En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Brevets : certains appareils Samsung interdits à la vente aux Etats-Unis

Saisie par Apple, la Commission américaine du commerce international a donné gain de cause, en partie, au fournisseur américain.

laisser un avis
Apple remporte une bataille dans sa guerre des brevets face à Samsung.
Apple remporte une bataille dans sa guerre des brevets face à Samsung.
Victoire pour le groupe Apple face à Samsung. La Commission américaine du commerce international (USITC) a interdit vendredi au groupe sud-coréen d'importer et de vendre aux Etats-Unis certains de ses appareils électroniques qui violent selon elle des brevets du rival Apple. L'USITC a publié une décision sur son site « interdisant à Samsung Electronics America et Samsung Telecommunications America de continuer à importer, vendre, et distribuer des articles qui enfreignent » deux brevets du groupe informatique américain. Le premier (N° 7972501) est relatif à l’interface de connexion du casque stéréo, le second (N° 7449949) couvre l’utilisation des commandes tactiles, par exemple le déblocage d’un iPhone qui se fait en glissant un doigt de gauche à droite.
Pour l’instant, il n’est tout à clair quels appareils sont visés par cette interdiction. Le texte de la décision ne le précise pas. Selon le Wall Street Journal, il s’agirait d’appareils anciens, comme le smartphone Galaxy S II et la tablette Galaxy 10.1.   
Apple, qui avait saisi l'USITC en août 2011, n'a toutefois pas gagné sur toute la ligne: la Commission a estimé que seulement une partie des violations dont il accusait Samsung étaient avérées: pour quatre brevets, ses accusations ont été rejetées.
La décision ne prendra effet qu'après expiration du délai durant lequel le président Barack Obama peut y mettre son veto. Ce droit est rarement utilisé, mais le gouvernement y a eu recours samedi dernier pour la première fois depuis 1987 afin d'annuler une autre décision de l'USITC. Celle-ci concernait aussi un conflit entre Apple et Samsung, sauf que c'était des appareils du groupe américain qui auraient été interdits à la vente, car l'USITC jugeait qu'ils violaient des brevets du sud-coréen.
Sources :
La décision de l’USITC
Les brevets N° 7972501 et N° 7449949
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Cisco et Google concluent un accord croisé sur les brevets
IBM et Twitter font la paix sur le front des brevets
Lenovo rachète à Google les mobiles Motorola
Brevets : Google et Samsung signent un accord d’échanges de licences
Mobiles : HP vend les brevets de Palm à Qualcomm
Etats-Unis: IBM et Samsung en tête des brevets déposés en 2013
Etats-Unis: IBM et Samsung en tête des brevets déposés en 2013
Guerre des brevets, les patrons d’Apple et Samsung vont tenter une médiation
Brevets: Google poursuit le consortium Rockstar pour protéger Android
Guerre des brevets : Apple l’emporte face à Samsung en Corée du Sud
Innovation Act, la chasse aux patent trolls est ouverte
Guerre des brevets : Samsung doit payer 290 millions de dollars à Apple
Les Patents Trolls aiment HP et Samsung, mais préfèrent Apple
Guerre des brevets: Apple et Samsung négocieraient un accord
Brevets : Microsoft se plaint du laxisme des douanes vis à vis de Motorola
Apple dépose la marque iWatch au Japon
Comment effacer les données en ligne d'une personne décédée ?
Le gouvernement hongrois renonce à sa taxe Internet
Le cofondateur de Pirate Bay reconnu coupable de piratage au Danemark