En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La NSA a mis sur écoute 35 chefs d'Etat

Il n'y a pas que les conversations téléphoniques d'Angela Merkel qui ont été écoutées par l'oreille indiscrète de la NSA. D'après le Guardian, 34 autres chefs d'Etat ont subi le même sort.

laisser un avis
Les numéros de 200 hauts responsables ont été transmis à la NSA.
Les numéros de 200 hauts responsables ont été transmis à la NSA.
Le scandale Prism n’en finit plus de faire des vagues. C’est à nouveau dans le Guardian que l’on a appris le 24 octobre 2013 qu’un responsable de l'administration américaine avait transmis les numéros de téléphone de 35 dirigeants de la planète à l'Agence américaine de sécurité nationale (NSA) qui les avait placés sur écoute. Le quotidien britannique s’appuie à nouveau sur des documents transférés par Edward Snowden.
Cette nouvelle révélation intervient au moment où l'Allemagne se montre scandalisée par les révélations sur une possible surveillance du portable de la chancelière Angela Merkel par les Etats-Unis. En réaction à l'indignation de Berlin, Jay Carney, le porte-parole de la Maison Blanche, a refusé de dire si Washington avait effectivement espionné dans le passé les communications d'Angela Merkel.
Selon les nouveaux documents révélés jeudi par le quotidien britannique, la NSA « a surveillé les conversations téléphoniques de 35 dirigeants de la planète après qu'un responsable de l'administration américaine lui a transmis les numéros de téléphone », écrit le Guardian.

Une surveillance qui a donné peu de résultats

Dans ce document interne daté du 27 octobre 2006, la NSA « encourage les hauts responsables des branches de l'exécutif qu'elle compte parmi ses “clients” comme la Maison Blanche, le département d'Etat et le Pentagone, a partager leurs carnets d'adresse avec l'agence ». A lui seul, un haut responsable, dont ni l'identité ni la fonction ne sont révélées, a transmis « 200 numéros, dont 35 de dirigeants de la planète », sans que l'on sache desquels il s'agit, se félicitent les responsables de la NSA dans le document. Ils expliquent toutefois que la surveillance de ces numéros de téléphone n'a donné que peu de résultats.
Le Guardian dit avoir interpellé l'administration Obama sur ce nouveau document, mais elle n'a pas souhaité s'exprimer. Lors de son point de presse quotidien, organisé avant l'article du Guardian, Jay Carney a indiqué passer « en revue la façon dont nous rassemblons des données du renseignement afin de faire en sorte de parvenir à un équilibre entre les préoccupations de sécurité de nos ressortissants et alliés, et les inquiétudes de tout le monde sur la protection de la vie privée ».
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Une plate-forme Web pour dénoncer les apprentis terroristes
Sécurité : les attaques par déni de service distribué explosent
Enregistrement : la tentative de phishing Microsoft finit en insultes
NETmundial : vers un ONU de l'Internet ?
Cybermenaces : un "choc systémique" comparable à la crise financière de 2008
Les pirates informatiques deviennent de plus en plus rapides
Surveillance informatique : Edward Snowden interroge Vladimir Poutine à la télé
Arrestation du premier « Heartbleed hacker »
Pourquoi Edward Snowden a utilisé Tails Linux pour organiser sa fuite
Galaxy S5 : le lecteur d’empreintes hacké les doigts dans le nez
Etats-Unis : les smartphones seront munis d'un antivol dès juillet 2015
Il y aura 52 millions de photos dans la base de données du FBI d'ici à 2015
La Corée du Sud impose une fonction «d'autodestruction» sur les smartphones
Les premiers piratages basés sur Heartbleed se font jour
L’Internet des objets : un cauchemar ou une chance pour la sécurité ?
Le site marchand de LaCie victime d’un pirate informatique
La France 6e position des pays ayant demandé des données privées à Facebook
Le fisc américain va payer Microsoft pour une extension du support de XP
Ils ont trouvé une faille dans les machines à sous et récolté 10 millions d’euros
La NSA aurait exploité Heartbleed depuis deux ans, ce qu’elle dément