En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La nouvelle arme fatale pour joueur d'Asus nous a fait très bonne impression. Avec le G75VW, Asus améliore son précédent châssis en le rendant plus fin et opte pour un joli cocktail de composants. Vendu 1 650 euros avec quelques accessoires, il ravira les joueurs nomades en manque de confort et de puissance.

Note de la rédaction

Avis des utilisateurs

prix constructeur : 1649 €

Disponible chez

  • Amazon :

Prise en main

Asus G75VW : un très bon PC pour joueur, puissant et bien équipé

La nouvelle arme fatale pour joueur d'Asus nous a fait très bonne impression. Le G75VW tient ses promesses malgré une partie graphique légèrement handicapée à cause des pilotes Nvidia actuels.

Aymeric Siméon 01net
le 13/06/2012 à 15h00
note de la rédac

la promesse

Asus a acquis un vrai savoir-faire dans la conception de PC pour joueur. Depuis les G1 et G2, le constructeur a accompli de vrais progrès, notamment avec la série ROG dont l’un des premiers ressortissants est le G70. Puis viennent le G73JH et le G74SX, sans doute les deux plus grosses réussites de la marque et l’un de nos plus gros coups de cœurs de joueur.
Le châssis sobre et efficace tranchait littéralement avec l’exubérance tout en lumière et en flamming qui caractérisait les PC pour joueur. Asus avait donc très bien travaillé sa copie même si quelques imperfections subsistaient (comme les disques durs lents du G73). Le G75VW-T1042V est le genre de PC qui ne nous laisse pas indifférent. Passons aux tests !

la réalité

Avec le G75WV, Asus poursuit dans la droite ligne du G74SX. Il reprend les lignes d’un avion de chasse furtif, avec son châssis affiné à l’avant, ses deux grosses ouvertures à l’arrière faisant penser à des turbines et son revêtement caoutchouteux doux au toucher.

Ergonomie et finesse améliorées

L’épaisseur du châssis a été réduite de plus d’un centimètre (au plus épais) entre le G74 et le G75. En revanche, en largeur, profondeur et poids, les deux PC portables 17,3 pouces (44 cm) font presque jeu égal. Toutefois, la forme générale de la machine est moins anguleuse qu’auparavant. Le bel écran mat full HD est toujours légèrement déporté vers l’avant, avec de larges ouvertures à l’arrière de la machine pour l’évacuation de l'air chaud. Quant au kit audio 2.1, il est conservé et ses prestations sont correctes. Le clavier rétroéclairé chiclet – avec pavé numérique – est toujours aussi agréable. Le pavé tactile est un peu plus large que celui du G74 et offre de bonnes sensations de glisse. Enfin, la connectique est très fournie. Quatre ports USB 3.0, des sorties vidéo HDMI, VGA et mini-DisplayPort, une prise réseau en Gigabit, une entrée micro et une sortie stéréo, plus les modules Wi-Fi n et Bluetooth 4.0.

Puissance de calcul et stockage

Asus profite de l’arrivée des processeurs Intel Ivy Bridge et implante un Intel Core i7-3610QM dans sa machine. Il s’agit d’un processeur à quatre cœurs, chacun cadencés à 2,3 GHz et qui peuvent traiter deux flux d'informations à la fois grâce à l’HyperThreading. On y retrouve également la fonction TurboBoost 2.0 d’Intel qui, lorsque tous les cœurs ne sont pas utilisés par une application, offre un surcroît de puissance à ceux qui sont actifs (3,3 GHz). La puce est épaulée par 8 Go de mémoire DDR3, extensibles via deux emplacements libres sous le capot de la machine. Pour le stockage, Asus fait appel à deux disques « traditionnels » de 750 Go tournant à 7 200 tr/min, un parti pris assumé à l’heure du mSATA et SSD. En effet, soucieux de ne pas trop saler la note et de livrer une machine la plus stable possible, le fabricant mise sur des valeurs sûres. Un module de SSD connecté en mSATA aurait quand même été le bienvenu !

Bel écran, performances graphiques honorables

La carte graphique Nvidia GeForce GTX 670M (avec 3 Go de mémoire GDDR5) se charge d'afficher les derniers jeux vidéo sur la très bonne dalle mate 17,3 pouces (275 cd/m2 pour la luminosité et 1 310 :1 de taux de contraste). Cependant, malgré son numéro de série, cette puce graphique n’est pas conçue selon la nouvelle architecture Nvidia (Kepler) et a été fabriquée à partir du moule des « anciennes » GeForce GTX 570M.
Néanmoins, avec l’ensemble de nos jeux de test, cette GeForce GTX 670M se défend bien, avec des performances comprises entre 57 et 80 images/sec en Full HD avec tous les détails à fond (ou presque). Si vous abaissez la définition de l’écran (et les détails) en 1 600 x 900 pixels ou en 1 280 x 720 pixels, la barre des 100 images/sec affichées est atteinte. Nous avons cependant noté que les pilotes Nvidia installés n’étaient pas des plus performants. De plus, il est pour le moment impossible de les mettre à jour depuis le site de Nvidia, aucun pilote "officiel" ne supportant les puces de milieu et haut de gamme de la série 600M. Il faut donc s’en remettre à Asus qui propose des pilotes à peu près à jour en téléchargement sur son site.

Températures en hausse

Le refroidissement a été repensé sur le G75. Les deux ventilateurs (un pour le processeur, un pour la puce graphique) sont maintenant protégés de la poussière par des filtres démontables, facilement accessibles. D'ailleurs un petit logiciel vous rappelle à intervalles réguliers de faire le ménage dans la machine. De plus, les ventilateurs fonctionnent maintenant de façon asynchrone. Le but est de refroidir au mieux les composants en fonction de la charge qui leur est appliquée par les programmes/jeux, mais aussi de réduire les nuisances sonores.
Le pari est plus ou moins réussi car, comparativement au G74, les températures sont sensiblement en hausse (49° C sous la machine contre 46° C auparavant) tout comme le bruit. Il faut toutefois préciser que la puce graphique du G74 était une GeForce GTX 560M, moins puissante et moins consommatrice d’électricité que la GTX 570/670M. Enfin, notre sonomètre de référence n’a pas dépassé les 39,4 dB lorsque la ventilation est à son maximum, mais n’est pas descendu en dessous de 36 dB au repos. En effet, comme le G75VW n’intègre pas la technologie Optimus de Nvidia, la carte graphique fonctionne en permanence et il faut sans cesse tempérer ses ardeurs.
Cela se ressent également sur la consommation au repos de l’engin puisque le wattmètre affiche 33 watts consommés contre 189 watts engloutis en pleine charge.

le verdict

Avec le G75VW, Asus améliore son précédent châssis en le rendant plus fin et opte pour un joli cocktail de composants. Seule la partie graphique nous a un peu laissés sur notre faim et il nous tarde de tester le G55, version 15,6 pouces de la machine, qui est équipé d’une GeForce GTX 660M, une « vraie » puce graphique de dernière génération. A noter, cette référence du G75VW est garantie 2 ans et livrée avec tout l’attirail du parfait joueur : un sac à dos pour transporter la bête, une souris Asus et un casque SteelSeries/Asus, le tout pour moins de 1 650 €. Une jolie somme certes, mais qui n’est pas si élevée pour une machine de ce calibre.

Voir les détails
     
Voir les détails
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Lenovo Y50-70 (59426739)

note de la rédac

Gigabyte Aorus X3+

note de la rédac

Medion Akoya S6213T (MD98716)

note de la rédac

Acer Aspire E5-471-64WR

note de la rédac

Newsletter 01net. Comparatifs & Tests