En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

L'industrie du numérique s'oppose à la taxe sur les appareils connectés

Plusieurs syndicats patronaux veulent que le projet, contesté, de taxe sur les appareils connectés tienne compte de l’avis du Conseil national du numérique.

laisser un avis
Quatre syndicats d'industriels du numérique réaffirment leur contestation du projet de taxe sur les appareils connectés. Ils reprennent les premières conclusions du du Conseil national du numérique déconseillant une taxe spécifique au secteur.
« Loin d'être indolore comme le laisse entendre le ministère de la Culture, cette taxe reviendrait à taxer directement l'usage numérique quand il faudrait le promouvoir », dénoncent les industriels de l'Afdel, du SFIB, du GITEP TICS et du Syntec Numérique.
Le rapport Lescure propose d'instaurer une taxe sur les ventes d'appareils numériques connectés (smartphones, tablettes,...) à un taux modéré (de l'ordre de 1% ?). Son produit serait utilisé pour financer la transition numérique des industries culturelles. Ce projet de taxe a reçu le soutien de la ministre Aurélie Filippetti.
Les industriels sont en accord avec les conclusions du débat public ayant lieu au sein des membres du Conseil national du numérique (CNN), saisi par Bercy pour travailler sur la fiscalité numérique : « Aucune des parties prenantes ne se prononce pour l’adoption d’une taxe sectorielle nationale
La remise officielle de leur rapport, prévue le 24 juillet, a finalement été repoussée à septembre 2013.
En conclusion, les industriels « recommandent que, systématiquement, toute  nouvelle piste de fiscalité soit aussi évaluée par le Parlement, quant à son rendement, la  base de ses redevables et son assiette, au regard de son impact sur l’ensemble de  l’économie qui tire aujourd’hui profit du numérique ».
Source :
- SFIB (syndicat de l'industrie des technologies de l'information)
 Lire aussi :
- Rapport Lescure : les industriels rejettent l'idée d'une taxe sur les high-tech (publié le 14 mai 2013)
- Taxe sur les appareils connectés, le gouvernement hésite (publié le 8 juillet 2013)
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
La presse écrite soutient le projet de taxe sur les mobiles connectés
Réélu à la tête de la SCPP, Pascal Nègre voudrait le maintien de la Hadopi
Hadopi : un internaute condamné à 15 jours de suspension d’Internet
Piratage : le ministère de la Culture prend ses distances avec le rapport Lescure
Après le rapport Lescure, les salariés de l’Hadopi s’inquiètent pour leur emploi
Aurélie Filippetti confirme le rôle du CSA et la fin de la coupure Internet
Rapport Lescure : Patrick Bloche (PS) conteste l’utilité de la réponse graduée
Pour la Quadrature du Net, le Rapport Lescure est « un catalogue répressif »
L'Hadopi se réjouit des recommandations de la mission Lescure
Rapport Lescure : l'UMP dénonce une énième taxe
Les premières pistes du rapport Lescure avant l’annonce officielle (MAJ)
Le blocage des sites terroristes en bonne voie à l’Assemblée
Manuel Valls nomme Georges-Etienne Faure comme conseiller au numérique
Sites terroristes : passe d'armes entre le Conseil du numérique et l'Intérieur
Affaire des e-books: Apple déboursera 450 millions de dollars
Après Google, Microsoft applique le «droit à l'oubli» avec Bing
"Non l'Hadopi n'est pas morte !"
Treize sénateurs américains tentent à nouveau de sauver la neutralité du Net
L'Hadopi accélère le rythme des avertissements [MàJ]