En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Business

BlackBerry 10 : RIM n’aurait-il rien appris de l’iPhone ?

Alors que BlackBerry 10, le Z10 et le Q10 ont été annoncés et officialisés hier, un gros couac de communication entache ce lancement. Un haut responsable de RIM Europe a comme « bugué » au micro de la BBC.

laisser un avis
RIM, désormais appelé BlackBerry, revient avec une nouvelle version de son système d’exploitation et deux nouveaux appareils. Un retour lourd d’enjeux, dans un marché hyperconcurrentiel, dont RIM a perdu la tête après s’être entêté à ne pas comprendre que le smartphone est autant un objet professionnel que personnel, avec tout ce que cela implique de besoins ergonomiques et applicatifs.
Alors que la marque essaie de mettre en avant les améliorations de son nouvel OS, l’aspect polyvalent de ses appareils, à l’aise aussi bien au bureau qu’en week-end, il ne fait guère de doute que BlackBerry a étudié de très près ce que fait la concurrence, puis l’a passé au crible de ses propres exigences et de son propre savoir-faire. Autrement dit, il semble évident que RIM a appris de ses erreurs et de la concurrence.

A question simple, réponses compliquées

Pourtant, dans ce qui s’annonce comme un désastre de communication, le directeur exécutif pour l’Europe de RIM, Stephen Bates, a réalisé une performance calamiteuse au micro de BBC 5 hier matin, 30 janvier 2013.
La cause de son trouble, une question simple : « Qu’avez-vous appris de l’iPhone ? ». Alors, au lieu, de prendre en considération cette interrogation, élargie ensuite à « qu’avez-vous appris des autres smartphones, iPhone, Samsung etc. », Stephen Bates s’enferre dans un discours marketing creux et insipide : « BlackBerry a une offre unique (…). Alors nous avons pris cette expérience utilisateur et nous l’avons améliorée ».

A nouveau la question, « qu’avez-vous appris de l’iPhone ? ». La réponse tombe, totalement à côté de la plaque, au point qu’on se demande s’il ne s’agit pas d’un mauvais montage : « Ce marché est un marché génial… » Et Nicky Campbell, le journaliste présentateur de l’interrompre : « Technologiquement, c’est une question simple, avez-vous appris quelque chose ? » Stephen Bates répond alors : « BlackBerry a été un des inventeurs du marché des smartphones. Nous avons contribué à façonner ce qu’est le marché aujourd’hui… ». Un début de réponse ? Non. Il repart de plus belle dans une logorrhée inutile, comme sortie d’un communiqué de presse mal assimilé, ce que souligne d’ailleurs un des présentateurs. Malgré leurs multiples tentatives pour essayer d’obtenir une réponse : « dites-nous quelles fonctions n’existeraient pas sans les autres smartphones ? » Rien n’y fait, BlackBerry, via son représentant donne l’impression d’un mauvais numéro d’acteur ou d’un lapin pris dans les phares.
Même chez Apple où on peut parfois se montrer réticent à répondre à ce genre de question, on aurait au moins pris la peine de répondre qu’on ne commentait pas ce genre de choses.

Communication ratée

Stephen Bates a fait la démonstration d’un entêtement quasi autistique. Il a également, par la même, projetée une image désastreuse. Celle d’une société qui se remet en question à regret, qui n’arrive pas à sauter le pas d’une gloire passée. Reconnaître que des produits performants ont été une source d’inspiration ne serait-ce que pour ne pas faire comme eux, mais mieux, aurait été une approche plus constructive. Un faux pas ? Un mauvais départ ? Un peu des deux sans doute, en tout cas une erreur de communication indéniable, à haut niveau.

Heureusement, BlackBerry 10 et ses deux incarnations ont l’air prometteurs. Mais on ne saura donc pas ce que l’iPhone ou Android ont apporté à BlackBerry 10, ni ce qu’ils ne lui ont pas apporté… Pas tant que vous n’aurez pas lu notre test à venir en tout cas…

Source :

BBC


Lisez tous nos articles sur BlackBerry 10
© Official BlackBerry Images
Thorsten Heins, PDG de BlackBerry, présente les BlackBerry Z10 et Q10.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
CarPlay, Apple monte en voiture grâce à BlackBerry
Greg Christie, un des pères de l'interface de l’iPhone, va quitter Apple
Phone Apps #47 : La sélection d'applis de la semaine (vidéo)
Apple rachèterait un spécialiste des écrans mobiles à faible conso d’énergie
Un des pères de l’iPhone se rappelle sa création pour contrer Samsung
Test hi-Call de hi-Fun : Téléphoner avec ses gants (Vidéo)
Apple : TSMC serait déjà en train de produire les puces de l’iPhone 6
Le nouveau PDG de BlackBerry estime que son plan à 50% de réussir
Apple CarPlay : l'iPhone au centre de la voiture connectée
A Barcelone, les fabricants s’évertuent à gérer le casse-tête du Byod
Phone Apps #40 : Polyfauna, Wallapop, Glimmer, GTA San Andreas
Phone Apps #39 : Paper, Flappy Birds, Swiftkey Note
Sony va fournir en masse les capteurs photo des futurs iPhone
Un concept d’iPhone 6 qu’on aimerait réel et définitif
Mobile: grosse mise à jour du système d'exploitation BlackBerry 10
Apple vante la rentabilité de son App Store face à ceux d’Android
Mobile: Good Technology veut aider les flottes de BlackBerry à migrer
Le réseau 4G de Free s'ouvre aux iPhone 5c et 5s
Apple : les futurs iPhone auront de grands écrans, ça se confirme…
Assistants vocaux : Siri contre Google now