En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main hp Pavilion dv6-6149sf

Le Pavilion dv6-6149sf offre un équipement correct pour 599 euros. Mais la plate-forme AMD demande encore à être améliorée dans son fonctionnement, et la finition plastique brillante est extrêmement salissante.

Note de la rédaction

Avis des utilisateurs

prix constructeur : 599 €

autres meilleurs prix pour
PC Portables

  • PC portable Acer Chromebook C720P-29552G03aii 265,00 €
Voir les détails

Prise en main

Le nouveau Pavilion dv6, un PC portable tout AMD bruyant

Ce portable HP intègre une carte graphique et un processeur AMD raisonnablement performants, pour un prix abordable. Mais sa ventilation ne se laisse jamais oublier.

Aymeric Siméon 01net
le 06/10/2011 à 18h20
note de la rédac

la promesse

Après le Samsung NP305V5A, c’est le Pavilion dv6-6149sf de HP qui défend les couleurs des machines 100 % AMD. La qualité de finition de ce PC portable 15,6 pouces semble bonne, mais elle est loin de celle du Pavilion dv6-6161sf (vendu 100 euros de plus). A priori, il devrait être possible de jouer à l’occasion et d’utiliser des applications un peu lourdes sans trop de problème, grâce au processeur quadruple cœur et à la carte graphique très correcte. Passons au test.

la réalité

Pas d’acier brossé comme sur le dv6-6161sf, mais du plastique brillant (chocolat également) sur l'ensemble du châssis du Pavilion dv6-6149sf. En revanche, le clavier chiclet et le touchpad ne changent pas. Toujours aussi confortables et bien proportionnés, ils offrent tous deux de bonnes sensations.
Le contour du pavé tactile est éclairé lorsque la machine fonctionne. Pratique pour l’utiliser dans le noir, mais cela peut déranger pour regarder un film. Vous pouvez couper l’éclairage, mais cela désactivera aussi le dispositif de pointage.
L’écran de 15,6 pouces et d’une définition de 1 366 x 768 pixels est bien évidemment brillant, mais il est lumineux (215 cd/m² en moyenne) et bien contrasté (951:1). Toutefois, le rendu des couleurs est assez froid. Enfin, un kit Altec Lansing remplace ici les enceintes Beats du dv6-6161sf.

Puissance de calcul, mémoire, stockage : rien ne manque

HP a eu recours à un processeur AMD A6-3410MX. Tout comme l’A8-3510MX présent dans le Samsung NP305V5A, c’est un modèle quadruple cœur (à 1,6 GHz) de classe Fusion : en plus des cœurs de calcul, il intègre une partie graphique compatible avec DirectX 11. Ainsi, lorsque vous n’avez pas besoin de beaucoup de puissance graphique (Internet, vidéo HD, bureautique), c’est la Radeon HD 6520G du processeur qui assure du rendu. Comme cette puce sollicite la mémoire système, le Pavilion dv6 intègre 6 Go de mémoire afin que les performances globales ne soient pas (trop) touchées.
Pour le stockage, HP a prévu un disque dur de 750 Go. S’il ne suffit pas, vous pourrez connecter des disques externes grâce aux quatre ports USB 2 (pas de port USB 3.0 sur ce Pavilion). Le reste de la connectique est standard : sorties VGA et HDMI, double prise casque, prise micro et port Ethernet Gigabit. Le Wi-Fi n et le Bluetooth 3.0 répondent aussi présent.

Deux puces graphiques fonctionnant ensemble (ou pas)

La partie graphique Fusion du processeur et la carte Radeon HD 6750M fonctionnent de concert dès que le besoin s’en fait sentir (technique CrossFire). Cependant, seuls les jeux en DirectX 10 (Resident Evil 5, Crysis, etc.), 10.1 (H.A.W.X.) ou 11 (Dirt 2, Deux Ex : Human Revolution) profitent de cette association. Pour les titres en DirectX 9 ou en OpenGL, il faut se contenter de la puissance de la puce Fusion.
Ainsi, avec The Last Remnant, la partie graphique atteint 30 images/seconde dans la définition native de l’écran (1 366 x 768 pixels), et la HD 6750 n’entre pas en action, alors qu’elle pourrait apporter un gain significatif de performances. En revanche, avec Resident Evil 5 en mode DirectX 10, la combinaison des deux solutions graphiques permet de dépasser 55 images/seconde.

Un peu de silence !

Nous avons mesuré une consommation d’électricité de 112 watts au maximum. La ventilation, très bruyante, monte jusqu’à 43,4 dB et ne reste jamais inactive, même lorsque vous surfez sur Internet ou que vous rédigez un document avec Word (34,2 dB au repos). Au moins, le système de refroidissement est relativement efficace. La température ne dépasse pas 31 °C sur les repose-mains, et nous avons mesuré un maximum à 46 °C sous la machine.
Terminons par l’autonomie. A batteries identiques, le Pavilion dv6-6149sf ne tient que 3 h 30 min alors que le dv6-6161sf atteint 4 h 40 min. Une endurance correcte mais qui nous laisse sur notre faim.

le verdict

Malgré une finition plastique brillante extrêmement salissante, HP livre ici un PC relativement équilibré pour son prix de 599 euros. Le fonctionnement de la plate-forme AMD demande encore des améliorations, essentiellement au niveau des logiciels, tant pour la gestion des puces graphiques que pour celle de la batterie.

Voir les détails
   
Voir les détails
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

hp SlateBook 14-p000nf

note de la rédac

hp Envy x360 (15-u002nf)

note de la rédac

Toshiba Satellite P50-B-10D

note de la rédac

Toshiba Satellite NB10t-A-10F

note de la rédac

NewslettersAbonnez vous gratuitement !

+ toutes nos newsletters