En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Sony Vaio SVS1311F3EW

Vendu 850 euros, cet ultraportable Sony possède un écran de 13,3 pouces. Bien fini, il propose une configuration suffisante pour les tâches usuelles. Avec une endurance de plus de 5 h et 30 min et un poids de 1,7 kg, il est un excellent compagnon de voyage.

Note de la rédaction

prix constructeur : 849 €

autres meilleurs prix pour
PC Portables

  • EasyNote ME69BMP-28062G50nii - gris - Tactile - PC portable PACKARD BELL 258,17 €
Voir les détails

Prise en main

Endurant et silencieux, ce Vaio S est un bon compagnon de voyage

Sony a fait de gros efforts depuis les premiers Vaio S et ça paie. Cet ultraportable de 13,3 pouces en a sous le capot, est agréable à utiliser et tient plus de 5 heures sur batterie.

Aymeric Siméon 01net
le 21/08/2012 à 14h00
note de la rédac

la promesse

Sony renouvelle ses ultraportables Vaio S pour la rentrée. Parmi les nouveaux venus, le SVS1311F3EW. Il possède un châssis d'une blancheur immaculée, avec un écran de 13,3 pouces ainsi qu'un clavier avec des touches argentées séparées. D’après sa fiche technique, la machine n’est pas pensée pour le jeu, mais bien pour les applications bureautiques, Internet et multimédias. Le confort d'utilisation et une bonne autonomie devraient donc être de la partie. Vérifions cela.

la réalité

En matière d’ultramobilité dans le monde PC, Sony est un incontournable. Les Vaio S sont des ultraportables abordables, proposant un équipement taillé pour toutes les utilisations usuelles à la maison mais (surtout) en déplacement. Relativement compact (33,1 x 2,55 x 22,7 cm), le SVS1311F3E possède un écran brillant de 13,3 pouces, affichant une définition de 1 366 points par 768. Il est toutefois traité antireflet afin de faciliter l’usage de la machine dans un milieu ensoleillé ou extrêmement lumineux.

Grâce à un capteur, la luminosité de la dalle (198 cd/m2) s’adapte automatiquement aux conditions d’éclairage de la pièce dans laquelle vous vous trouvez. Nous aurions apprécié une définition un peu plus haute (1 600 points par 900) et une dalle un peu plus lumineuse, mais la surface offerte est toutefois confortable et suffit largement pour afficher des pages Internet dans de bonnes conditions. Grâce aux larges repose-paumes (31,2 °C maximum relevé), légèrement surélevés pour éviter de trop casser vos poignets, la saisie de texte est également très agréable.

De plus, le clavier, à touches séparées, bénéficie d'un système de rétroéclairage. De tous les élements de la machine, il n'y a que le pavé tactile qui ne nous a pas plu. Il est trop grand et, par défaut, particulièrement sensible. Heureusement que le pilote le contrôlant est particulièrement bien fait et agrémenté de vidéos pour le régler selon vos souhaits.

Bureautique, multimédia et Internet

La configuration, logée dans le châssis, offre un grand nombre de possibilités. Entre le processeur Intel Core i5-3210M, les 4 Go de mémoire et le disque dur de 500 Go, cet utltraportable ne déçoit pas tant que vous ne lui demandez pas de faire tourner des jeux. En effet, c’est le contrôleur graphique intégré du processeur (Intel Graphics HD 4000) qui se charge de l’affichage et ses capacités en 2D/3D sont vraiment très limitées (20 images par seconde au mieux avec The Last Remnant).

Nous apprécions la présence d’un graveur de DVD (et CyberLink PowerDVD pour l’exploiter), même si les films et les CD de musique ne sont pas bien mis en valeur par les enceintes, médiocres, de la machine. Cependant, beaucoup d’utilisateurs apprécieront de ne pas avoir recours à un lecteur de DVD externe, qui – outre le surcoût occasionné – vampiriserait une ou deux des trois prises USB (deux USB 3.0 et une USB 2.0) du Vaio S.

Outre les prises USB, les flancs de l’appareil comptent deux sorties vidéo (VGA et HDMI), une prise réseau Gigabit plein format et deux lecteurs de cartes mémoire. Le premier pour les SD ; le second pour les cartes Memory Stick. Pour les connexions sans fil, le Wi-Fi n et le Bluetooth 4.0 sont de la partie.

Autonomie en hausse, bruit en baisse

Le Vaio S consomme 11,1 watts au repos contre 30,5 watts à fond. Avec une consommation si contenue, l’engin tient 5 h 30 sur batterie en lecture vidéo, luminosité de l'écran à fond et Wi-Fi activé. Ajoutez à cela un poids contenu de 1,7 kg et vous voilà en présence d’une machine nomade capable de vous suivre partout sans pour autant vous scier l’épaule.

Par ailleurs, il semble que Sony soit arrivé à museler le ventilateur de son ultraportable. Le modèle présent dans le châssis ne dépasse pas les 36 dB lorsque la machine est en charge, alors que les versions précédentes pouvaient atteindre un maximum de 44 dB. La température, elle aussi, est relativement contenue. Nous avons relevé un maximum de 39 °C sous la machine lorsque nous sollicitions tous les composants à leur maximum.

Le plein de logiciels

Enfin, Sony joue la carte des logiciels pour finir de vous faire craquer. Outre le classique, mais bien utile Office Starter 2010, le fabricant japonais a préinstallé une version d’évaluation de McAfee Antivirus, tout un panel de logiciels maison : Vaio Care (assistance), Vaio Gate (paramétrage de la machine), Vaio Update (entretien), etc. On trouve aussi des applications permettant d'interagir avec les produits de la marque (TV Bravia, PlayStation…), les utilitaires Intel WiDi (transmission image et son en Wi-Fi) et Intel AntiTheft (cryptage des données et blocage du PC à distance), pris en charge pendant un an par Sony.

le verdict

Ce cru Vaio S rentrée 2012 nous a convaincus. Il est endurant et propose un équipement sommaire, mais largement suffisant pour le tout-venant. Nous aurions adoré avoir une dalle avec une définition légèrement supérieure et, surtout, mate. Toutefois, le traitement antireflet appliqué est appréciable. Avec le graveur de DVD, le clavier rétroéclairé, le capteur de luminosité et les gros efforts faits sur les nuisances sonores, Sony propose un ultraportable à moins de 850 euros vraiment bien abouti. Malgré son épaisseur de 2,5 cm, il fait concurrence à bon nombre d'ultrabooks haut de gamme du marché pour un prix sensiblement inférieur.

Voir les détails
   
Voir les détails

Avis utilisateurs

Il n'y a encore aucun avis sur ce produit.

Soyez le premier à donner le votre

Votre avis

Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Acer Aspire E5-471-64WR

note de la rédac

hp SlateBook 14-p000nf

note de la rédac

hp Envy x360 (15-u002nf)

note de la rédac

NewslettersAbonnez vous gratuitement !

+ toutes nos newsletters