En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Business

Vente-privée.com lance « Miam Miam », une cyber-épicerie orientée terroir

Après les vêtements, les voyages ou la musique, Vente-privée.com se renforce dans l'alimentaire, avec le lancement d'une offre spécialisée dans les produits français régionaux.

laisser un avis
Vente-privée lance son offre alimentaire
Vente-privée lance son offre alimentaire "Miam Miam"
Le groupe français de déstockage vente-privée.com lance ce jeudi une nouvelle offre de distribution alimentaire en ligne, axée sur les produits régionaux et la vente directe du producteur au consommateur, a annoncé à l'AFP le PDG du site. Cette nouvelle offre, baptisée « Miam Miam » s'intégrera dans le site vente-privée.com et s'ajoutera à celles déjà existantes dans l'habillement, les voyages, le vin, la musique, etc, de ce géant de l'internet à la française.
Fidèle au modèle qui a fait le succès du site, l'offre alimentaire s'inscrira dans une logique évènementielle. « Il s'agira de proposer tous les trois jours, puis très vite tous les matins, la vente de produits du terroir d'un petit producteur français, sur un modèle mettant en relation de manière directe un producteur et les consommateurs », a expliqué Jacques-Antoine Granjon, PDG et fondateur de vente-privée.com.
Les produits proposés seront dans un premier temps, en majorité de l'épicerie -- plus facile à conserver et à stocker -- mais aussi des produits frais, vente-privée ne s'interdisant pas de regarder plus tard pour intervenir dans de l'ultra-frais, comme les fruits et légumes. Contrairement à l'habillement, il ne s'agira pas de « déstockage » d'invendus, mais de produits « à la fraicheur et à la traçabilité irréprochables », assure M. Granjon. Les prix en revanche seront « 40 à 50% inférieurs à ceux auxquels ces produits sont vendus habituellement », a-t-il indiqué, précisant que cette baisse de prix résulte du fait que « vente-privée est l'unique intermédiaire entre le producteur et le consommateur ».

Une livraison à flux tendu

Lancée en 2001, Vente-privée.com revendique aujourd'hui 18 millions de membres, dont 12 millions en France, et plus de 60 millions de produits vendus, de plus de 2.000 marques. Le site attire 3 millions de visiteurs uniques chaque jour. « Grâce à internet en général et à la puissance du trafic sur notre site en particulier, même un petit fromager en Savoie, un fabricant de biscuits dans la Creuse peuvent acquérir une visibilité », avance M. Granjon. « C'est l'alliance des traditions anciennes avec la puissance de distribution et de promotion du digital comme outil du commerce connecté. (...) Les producteurs pourront toucher ainsi un grand nombre de consommateurs directement: le média vente-privée sera pour eux une plateforme de lancement, de communication, de promotion. Une vente événementielle chez vente-privée s'apparente à une campagne de communication », fait-il valoir.
L'offre « Miam Miam » sera dans un premier temps uniquement proposée sur le site français de vente-privée, mais pourra ensuite être étendue à d'autres pays. Vente-privée est notamment présent aux Etats-Unis, où Amazon propose déjà un système de livraison de produits frais « Amazon Fresh ».
Côté logistique, vente-privée.com compte pour l'instant se concentrer sur quelques produits dans un système de livraison « à flux tendu », avec des équipes et un packaging dédiés. L'entrepôt du site situé à Beaune (Côte-d'Or) contiendra ainsi « à terme » un espace dédié au métiers de bouche. « Mais attendons d'abord de voir si le modèle marche avant de le déployer. La vente alimentaire à grande échelle sur internet reste un modèle compliqué à mettre en place, et qui peut se révéler extrêmement couteux » et donc peu rentable, souligne Jacques-Antoine Granjon.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le numérique « Made in France » à New York pour une French Touch Conference
Rachat de SFR : un administrateur de Vivendi s'en prend à Martin Bouygues
Google: ses bons résultats du début 2014 déçoivent les attentes
PonoMusic : Neil Young récolte 6,2 millions de dollars sur Kickstarter
Munich, Londres, Paris: trio de tête des pôles européens dans les TIC
Twitter rachète Gnip, son principal partenaire dans l’analyse de données sociales
Sheryl Sandberg : en France, Facebook veut être «un bon citoyen»
Bitcoin : Mt.Gox ne renaîtra pas de ses cendres et se met en liquidation
Yahoo profite du buzz autour du chinois Alibaba
La Coface s'alarme des risques accrus dans l'électronique en Asie
La licence des Lapins Crétins doublement récompensée
Mozilla trouve en interne son nouveau directeur général… par intérim
Apple possède plus de cash que les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France réunis
Patrick Drahi devient le premier mécène privé des écoles Télécom
Facebook voudrait se lancer dans le transfert d’argent
Martin Bouygues, le « tonton flingueur », règle ses comptes avec Vivendi
Numericable et Altice lancent le financement du rachat de SFR
L'assureur Axa s'allie à Facebook pour doper sa stratégie numérique
Numericable rachète SFR : bonne ou mauvaise nouvelle ?
Exclusif : Xavier Niel s'inquiète d'un accord secret entre Orange et Bouygues