En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Radionomy, ou comment créer sa webradio gratuitement

La start-up belge offre aux internautes les outils nécessaires à l'édition de leur webradio. Elle partage avec eux les revenus issus des spots audio publicitaires.

laisser un avis
Vous vous êtes toujours rêvé en chroniqueur radio, faisant partager à des millions d'auditeurs votre passion pour le cinéma danois muet des années 1910. Mais, vous éprouvez quelques difficultés à vendre votre concept aux patrons de chaîne. Radionomy.com, pourrait être LA solution. Cette jeune société belge va permettre aux internautes de créer et de diffuser leur webradio personnelle, à partir de son site. Et ce gratuitement.
Dès la mi-février 2008, les utilisateurs pourront concevoir leur chaîne en y intégrant de la musique et des programmes. Les internautes agrémenteront leur grille en piochant dans une base de données fournie par le site. Quelque 100 000 morceaux de musique, jingles et podcasts seront disponibles. Radionomy s'est assurée de disposer des droits nécessaires à la rediffusion des ces contenus. Elle a signé un accord avec la Sabam, l'équivalent belge de la Sacem pour la gestion collective des droits d'auteur. La société est aussi en négociation avec les organismes assurant la gestion collective des droits des producteurs comme la SCPP en France.
Les membres de Radionomy doivent par ailleurs déclarer la musique qu'ils exploitent sur leur webradio si celle-ci ne figure pas dans la base de données du site. ' Nous leur demanderons d'indiquer le nom du titre et de son interprète de manière à payer des droits, souligne Yves Baudechon, cofondateur de Radionomy. Nous sommes en cours de négociation avec différents acteurs pour reprendre leurs podcasts. Tout est fait dans les règles. '

Quatre minutes de pub par heure

Les créateurs de webradio auront également la possibilité de faire appel à leur propre production. Laquelle pourra par la suite ?" si le concepteur le souhaite ?" être mise à disposition des autres utilisateurs afin qu'elle vienne enrichir leur propre webradio.
En tant qu'hébergeur, Radionomy peut-être considérée comme responsable du contenu personnel diffusé par ses utilisateurs. Pour se prémunir de toute dérive, la société fait signer des conditions générales d'utilisation aux créateurs afin de s'assurer qu'ils ne mettront pas en ligne des contenus illicites (propos racistes, etc). En cas de manquement à ces règles élémentaires, Radionomy s'arroge le droit de couper la webradio incriminée.
Comme c'est le cas pour les radio hertziennes, le modèle économique de la société repose sur la publicité. Chaque heure, quatre minutes de spots audio au maximum, pourront être diffusées. Les créateurs de webradio n'auront aucun droit de regard sur les réclames qui passeront sur leur chaîne. Les annonceurs, en revanche, pourront cibler leur audience, en fonction de critères assez larges comme l'âge ou le sexe des auditeurs.
Les revenus de la société seront partagés avec les créateurs de radio. ' Ils seront reversés en fonction de l'audience réalisée par chaque chaîne, nous sommes en train de définir les paliers de reversement ', précise Yves Baudechon.
Dans un premier temps, seulement 250 privilégiés accèderont aux outils du site en bêta test. ' La capacité à ouvrir le service à un plus grand nombre dépend de notre levée de fonds. Nous estimons nos besoins entre 3 et 5 millions d'euros pour couvrir les frais d'hébergement, de mise à disposition des flux et le paiement des droits d'auteur ', ajoute le cofondateur. Si tout se passe comme prévu, Radionomy devrait ouvrir plus largement ses tuyaux dès la mi-mars. Quant aux auditeurs, il est prévu qu'ils puissent écouter les premières radios dès la fin du mois de février. Et cette fois, en nombre illimité.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Apple sur le point d’installer Beats Music par défaut sur tous les iPhone
L'enquête du FBI sur les fuites autour de Stuxnet menace libertés et transparence
Plaidoyer pour un renouveau du numérique en France
Audi MMI GPS Advanced : le top des systèmes de navigation embarqués
Clarion NX302E : un pack multimédia complet et abordable
Mercedes Comand Online : l’étoile revient dans la course
Volkswagen maps+more : GPS amovible et coach d’écoconduite
Citroën eMyWay / Peugeot WipNav
Renault Carminat TomTom Live : Renault Carminat TomTom Live le meilleur système d’informations trafic
Ford GPS Le multimédia pour tous
Le salon de tous les paradoxes
Dacia, la star du Mondial ?
Les caméras GoPro se mettent à la 3D
L’application d'alerte aux flashs d'Inforad débarque sur iPhone
Les utilisateurs d’avertisseurs de radars n’ont pas grand-chose à craindre
La technologie se démocratise
Au Mondial, le luxe fait toujours recette
Les électriques et les hybrides font enfin rêver
L’interface multimédia d’Audi accède désormais à Facebook
Nvidia présente les tableaux de bords du futur