En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Business

Les start-up françaises trouvent leur financement à l'étranger

Depuis janvier 2010, les fonds d’investissement étrangers ont participé à six des plus importantes levées sur des start-up françaises. Les Américains sont en première ligne.

laisser un avis
Qui financent les start-up françaises ? Selon l'observatoire des levées de fonds internet du cabinet KPMG, nos jeunes pousses se tournent désormais vers des fonds étrangers pamri lesquels les américains prennent de plus en plus le relais du capital-risque français.
Entre le 1er janvier 2010 et le 30 juin 2012, les fonds de capital-investissement étrangers ont participé à six des plus importantes levées de fonds réalisées par des start-up Internet françaises.
D'une manière générale, les levées de fonds impliquant une entreprise française et des investisseurs français sont très rares.
Pour preuve, les récentes levées de fonds réussies par les pépites de l'Internet que sont Deezer (100 millions d’euros début octobre 2012) et Criteo (30 millions d’euros fin septembre 2012) ont été réalisées avec le concours d’investisseurs russes, américains et japonais.

Les fonds d'investissements français n'ont plus les moyens

Il faut dire que les fonds de capital-risque français n'ont plus les moyens. A cause de la future réglementation Bâle III, relative au renforcement des fonds propres des banques européennes, ils ne parviennent plus à lever de fonds auprès des investisseurs.
Résultat : les investissements du private equity français dans des PME et les startups ont chuté de plus de 40 % au premier semestre 2012.
Un sujet qui devrait faire débat début décembre lors du Web12, la conférence organisée par Loic Lemeur qui se tiendra à Paris du 4 au 6 décembre.
Retrouvez l'information économiques sur BFM Business.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
BNP Paribas déroule le tapis rouge aux startups
Niel, Simoncini et Granjon, veulent soutenir 101 projets français
Orange ouvre aux startups son portefeuille… de clients
Les 10 innovations lauréates du Forum Netexplo 2014
Cloudbees lève 11 millions de dollars
01 Replay : coup de pouce à la startup Cozycloud
01 Replay : Le succès croissant du Crowdfunding
France: les startups du numérique ont levé 310 millions d'euros en 2013
Frédéric Mazzela (Blablacar) : « Il faut penser mondial très vite »
Les bonnes pratiques de l'achat innovant
CES 2014 : nos cinq startups coup de coeur
Marie Ekeland (France Digitale) : « Orientons l’épargne des Français vers les entreprises »
300 millions d’euros pour aider les PME à passer au numérique
LeWeb13 : nos 5 startups coup de cœur
Horizon 2020 : Une présence forte des PME françaises est attendue
Des bulles de vidéoconférence dans votre navigateur avec Glowbl
Concours de startups à Lille du 8 au 10 novembre
Web entrepreneurs, faites votre pitch au Palais Brongniart
La Tunisie lance le programme Smart Tunisia et joue la carte de la colocalisation
Les champions du logiciel made in France