En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Medion Akoya E6226-MD 98730

Ce PC portable 15,6 pouces vendu chez Aldi à partir du 3 septembre jusqu'à épuisement des stocks est une bonne affaire mais ne fait pas beaucoup d'étincelles. La puissance de calcul est là, les capacités de stockage aussi, mais, du côté du graphique, c'est faiblard.

Note de la rédaction

Avis des utilisateurs

prix constructeur : 499 €

Disponible chez

  • Medion :

Prise en main

Test de l'Akoya Medion d'Aldi, un PC portable endurant et silencieux

Internet, bureautique, petit multimédia : l'Akoya E6226 qui sera commercialisé le 3 septembre chez Aldi offre un bon rapport qualité/prix, mais son écran manque de contraste.

Aymeric Siméon 01net
le 02/09/2011 à 15h30
note de la rédac

la promesse

Partenaire de la high-tech pour les magasins Aldi, Medion annonce la disponibilité dès ce samedi 3 septembre – en exclusivité et en quantité limitée – de l'Akoya E6226-MD 98730, au prix coup de poing de 499 euros. Ce PC portable de 15,6 pouces conçu pour la bureautique est livré avec bon nombre de logiciels et est garanti trois ans. Nous l'avons testé.

la réalité

L'Akoya E6226 est tout à fait convenable pour le prix demandé. A 499 euros, il ne vous éblouira pas par des performances en 3D ni en calcul. Néanmoins, il est efficace pour la bureautique, le multimédia léger et toutes les activités liées à Internet. A noter : l'antivirus Kaspersky préinstallé intervient tellement qu’il nous a causé quelques problèmes, en bloquant purement et simplement certains de nos programmes de test. Il nous a fallu le désinstaller complètement pour ne plus avoir de souci.

Pas beaucoup de chevaux sous le capot

Le processeur Intel Core i3-2310M fait office d’homme orchestre. Ses deux cœurs cadencés à 2,1 GHz assurent les calculs, tandis que la puce graphique intégrée traite l'affichage. La dalle mate, d'une définition de 1 366 x 768 pixels, est lumineuse (197 cd/m²) mais vraiment peu contrastée (652:1). Les noirs sont donc grisâtres, mais cet effet est un peu atténué par le revêtement mat. Un disque dur de 750 Go, une mémoire de 4 Go et un graveur de DVD complètent la configuration.
L’ensemble consomme 13,8 watts au repos et 63,6 watts à plein régime. Cette sobriété permet à l'Akoya, équipé d'une batterie de huit cellules, de tenir 4 h 30 min en lecture de film (avec la luminosité au maximum et le Wi-Fi activé). Comme il n'y a pas énormément de chevaux sous le capot, la ventilation demeure assez discrète (39,6 dB au maximum), et les températures relevées au niveau du repose-mains et sous le PC n’excèdent pas 40 °C.

De la HD et un soupçon de jeu

La puce graphique Intel ne permet pas de jouer à tous les jeux, mais elle pourra vous dépanner le cas échéant, à condition de maintenir le niveau de détails au plus bas et de se contenter d'une définition d’écran peu élevée. Par exemple, Resident Evil 5 (DirectX 10) ne tourne pas à plus de 11 images par seconde en définition native. Néanmoins, dès qu’on réduit tous les paramètres au minimum, c’est laid mais presque fluide (42,7 i/s en moyenne). Pour la HD, aucun problème ni ralentissement, aussi bien avec les MKV qu'avec les vidéos en Flash, etc.

L’USB 3.0 est là

La connectique de l'Akoya est assez riche. Ainsi, on trouve un port USB 3.0 en sus des trois ports USB 2 – malheureusement, deux d'entre eux se situent tout près du connecteur d’alimentation, ce qui n’est pas très pratique pour enficher les prises. Des sorties VGA et HDMI sont également présentes, tout comme un lecteur de cartes mémoire, et l'on peut aussi recourir au Wi-Fi n et au Bluetooth 3.0 sont aussi du voyage.
La partie audio est assez puissante mais manque de clarté. Il ne faut donc pas trop augmenter le volume sous peine de subir d’importantes saturations.

Utilisation rapide grâce à Linux

L’environnement Windows est certes le plus complet, mais Medion a tout de même implanté un système alternatif, fondé sur Linux, qui démarre en quelques secondes. Medion Fast Boot permet d'accéder à des applications de réseaux sociaux, à Internet, à ses e-mails, à la messagerie instantanée et la vidéo et la musique. Pour l’activer, il faut lancer une première fois Windows 7 et double-cliquer sur l’icône du Fast Boot. Par la suite, une simple pression sur F9 au démarrage actionnera le système.

le verdict

Pour 499 euros, l'Akoya E6226 fait ce qu'on attend de lui. Sa dalle mate est un avantage, même si sa qualité n'est pas exemplaire. Le gros disque dur est un plus, tout comme son silence de fonctionnement. Son autonomie permet d’emporter le Medion en voyage, mais ses 2,57 kg (+ 390 g de chargeur) se sentent sur l’épaule.

Voir les détails
   
Voir les détails
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Toshiba Satellite L50-B-17M

note de la rédac

Asus ROG G551 (G551JM-CN102H)

note de la rédac

Lenovo Yoga 3 Pro-1370

note de la rédac

Acer Aspire E5-571PG-624L

note de la rédac

Lenovo Y50-70 (59426739)

note de la rédac

Newsletter 01net. Comparatifs & Tests