En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Prise en main Tomtom GO Live 820

Nous avons testé le TomTom GO Live 820, un GPS connecté qui bénéficie des technologies TomTom à moindres frais.

Note de la rédaction

Avis des utilisateurs

prix constructeur : 239 €

meilleurs prix (frais de port inclus)

  • 186,89 €
Voir les détails

Prise en main

Le GPS TomTom GO Live 820 testé en avant-première

Vendu 230 euros, le GO Live 820 est le GPS connecté, avec cartographie de l'Europe, qu'il faudra avoir avec soi sur les routes cet été.

David Nogueira 01net
le 25/05/2011 à 18h41
note de la rédac

la promesse

TomTom annonçait hier la commercialisation des GO Live 820 et 825, deux GPS livrés avec une cartographie de l'Europe, le premier est équipé d’un écran de 10,9 cm de diagonale, contre 12,7 cm pour le second. Le constructeur rend l’accès à ses services en ligne très accessible : vendus respectivement 239 euros et 259 euros, les GO Live 820 et 825 incluent un an de service Live. Nos premières impressions sur le GO Live 820, dont nous avons testé une version de présérie.

la réalité

Physiquement, le GO Live 820 est une copie très légèrement révisée des modèles de la gamme Via. Le GPS se distingue par un contour d’écran constitué d'une texture granuleuse et d'un filet « argenté », assez familier chez TomTom. Il reprend le système de fixation articulé autour d’une rotule, qui s’adapte à tous types d’installation : tête en haut ou tête en bas (pour ceux qui souhaiteraient le coller sur la planche de bord).

On apprécie le côté pratique et la robustesse de ce système : la ventouse se colle sur un simple quart de tour de molette. Il faut toutefois lui reconnaître un défaut. Ce système, que l’on ne peut pas démonter, se rabat sur le GPS, le faisant passer de 2,1 cm d’épaisseur à près de 3,5 cm.

TomTom GO Live 820 : place au confort

Passons rapidement sur l’interface logicielle : icônes et menus clairs, on prend très rapidement ses marques. Avant de prendre la route, activons le Bluetooth pour y connecter notre téléphone pour exploiter la fonction kit mains-libres. Un passage par l’interface Services pour activer le bouton d’alertes de radars mobiles. Ça peut toujours servir… Mais sur toute la période de test, nous n’aurons pas pu juger de la qualité de ces alertes en temps réel (en partenariat avec Coyote) et pour cause : nous n’en avons croisé aucun. Les radars fixes, quant à eux, sont bel et bien signalés.

Place à la saisie de l’adresse de destination. A ce niveau, trois options sont possibles. Pianoter sur le clavier virtuel, bien conçu, ou dicter vocalement l’adresse en suivant les quelques étapes. Une seconde option, très pratique et remarquablement efficace, tant que l’adresse n’est pas trop compliquée (nom de ville ou de rue composée). Grâce à sa connexion Internet intégrée, la troisième option consistera à utiliser la base des adresses présentes dans la recherche locale de Google pour trouver un point d’intérêt.

Sur la route, le guidage vocal Text-to-Speech est précis, et l’affichage de la route à suivre bien distinct. La partie basse de l’écran est occupée par différentes informations, telles que la vitesse à respecter et celle à laquelle on roule, la possibilité de basculer du mode 3D au mode 2D, la distance à parcourir avant la prochaine manœuvre ou encore un raccourci pour accéder au récapitulatif de l’itinéraire. La partie droite est occupée par les informations sur le trafic.

TomTom HD Traffic : précis, mais pas toujours efficace

Nos itinéraires de test nous ont permis de constater – une fois de plus – l’évolution et les limites de l’information sur le trafic de TomTom. Le HD Traffic montre à l’écran une précision remarquable (tout du moins en région parisienne) en affichant tous les ralentissements sur notre route.

Sur un premier trajet, aux heures de pointe, direction l’est de Paris (quai de Jemmapes) depuis le Val-d’Oise (Cergy-Pontoise), malgré de nombreux bouchons repérés par le GO Live 820, il ne nous aura proposé aucun itinéraire bis. A15, A86, A1… 28 km et 1 heure et 45 minutes  plus tard, nous voici arrivés à destination avec l’intime conviction qu’on aurait pu mieux faire en passant parfois par la ville. Difficile toutefois de l’affirmer, la circulation était particulièrement dense ce matin-là.

Autre expérience, Paris XVe, départ de notre bureau pour rejoindre de nouveau Cergy-Pontoise (environ 40 km). Là encore, la précision du GPS est étonnante. Le moindre ralentissement apparaît à l’écran avec un code couleur (orange, rouge et rouge foncé) en fonction de son importance. Cette fois-ci, le G 820 se sera montré particulièrement performant en nous faisant contourner des embouteillages presque rituels (le périphérique, la porte Maillot, l’avenue du Général-de-Gaulle, l'A14, l'A86, le pont de Bezons, etc.) pour nous mener à bon port en à peine 1 heure.

A ce stade de nos tests et compte tenu de la récurrence des résultats obtenus, nous pouvons dire que cette technologie s’affine et propose désormais des itinéraires bis pertinents et efficaces. Ainsi, le conducteur prend peu de risques à suivre les conseils de ces GPS intelligents lorsqu’un itinéraire bis est proposé.

Dernière petite fonction pratique, qu’on retrouve chez d’autres concurrents tels que Mio : une fois que le conducteur approche de sa destination, le GPS affiche un menu proposant de trouver un stationnement à proximité. Bien entendu, il s’agit des parkings référencés dans les points d’intérêt, et non des places de stationnement dans les rues, aux abords des trottoirs.

le verdict

Le TomTom GO Live 820 est un bon GPS. Vendu 239 euros avec un an d’abonnement aux services en ligne (alertes radars, information sur le trafic, recherche locale Google, etc.), il rend abordables les technologies de plus en plus efficaces du constructeur. Avec un plus : l'offre commerciale mise en place par TomTom, qui fait que les possesseurs de GPS pourront rapporter leurs anciens modèles (quels que soient l'âge et la marque) contre un bon de remboursement de 30 euros (virement bancaire). Ce qui met le GPS connecté, compatible Bluetooth et embarquant les dernières cartes d’Europe, à 200 euros.

Voir les détails
 

Meilleurs prix (frais de port inclus)

  • 186,89 €
Voir les détails
Voir les détails

Prises en main de
produits
similaires

Coyote NAV

note de la rédac

Mobile devices Munic

note de la rédac

Garmin Nüvi 3597LMT

note de la rédac

Tomtom GO 500

note de la rédac

Garmin Nüvi 2597LMT

note de la rédac

Tomtom Rider 2013

note de la rédac

NewslettersAbonnez vous gratuitement !

+ toutes nos newsletters