En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Sony Vaio VPCZ23Z9E

La configuration du Vaio Z évolue mais les défauts demeurent. Le Vaio Z23Z9E est toujours aussi beau, soigné et fin... mais toujours aussi bruyant ! Pour une machine vendue 3 000 euros, c'est gênant.

Note de la rédaction

Avis des utilisateurs

prix constructeur : 3000 €

autres meilleurs prix pour
PC Portables

  • X102BA-DF028H - blanc - Tactile - PC portable + Pack Office Famille & Etudiant 2013 offert 273,92 €
Voir les détails

Prise en main

Le portable Sony Vaio Z est toujours aussi beau, mais trop bruyant

Le Vaio Z21 devient le Z23 pour le printemps. Il se dote d'un nouveau processeur Intel Core i7 et d'une dalle Full HD de qualité, mais la ventilation est toujours aussi bruyante.

Aymeric Siméon 01net
le 05/04/2012 à 16h34
note de la rédac

la promesse

Question ultraportable, Sony connaît son sujet. Les Vaio les plus prestigieux, véritable vitrine technologique, n’ont jamais été des PC portables pour jouer mais des engins ultrafins, légers, puissants et bien finis. L’ultraportable 13,3 pouces Vaio VPCZ23Z9E incarne le plus beau des bijoux du japonais, livré ici avec une station d'accueil qui décuple ses possibilités. Le châssis n'a pas bougé d'un iota depuis le Z2, la mécanique évolue un peu.

la réalité

Finition en fibres de carbone, 1,9 cm d’épaisseur au plus épais, un poids record de 1,15 kg : sur le papier, le Vaio Z23Z9E est le compagnon de voyage idéal. Et question confort, il ne plaisante pas non plus. L’écran est traité antireflet, propose une définition Full HD (1 920 pixels par 1 080 ) et offre une qualité d’affichage impressionnante. Nous avons mesuré une luminosité supérieure à 300 cd/m2 et un taux de contraste de plus de 1 000:1.
Le clavier rétroéclairé réactif et son pavé tactile avec lecteur d'empreinte digitale ravissent les doigts les plus exigeants. L'intensité de l'éclairage du clavier s'adapte à la lumière ambiante. Conquis au premier allumage ? Presque ! Sous cette belle robe en fibres de carbone se dissimule une configuration conséquente... à la ventilation sous-dimensionnée. Lorsqu’elle chante, vous, vous déchantez.

Un bijou bruyant

Le Vaio Z est taillé pour toutes les tâches et applications du quotidien, mais il permet aussi un peu de montage vidéo ou de retouche photo grâce au processeur Intel Core i7-2640M, appuyé par 8 Go de mémoire. Cette grosse puissance de calcul – deux cœurs cadencés à 2,8 GHz – est conjuguée à deux modules de 128 Go de SSD montés en Raid 0 qui se chargent d’accroître la réactivité de la machine et le démarrage de Windows 7 Pro.
Malheureusement, finesse et puissance ne font pas toujours bon ménage. Ici, la ventilation de la machine est rapidement désagréable : 49,6 dB maximum mesurés ! En effet, les deux petits ventilateurs ont bien du mal à se faire oublier et leur efficacité n’est pas franchement probante. Le thermomètre monte jusqu’à 34 °C sur les repose-mains et 46,2 °C en dessous du PC. Enfin, la consommation relativement importante de la machine (71 watts) plombe l’autonomie de la batterie quatre cellules. Seulement 3 h 50 min d’endurance en lecture vidéo, écran au maximum et Wi-Fi n connecté, c’est trop peu pour une machine aussi chère.

Une station d’arrimage surprenante

En déplacement, c’est le contrôleur graphique intégré au processeur qui s’occupe de l’affichage sur l’écran Full HD. Le jeu lui est interdit, mais pour le décodage de flux vidéo en Full HD, pas de problème. A la maison ou au bureau, la station Power Media Dock et sa carte graphique AMD Radeon HD 6650M se chargent de décupler les possibilités du Vaio Z. Elle a naturellement besoin d’une alimentation pour fonctionner correctement et, pour éviter d'avoir recours à deux blocs secteur (un pour le PC, l'autre pour la station), celui qui sert à alimenter la station comble aussi les besoins du Vaio Z.
Soyons honnête, le Vaio Z ne peut pas prétendre au titre de PC portable pour joueur de l’année. Mais à condition de rester en 1 280 pixels par 720 , la Radeon de la station se défend plutôt bien. Avec nos jeux de référence, réglés avec un bon niveau de détail, la puce graphique affiche entre 32 et 56 images par seconde. De quoi se faire plaisir de temps en temps. La station possède aussi un lecteur Blu-ray pour profiter de vos films préférés. Néanmoins, ne comptez pas sur les enceintes du Vaio pour vous enchanter les oreilles. Elles offrent une qualité de son vraiment médiocre, préférez-leur un casque audio de qualité. Ultime atout de la station, son jeu de prises : sorties VGA et HDMI, un port USB 2 mais aussi deux ports USB 3 et une prise réseau. De quoi brancher un écran, des périphériques et des supports de stockage aisément.
Le Vaio Z est à l’ultramobilité de luxe ce que les Alienware sont au PC pour joueurs : une machine de rêve. Mais il n'est pas, hélas, exempt de défauts.

le verdict

La configuration évolue, mais les défauts demeurent. Le Vaio Z est toujours aussi beau, soigné et fin mais – malheureusement – toujours aussi bruyant ! Espérons que Sony résolve le problème sur la prochaine génération de machines.

Voir les détails
   
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Dell Inspiron 15 Série 7000

note de la rédac

Acer Aspire S7-392-74508G25tws

note de la rédac

Asus ROG G750J (G750JH-T4180H)

note de la rédac

Asus Zenbook UX302LA-C4004H

note de la rédac

Lenovo Yoga 2 Pro Core i7

note de la rédac

Asus Zenbook UX32LA-R3065H

note de la rédac

NewslettersAbonnez vous gratuitement !

+ toutes nos newsletters