En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Twitter crée un système d’alerte en cas de catastrophe

Le service de microblogging a déjà fait ses preuves lors de catastrophes ou événements graves pour fournir de l’information au public. L’objectif de ce nouveau système est de fournir des sources fiables.

laisser un avis
Twitter a lancé hier, mercredi 25 septembre, un système d'alertes qui pourrait être utile pour diffuser des informations urgentes quand les autres systèmes de communication sont inactifs. Le réseau social a précisé que son système d'alertes pourrait servir lors de catastrophes naturelles ou dans d'autres cas quand les moyens de communication traditionnels ne sont pas disponibles.

Notification de danger

« On sait combien il est important de recevoir des informations fiables dans ces circonstances », a expliqué sur un blog Gaby Penna, chef de produit chez Twitter. « Les alertes Twitter sont un nouveau moyen d'obtenir des informations précises et fiables quand vous en avez le plus besoin ».
Les utilisateurs qui s'abonnent à ces alertes Twitter recevront directement sur leur téléphone des messages envoyés par des comptes officiels sélectionnés. Un certain nombre d'organisations aux Etats-Unis, au Japon et en Corée du Sud ont été autorisées à envoyer ce type d'alertes, et Twitter va étendre cette possibilité à d'autres « institutions publiques et ONG à travers le monde ».

Pour gérer la catastrophe

La Croix Rouge américaine, l'Agence fédérale de gestion des catastrophes (Fema), l'Organisation mondiale de la santé et d'autres organisations similaires font partie des entités sélectionnées pour envoyer des tweets d'alerte. Bridget Coyne, de Twitter, rappelle que le réseau social est devenu une plate-forme vitale de diffusion d'informations dans la foulée du tsunami au Japon, ou aux Etats-Unis pour l'ouragan Sandy et les attentats à la bombe du marathon de Boston.
Selon elle, les abonnés intéressés pour utiliser ces alertes sont par exemple les agences de sécurité publique et de maintien de l'ordre, les agences qui gèrent les catastrophes, les gouvernements locaux ou encore les organisations privées impliquées dans les opérations d'aide en cas de catastrophe.

A lire aussi :
Twitter prépare son entrée en Bourse
– 13/09/2013
Twitter s’offre un analyste des interactions entre télé et réseau social
– 29/08/2013
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Apple Pay, la fin de la fraude aux cartes bancaires ?
Apple et la sécurité : une rentrée 2014 forte en actualité !
Pourquoi les entreprises doivent elles mesurer et suivre leur e-réputation ?
Twitter propose un calendrier pour planifier vos campagnes
Des photos de Jennifer Lawrence à la protection de l’entreprise, quelles réactions avoir ?
Consolidation dans la sécurité : Morpho rachète Dictao
Le big data et la sécurité : plus de données... plus de problèmes
Les drones, le nouveau cauchemar des départements informatiques ?
Quel est votre vecteur d’attaque préféré : PDF, Word ou ZIP ?
Lookout lève 150 millions de dollars pour s’attaquer aux grandes entreprises
Dick Costolo (Twitter) : « pour être franc, nous aurions pu faire mieux »
L'audace est une garantie de succès dans la digitalisation d'une entreprise
L’essentiel du Patch Tuesday de juillet 2014
Ceintures de sécurité et crash-test : des modèles pour la sécurité de l’information ?
Les nouveaux types de failles (et comment essayer de les contrer)
Ingenico se prépare à racheter GlobalCollect pour 820 millions d'euros
Les agences gouvernementales de sécurité, nécessairement schizophrènes ?
Vaste offensive de Twitter dans la publicité
L’entreprise, invitée surprise de la conférence Google I/O
L’antivirus : 25 ans déjà