En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Apple iPad mini Wi-Fi 64 Go

A priori handicapé par une configuration datée, l'iPad mini réussit à séduire suffisamment pour que son prix excessif paraisse acceptable.

Note de la rédaction

Avis des utilisateurs

prix constructeur : 585 €

meilleurs prix (frais de port inclus)

  • 389,95 €
  • 614,90 €
  • 634,38 €
Voir les détails

Prise en main

iPad mini: encore mieux en petit !

A priori handicapé par une configuration datée, l'iPad mini réussit à séduire suffisamment pour que son prix excessif paraisse acceptable.

Pierre Fontaine 01net
le 09/11/2012 à 17h46
note de la rédac

la promesse

Si l’iPad est arrivé dans un marché où tout était à faire et a donc pu s’imposer « facilement » comme une référence, la concurrence, elle, occupe déjà le marché des tablettes de petit format au moment où l’iPad mini arrive. Dès lors des questions se posent : Apple va-t-il réussir à trouver sa place et sa voie ? A imposer sa patte ? L’utilisation d’une configuration matérielle sortie il y a plus d’un an et demi n’est-elle pas problématique au regard de ce que la concurrence propose ? Voilà nos réponses.

la réalité

Dans un marché qu’il domine encore, d’un rien, avec un peu plus de 50 % de parts de marché selon les dernières analyses d’IDC, Apple n’a effectivement pas décidé de frapper fort et d’écraser la concurrence comme il l’avait fait en 2010 avec le premier iPad. On peut le regretter ou le reprocher, pour autant, à la manière d’Apple, l’iPad mini redéfinit ce qu’on peut attendre d’une tablette de petit format.

Moins bien mais suffisant

Une fois n’est pas coutume, commençons par la configuration interne. Au centre de tout, une puce Apple A5 à deux cœurs, cadencés à 1 GHz, qui a fait ses premiers pas en 2011 avec l’iPad 2, autant dire une éternité au regard du marché. La puce est épaulée par 512 Mo de Ram, c’est peu. Logiquement, les résultats obtenus lors de nos sessions de tests sont similaires à ceux de l’iPad 2 à l’époque. Ainsi, l’outil Geekbench lui alloue 748 points… quand sa concurrente directe, la Nexus 7 de Google, qui fonctionne sous Android 4.1 et est motorisée par la puce Tegra 3 de Nvidia, affiche un résultat de 1 419 points pour les mêmes tests. Le jour et la nuit.

Et pourtant, l’iPad mini fait tourner sans broncher les derniers jeux sortis pour iOS, le système d’exploitation mobile d’Apple. Elle est également capable de répondre sans ralentir à vos sollicitations quand vous montez le film en Full HD (1080p) que vous avez tourné avec sa caméra arrière et son capteur de 5 Mpixels. Là où ni la Nexus 7, ni la Kindle Fire HD 7 pouces, ses deux principales concurrentes, ne proposent d’appareil photos. La qualité des photos et des vidéos est évidemment très fluctuante et soumise à la quantité de lumière de votre environnement. Mais en pleine lumière, les résultats sont très agréables, les couleurs vives, les contrastes tranchés. Le bruit se manifeste un peu trop vite quand l’obscurité s’installe.

De la fluidité dans les usages intensifs et, bien entendu, au quotidien. Comme si le fait d’avoir réduit la taille de l’écran donnait une nouvelle jeunesse à cette configuration datée, par ailleurs toujours vendue par Apple, qui maintient l’iPad 2 à la vente...

Paradoxe de l’écran

Mais la force de cet iPad mini, c’est son écran. Là encore, Apple maintient la résolution (1 024 points par 768 à 163 ppp) de l’iPad 2. On est loin du « nouvel iPad » et de son écran Retina. Et pourtant, en passant d’une dalle de 9,7 pouces (24,63 cm) à une dalle de 7,9 pouces (20 cm), les pixels semblent se faire plus discrets. Au point qu’on trouve un écran agréable à utiliser, doté d’un contraste assez honnête (875:1) et d’une luminosité correcte (385 cd/m2), supérieure à celle de la Nexus 7. Un écran au format 4/3 là où la concurrence a opté pour le 16/10 et qui offre une plus grande surface utile. De fait, il est 35 % plus grand que celui de ses concurrentes 7 pouces. Un surplus de confort flagrant quand on surfe sur Internet et lit des ebooks, même si les caractères ne sont pas aussi nets que sur la Nexus 7 ou l’iPad Retina, évidemment.

C’est en naviguant sur le Web ou en lisant qu’on découvre aussi une trace de « l’intelligence » qu’Apple sait distiller dans ses produits. Les bords du boîtier autour de l’écran sont si fins que le pouce de la main qui tient l’iPad mini appuie obligatoirement sur l’écran tactile. Sur une Nexus 7, par exemple, cela se transforme rapidement en petite frustration, car, quand on utilise l’autre main pour faire défiler le texte, l’écran interprète ces deux points de contact comme un zoom. Le texte s’affiche alors en plus gros au lieu de défiler… Pour l’iPad mini, Apple a revu le fonctionnement d’iOS et de l’écran multipoint. Le pouce qui maintient l’iPad n’est ainsi pas pris en compte.



Finition et autonomie excellentes

Il faut tenir l’iPad mini en main pour se rendre compte à quel point il est plus petit que son grand frère tout en offrant un écran qui n’est pas beaucoup plus réduit. C’est dans la paume de la main qu’on réalise à quel point il est fin (0,72 cm d’épaisseur) et léger, seulement 308 g. Pour autant, le boîtier en aluminium est impeccable, la finition d’une qualité inégalée à l’heure actuelle par la concurrence. Et malgré cette finesse, la petite tablette d’Apple assure une grosse autonomie. Elle tient 10 h 50 en lecture vidéo, contre 9 h 30 pour la Nexus 7 et 8 h 35 pour la Kindle Fire HD… Et atteint 9 h 30 en surf Web, toujours plus que la concurrence…

le verdict

Alors, oui, l’iPad mini fait du neuf avec du vieux. Autant pour l’innovation. Mais, à l’usage, c’est une indéniable réussite. Apple voulait que son iPad mini définisse le haut de gamme des tablettes petit format. C’est chose faite et plutôt bien faite. Seul point noir, finalement, son prix très haut de gamme, lui aussi, qui aurait mieux collé à un iPad mini « totalement nouveau ». Pourtant, la différence excessive de prix entre l'iPad mini et ses concurrentes semble devenir acceptable une fois qu'on a utilisé la mini. Signe qu'Apple a peut-être bien gagné son pari.

Voir les détails
   
Voir les détails

Meilleurs prix (frais de port inclus)

  • 389,95 €
  • 614,90 €
  • 634,38 €
Voir les détails
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Asus MeMO Pad 8 K011 ME181CX

note de la rédac

Lenovo Yoga Tablet 10 HD+

note de la rédac

Samsung Galaxy Tab S 10.5

note de la rédac

Samsung Galaxy Tab 4 7.0 Wi-Fi

note de la rédac

NewslettersAbonnez vous gratuitement !

+ toutes nos newsletters