pour profiter de l’affichage sans que tout soit illisible.

De la ressource malgré tout

Le MacBook Pro 13 pouces Retina s’est fort bien tiré d’affaire avec nos tests Final Cut Pro. On a ainsi observé en résolution optimale un gain oscillant entre 15 et 20 % des performances, selon nos tests, par rapport aux générations précédentes de MacBook Pro 13 pouces. Les usages liés à l’OS, en l’occurrence Mountain Lion (10.8.2), bénéficient eux aussi d’un petit saut, qui est autant lié à l’optimisation du couple système d’exploitation/plate-forme matérielle qu’à la nouvelle génération de disque SSD intégré. Ainsi un ensemble de duplication de fichiers, qui requiert puissance du processeur et vitesse d’écriture sur le disque s’effectue au moins deux fois plus vite sur le nouveau MacBook Pro. On peine vraiment à comprendre qu’Apple fournisse encore des MacBook Pro classiques avec des disques mécaniques à 5 400 tr/minute.

De l’autonomie pour tout

De la puissance donc, suffisamment pour tout faire ; de l’autonomie aussi, ce qui ne gâche rien. En productivité, surf, streaming musical, Word, mail, etc., on obtient environ 6 heures d’autonomie, voir un peu plus en coupant le rétroéclairage du clavier et en réduisant la luminosité de l’écran. En lecture vidéo, notre test étalon, c’est un peu plus de 5 heures que la batterie de ce petit 13 pouces a tenu. Une performance à signaler et à apprécier à sa juste valeur.

le verdict

Si le modèle 15 pouces est une station de travail portable, qui peut être en concurrence quasi frontale avec un iMac, le 13 pouces ne peut prétendre à ce rôle. S’il demeure une machine pro « d’entrée de gamme », c’est surtout, depuis la disparition des MacBook, le portable familial à tout faire, jeu 3D excepté. Pour autant, avec tant de puissance, un écran aussi impeccable et une autonomie aussi élevée, difficile de ne pas être tenté. Même si le prix fera sans doute un peu grimacer.

Voir les détails
   
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

hp SlateBook 14-p000nf

note de la rédac

hp Envy x360 (15-u002nf)

note de la rédac

Toshiba Satellite P50-B-10D

note de la rédac

Toshiba Satellite NB10t-A-10F

note de la rédac

NewslettersAbonnez vous gratuitement !

+ toutes nos newsletters