En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Business

Firefox 22 bloquera les cookies tiers par défaut le 25 juin

Ce n’est pas le 5 avril, mais le 25 juin que Firefox bloquera les cookies tiers. Les publicitaires ont un sursis de trois mois, mais la colère gronde. Certains en appellent à la neutralité du Net.

laisser un avis
Haro sur les annonceurs ! Après le blocage de la publicité par défaut par Free, c’est au tour de Firefox de pointer du doigt les annonceurs du net. Avec la version 22 de Firefox qui sera disponible le 25 juin prochain, les cookies tiers seront exclus du navigateur de la fondation Mozilla, comme le fait Apple avec Safari. Ainsi, l’organisme pousse un peu plus loin sa démarche entamée avec la fonction « Do Not Track » qui proposait de filtrer les cookies, voire de les supprimer.
Aux États-Unis les professionnels de la publicité voient dans cette décision un coup violent pour leur activité. Le premier à réagir a été le vice-président de l’Internet Advertising Bureau (IAB), Mike Zaneis. Dans un tweet, il compare la décision de Mozilla à une « frappe nucléaire contre la publicité. »
En France, l’Asic (Association des Services Internet Communautaires), dont les memebres sont Dailymotion, Yahoo!, Ebuzzing, Google, PriceMinister, Facebook, estime que « Cette mesure risquerait d'avoir un impact sur les revenus publicitaires générés par de nombreux éditeurs et créateurs utilisateurs des plateformes mises à leur disposition par les intermédiaires de l'Internet et à terme remettre la gratuité de certains services offerts aux utilisateurs. »
D’autres évoquent une atteinte à la neutralité du web. En effet, l’éditeur d’un logiciel peut-il filtrer par défaut le contenu d’un site ? Le débat a été ouvert avec le blocage des publicités par Free.
Pour Mozilla, il ne s’agit pas d’une attente à la neutralité, mais de protection de la vie privée. Sur le blog de la Fondation, Alex Fowler, responsable du sujet, explique que c’est la profusion des cookies tiers qui l’a incité à prendre des mesures. Il explique que sa mission est de « poursuivre nos efforts pour créer un environnement plus fiable pour faciliter l'utilisation, la transparence et le choix des utilisateurs. »
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Firefox Accounts : Mozilla veut simplifier la synchro de données entre PC
Facebook fait des étincelles dans la publicité sur mobiles
Ad4Screen lance une offre de reciblage publicitaire pour mobile
La publicité est-elle en train de pervertir les réseaux sociaux ?
Pub : Facebook répète que ses utilisateurs contrôlent l’usage de leurs données
Voilà à quoi ressemblera la publicité sur Instagram
Firefox 24 bloque Java par défaut et fait grincer des dents
La publicité arrive sur Instagram aux Etats-Unis d’ici deux mois
La Finance et les médias sociaux peuvent-ils faire bon ménage ?
Publicité en ligne : Microsoft, Yahoo! et AOL s’allient contre Google
Microsoft se paie les iPhone avec une publicité parodique… vite retirée
Twitter rachète une start-up spécialisée dans la publicité sur mobile
La publicité pourrait arriver sur Instagram dès l’année prochaine
Le big data à l'épreuve des nouveaux comportements des internautes
Les Google Glass vont-elles causer un séisme dans le monde de la pub ?
Google : des résultats en hausse, mais décevant pour les analystes
Les géants du Net s’accordent pour porter un coup fatal aux sites pirates
En France, le marché publicitaire croît de 4% grâce au numérique
AdBlock : Google paie pour que ses publicités ne soient pas bloquées