En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Prism : Barack Obama parle sécurité et vie privée avec Apple et Google

Barack Obama a rencontré les représentants des entreprises de high-tech et dit chercher un « un équilibre » entre sécurité nationale et vie privée.

laisser un avis
Le président Barack Obama a rencontré jeudi des dirigeants de géants de l'informatique et des télécommunications, dont Apple, Google et AT&T, pour parler du programme controversé de surveillance américain, a rapporté vendredi le journal Politico. La Maison Blanche a confirmé vendredi matin cette réunion, qui ne figurait pas à l'agenda de M. Obama, mais elle n'a pas identifié les participants.
Selon Politico, M. Obama s'est entretenu avec le directeur général d'Apple Tim Cook, celui d'AT&T (téléphonie et internet) Randall Stephenson, ainsi qu'avec l'informaticien de renom Vinton Cerf, considéré comme l'un des « pères » d'internet et actuellement employé par Google.
« Cette rencontre s'inscrit dans le cadre du dialogue que le président a souhaité sur la façon de respecter la vie privée tout en protégeant la sécurité nationale à l'ère du numérique », a expliqué à l'AFP un haut responsable de la présidence américaine, sans plus de détails.

Pour Obama, la surveillance est "légale"

Le thème de la rencontre, à laquelle participaient également des groupes de défense de la vie privée, selon Politico, était le programme de surveillance des communications électroniques effectué par l'Agence de sécurité nationale (NSA), dont l'ampleur a été révélée par l'ancien contractuel du renseignement américain Edward Snowden.
Selon Politico, la Maison Blanche avait déjà convié mardi des dirigeants d'entreprise et des groupes d'intérêt pour évoquer la surveillance avec des hauts responsables de l'administration Obama.
Depuis les révélations de M. Snowden, le président américain a répété que la surveillance des communications électroniques était légale et avait contribué à sauver des vies en empêchant des attentats. Il a aussi assuré à ses compatriotes que personne n'écoutait leurs appels téléphoniques.
Pour en savoir plus, notre dossier spécial sur l'affaire Prism.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Deux ivoiriens arrêtés après avoir volé 2,4 millions d'euros à une entreprise française
5 arnaques au numéro surtaxé pas si faciles à déjouer
MonsterMind, l’outil secret de la NSA qui protège les USA contre les cyberattaques
Visitez la Mecque des hackers : Defcon 22 et Black Hat USA en 48 images
Defcon 22: comment hacker les feux de circulation routière
Defcon 22: Dark Mail, l’email qui veut briser la surveillance de masse
Les smartphones Android, armes ultimes pour exploiter la vulnérabilité de l'USB
Yahoo! utilisera PGP pour crypter les e-mails de bout en bout
Black Hat 2014 : failles à gogo dans les terminaux de communication par satellite
Bouygues corrige une sérieuse fuite de données dans certaines de ses Bbox
Facebook rachète une start-up pour mieux se protéger des pirates
Black Hat 2014: peut-on encore sauver le cyberespace de ses innombrables failles?
Black Hat 2014 : un pirate peut-il prendre le contrôle à distance d’une voiture?
Black Hat 2014 : les inquiétantes failles aux contrôles de sécurité des aéroports
Comment un gang de pirates a-t-il pu voler plus d’un milliard de mots de passe ?
Edward Snowden a fait des émules : il y a bien une seconde taupe à la NSA
Les objets connectés sont des passoires en matière de sécurité
Les NAS Synology visés par un ransomware qui crypte toutes les données
Mozilla publie par erreur 76000 courriels et 4000 mots de passe de développeurs
Black Hat 2014 : peut-on hacker un avion ?