En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Google promet un grand nettoyage pour mieux respecter l'anonymat des internautes

Le géant américain effacera les données au bout de 18 à 24 mois d'ici à la fin de 2007. Il supprimera aussi toutes les informations enregistrées depuis sa création.

laisser un avis
Google le jure : il veut nous oublier. Le géant américain vient d'annoncer qu'il allait désormais effacer régulièrement les informations risquant de nuire à l'anonymat des internautes qui consultent ses services en ligne, à commencer par son moteur de recherche. D'ici à la fin de l'année, il supprimera systématiquement au bout de dix-huit à vingt-quatre mois les fichiers des logs de connexion récupérés lors de l'envoi de requêtes sur son moteur de recherche ou lors de la consultation d'un autre service Google (Gmail, Gcalendar, Google Maps, etc.).
Jusqu'ici, Google conservait toutes ces données sans limitation de durée. Horodatage de la requête, adresse IP de la machine connectée, contenu de la requête, navigateur et système d'exploitation utilisés : ces informations nourrissent un gigantesque réseau de stockage dont Google extrait des informations ' pertinentes ' revendues aux annonceurs.
Désormais, tout sera effacé au bout de deux ans maximum. Ce grand nettoyage s'appliquera aussi aux milliards de données accumulées par le numéro un mondial de la recherche sur Internet depuis sa création en 1998.

Directive européenne

Nicole Wong et Peter Fleischer, deux avocats du groupe, expliquent que Google a pris cette décision après avoir consulté des experts en gestion de la vie privée et insistent sur le fait qu'il n'était pas obligé de le faire d'un point de vue légal. Pourtant, l'initiative répond bel et bien à la montée en puissance des revendications des défenseurs de la vie privée aux Etats-Unis et à l'arrivée de nouvelles règlementations en Europe.
Aux Etats-Unis, le ministère de la Justice avait demandé en janvier 2006 à Google de fournir des données pour une enquête, ce que la firme avait refusé. Outre le coût d'extraction, Google n'avait pas voulu prendre le risque de ternir son image auprès des internautes. A juste titre. AOL Time Warner, qui avait laissé s'échapper de telles données l'été suivant, avait été vivement critiqué par les associations de défense de la vie privée, dont l'EFF (Electronic Frontier Foundation). ' La liste de données diffusées par AOL a rapidement permis de retrouver les noms et adresses des personnes qui avaient effectué les requêtes ', se souvient Olivier Andrieu, spécialiste des outils de recherche et fondateur du site Abondance.
Sur le Vieux Continent, ce ne sont pas seulement les consommateurs qui voient d'un mauvais ?"il les pratiques des moteurs de recherche. Une directive européenne adoptée fin 2005 prévoit que la durée de conservation des logs de connexion soit comprise entre six mois et deux ans d'ici à 2009. Sa transposition en France publiée l'an dernier prévoit une durée de conservation de un an. ' Une durée de conservation illimitée ne se justifie en aucun cas, d'autant que les internautes ne sont pas suffisamment informés sur ce que Google sait d'eux ', explique Mathias Moulin, expert juridique à la Cnil.

Des moteurs qui nous connaissent trop bien

La Commission nationale de l'informatique et des libertés et ses homologues européennes ont rencontré Google l'été dernier pour l'informer de ces problèmes. Elles ont également publié une résolution en novembre2006 lors de la 28e Conférence internationale des commissaires à la protection des données et à la vie privée. ' C'est une recommandation destinée à tous les fournisseurs de moteurs de recherche ', explique Mathias Moulin. Pour Bruxelles, effacer les logs de connexion est un premier pas indispensable. ' Demain avec le passage à IPv6, chaque internaute sera susceptible d'avoir une adresse IP unique et le risque sera encore plus important ', prévient Mathias Moulin.
Bien qu'il s'en défende, Google a donc anticipé la règlementation européenne. ' Google fait un premier pas intéressant, mais il faut aller plus loin car les moteurs de recherche nous connaissent presque mieux que nous ', explique Olivier Andrieu. Selon lui, la question est suffisamment cruciale pour envisager la mise en place de services d'archivage sécurisés par des instances officielles.
' C'est une question très sensible. Il est fréquent qu'un internaute tape son nom pour voir s'il apparaît sur le Web ce qui permet de l'identifier. Une analyse de ses requêtes permet potentiellement d'en savoir beaucoup sur ses convictions politiques, ses orientations sexuelles ou ses croyances religieuses ', confirme François Bourdoncle, le PDG d'Exalead, une société française qui propose depuis un an et demi son propre moteur de recherche et qui conserve aussi, depuis le début, toutes les données collectées. Selon lui, il faut être d'autant plus vigilant que le nombre de services proposés par un même acteur est important. Google, Yahoo! et Microsoft n'en finissent, en effet, plus de proposer des services associés à un même compte utilisateur.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Un nouveau moteur de recherche d’emploi qui mêle social et datavisualisation
Yahoo! : l'actualité internationale et people au top des recherches en 2013
Google étend la recherche sur mobile aux applications
Google : des résultats en hausse, mais décevant pour les analystes
Concurrence : Bruxelles demande plus de concessions à Google
Yatedo : Avec son moteur, sachez tout sur à peu près n'importe qui
Qwant : le moteur de recherche français ouvre officiellement ses portes ce soir
Yahoo! ferme 12 services en ligne, dont le mythique moteur AltaVista
Le moteur de recherche français Qwant démarrera officiellement la semaine prochaine
La recherche mobile : un levier marketing à développer
Moteur de recherche : le fondateur de Qwant s'explique
Qwant, le moteur de recherche 100% français, déçoit
Etre le moteur de recherche d'iOS coûte très cher à Google
Annonce mystère : Facebook lance un moteur de recherche interne
Google : accord en vue avec l'autorité américaine de la concurrence
Apple et Rihanna au top des recherches sur Yahoo! en 2012
LeWeb12: Knowledge Graph, le web sémantique façon Google