En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Business

Les chinois Huawei et ZTE mis à l'index par le congrès américain (MAJ)

Les deux équipementiers télécoms doivent être empêchés de conclure des contrats et acquisitions aux Etats-Unis, a estimé une commission du Congrès US.

laisser un avis

La Chine demande aux Etats-Unis d'abandonner leurs "préjugés"

La Chine a demandé, lundi 8 octobre, aux autorités américaines de mettre de côté leurs "préjugés" à l'encontre de Huawei et ZTE, considérés comme une menace pour la sécurité des Etats-Unis par un projet de rapport d'une commission du Congrès. "Nous espérons que le Congrès américain va mettre de côté ses préjugés, respecter les faits et entreprendre des actions favorables à la coopération économique sino-américaine et non le contraire", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei. "Les entreprises de télécommunications chinoises ont des coopérations internationales basées sur les règles de l'économie de marché et leurs investissements ont montré qu'ils apportaient un bénéfice réciproque aux relations économiques sino-américaines" a ajouté Mr Hong.

agrandir la photo
Les deux géants chinois des télécoms, Huawei et ZTE, ne sont pas près de faire de bonnes affaires outre-Atlantique. Ils menacent la sécurité américaine et doivent être empêchés de conclure des contrats et acquisitions aux Etats-Unis, a estimé une commission du Congrès américain à l'issue d'une année d'enquête.
Selon un projet du rapport de la commission du renseignement du Congrès, qui doit être publié lundi 8 octobre 2012, « La Chine a les moyens, l'occasion et les motivations pour utiliser les sociétés de télécoms à des fins malveillantes. Sur la base d'informations classifiées et non classifiées, Huawei et ZTE ne peuvent pas garantir leur indépendance par rapport à l'influence d'un Etat étranger et cela pose donc en conséquence une menace pour la sécurité des Etats-Unis et notre système », selon ce même document.

Huawei conteste la mise en cause de son indépendance

Les systèmes du gouvernement américain, en particulier dans les domaines sensibles, ne devraient pas comporter d'équipements ni des pièces Huawei ou ZTE, et les firmes travaillant pour le gouvernement américain sur des programmes sensibles devraient également ne pas les utiliser, préconise notamment le rapport d'une soixantaine de pages. La commission avait lancé son enquête à la suite d'inquiétudes sur le fait que Pékin pourrait utiliser ces deux groupes à la croissance rapide pour faire de l'espionnage économique ou militaire, ou bien pour des cyberattaques.
Des dirigeants des deux groupes chinois avaient souligné, lors de leur audition devant la commission parlementaire le mois dernier, qu'ils faisaient des affaires et non de la politique. « L'intégrité et l'indépendance de l'oganisation et des pratiques d'affaires sont considérées comme dignes de confiance et respectées sur près de 150 marchés », aurait déclaré le vice-président de Huawei, William Plummer, dans un communiqué envoyé par mail. ZTE n'avait pas pour l'instant réagi.
En Europe, Huawei a lancé une offensive de charme outre-Manche où il va investir 1 milliard de dollars US d'ici 2017. En France, ses relations sont plus tendues avec les autorités depuis la parution du rapport du sénateur Jean-Marie Bockel qui suggère de bannir ZTE et Huawei des marchés télécoms sensibles en Europe.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
[MWC 2014] bracelets et porte-clefs : la folie des objets connectés
[MWC 2014] ZTE : découverte du Grand Memo II LTE et du Nubia Z5S
Grand Talk : en direct du MWC de Barcelone
Zapping Techno 10/10 : retour sur Novembre 2013
Cybersurveillance: les Etats-Unis s'inquiètent d'un contrat Huawei en Corée
Au coeur du centre R&D de Huawei à Shanghaï
Huawei Media Q : un boîtier minuscule pour tout connecter à sa télé
Bienvenue à Shenzen, la Silicon Valley chinoise !
La Chine prépare déjà la 5G
Bienvenue à Shenzen, la Silicon Valley chinoise !
Télécoms: le gouvernement part en chasse contre les équipementiers chinois
Huawei parraine une promotion d’élèves de l’Insa de Lyon
[Remix été 2013] MWC de Barcelone : smartphones low cost, 4G et NFC
Citrix débauche chez Huawei et SAP
Cybersécurité: le Chinois Huawei dans le viseur du pouvoir anglais
Bull va installer et maintenir les équipements informatiques de Huawei
SFR lance un smartphone Android à grand écran, sous sa marque
Huawei Ascend P6, le smartphone le plus fin du monde
Selon Huawei, tous les gouvernements pratiquent le cyberespionnage