En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Californie : en 2015, une loi permettra aux ados d'effacer leur passé numérique

Dans deux ans, les mineurs vivant en Californie pourront bénéficier du droit à l'oubli. Photos, commentaires et données personnelles où ils figurent devront disparaître.

laisser un avis
Les jeunes Californiens pourront se débarrasser de leurs
Les jeunes Californiens pourront se débarrasser de leurs "erreurs de jeunesse".
Internet a la mémoire longue. On peu sans trop de difficultés retrouver une photo de vous lors d’une soirée déguisée trop arrosée ou ce message ou vous parliez de substance illicite… En Californie, les internautes pourront bientôt supprimer ces traces numériques de leure passé. Enfin s’ils sont mineurs. Une nouvelle loi donnant la possibilité aux moins de dix-huit ans d’effacer leurs traces sur n’importe quel site Web a été votée en Californie le 23 septembre 2013, rapporte le site SFgate.com.
Cette loi entrera en vigueur en 2015 et permettra à tout adolescent de faire supprimer des photos, des commentaires ainsi que toutes données personnelles et identifiables stockées sur les serveurs des sites. Les entreprises présentes sur le Web devront donc offrir cette possibilité à leurs utilisateurs.
Pour le fondateur de Common Sense Media, une association de conseils sur le bon usage de la Toile, « une erreur peut marquer un jeune à vie et son empreinte numérique le suivra toute son existence ». Eric Schmidt, patron de Google, tenait le même discours en mai dernier. Cette loi est donc un premier pas vers le droit à l’oubli. Et elle est appréciée par les jeunes. Cela dit, si une photo a été publiée sur Facebook, puis ensuite partagée sur d’autres sites, seule la première publication sera retirée. Il ne sera pas possible de faire cette même demande aux autres sites. Même chose si la photo est mise en ligne par un adulte.
Ce n’est pas la première loi sur la vie numérique adoptée en Californie. Il y a dix ans déjà cet Etat a voté une loi obligeant les sites à informer les internautes de ce qu’ils récoltaient grâce à leur navigateur.
A lire aussi :
La Cnil consulte les internautes sur le droit à l’oubli numérique, paru le 30/5/2013
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Moscou fait bloquer la page d’un opposant avec l’aide de Facebook
Google réagit au projet de Hollywood révélé par le hack de Sony
Uber se tourne vers l’Europe pour invalider l'interdiction d'UberPop
Surveillance du Net : l'EFF poursuit la NSA pour violation de la loi américaine
Orange accusé d’avoir piraté les serveurs d'une start-up américaine
Hack de Sony Pictures : d'anciens salariés portent plainte pour défaut de sécurité
Procès des DRM d'iTunes : Apple est déclaré non coupable
UberXS : le plan B pour remplacer UberPop en 2015
L’algo d’Uber fait des siennes pendant la prise d’otages australienne
Google News España a fermé : un coup dur pour Google et les éditeurs [MàJ]
Uber ne renoncera pas à poursuivre le service UberPop après le 1er janvier
Affaire des e-books : un juge favorable à Apple
Droit à l’oubli : en France, 50 000 demandes ont été envoyées à Google
Sony tente de museler les médias qui exploitent ses données volées
UberPOP interdit au 1er janvier
Les taxis mobilisés contre Uber à Paris
Free débouté : l'Arcep peut poursuivre ses mesures de qualité de l'Internet fixe
Entrave à la concurrence : l'UE va réinterroger les concurrents de Google
Le tribunal de commerce de Paris refuse d'interdire UberPOP
Google préfère fermer Google News en Espagne plutôt que de payer les éditeurs