En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Le ' oui mais ' des communes au vote électronique

Séduites par la technologie, certaines collectivités locales hésitent encore, pour des raisons financières, à abandonner le bulletin papier pour la machine à voter électronique.

laisser un avis
Les trois solutions de vote électronique agréées en 2004 par le ministère de l'Intérieur continuent de gagner en notoriété. Prochaine étape : le référendum du 29 mai 2005 sur la future constitution européenne. Il y a un an à peine, à l'occasion des élections régionales, Brest était encore la seule ville de France à s'être officiellement convertie aux machines à voter électroniques (à distinguer du vote en ligne).
Aux élections européennes de juin 2004, dix-huit collectivités étaient concernées. Elles devraient être une soixantaine le 29 mai prochain, indique le ministère de l'Intérieur.
En France l'utilisation du vote électronique n'est pas ouverte à tout le monde. Selon l'article L57-1 du code électoral, le vote électronique ne concerne que les communes de plus de 3 500 habitants. Et aucune opération ne peut être entreprise sans autorisation préfectorale, rappelle le ministère de l'Intérieur.

Des expériences sans lendemain

Mais, pour certaines communes, l'adoption du vote électronique ne va pas sans heurts. Principal accusé : le coût du matériel, souvent prohibitif pour des collectivités aux finances parfois fragiles. Après avoir testé le système, à l'occasion d'un référendum sur une fusion de communes en décembre 2004, la mairie de Fort-Mardyck, dans le Nord, a décidé de ne pas reconduire l'expérience.
Même son de cloche à Dunkerque, une agglomération pourtant plus importante, où l'investissement des 300 000 euros nécessaires à l'équipement des 51 bureaux de vote de la ville n'a pour l'instant pas été retenu.
Et pour ces collectivités hésitantes, ce n'est pas la subvention accordée par l'Etat (800 euros par machine) qui pourra convaincre les élus les plus réticents. Reste la solution de la location des machines, souvent proposée par les distributeurs.
Les plus pragmatiques estiment que le retour sur investissement intervient au bout de plusieurs années. Ainsi, à la mairie d'Annoeullin (59), on juge que l'achat ?" d'un montant de 46 000 euros ?" des machines à voter et des systèmes de centralisation des résultats pour les quelque 7 000 électeurs de l'agglomération sera rentabilisé à l'horizon 2010.
' Nous avons calculé qu'il nous faudrait entre 15 et 18 scrutins pour rentabiliser cet investissement, explique Serge Jourdain, directeur général des services à la mairie d'Annoeullin. Or, jusqu'en 2008, nous avons déjà une dizaine de scrutins prévus au calendrier. Si l'on compte les économies de personnel, de bulletin papier, d'isoloir et de mise à disposition des locaux, il s'agit pour nous d'un premier projet positif et rentable dans le temps. '
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Apple sur le point d’installer Beats Music par défaut sur tous les iPhone
L'enquête du FBI sur les fuites autour de Stuxnet menace libertés et transparence
Plaidoyer pour un renouveau du numérique en France
Audi MMI GPS Advanced : le top des systèmes de navigation embarqués
Clarion NX302E : un pack multimédia complet et abordable
Mercedes Comand Online : l’étoile revient dans la course
Volkswagen maps+more : GPS amovible et coach d’écoconduite
Citroën eMyWay / Peugeot WipNav
Renault Carminat TomTom Live : Renault Carminat TomTom Live le meilleur système d’informations trafic
Ford GPS Le multimédia pour tous
Le salon de tous les paradoxes
Dacia, la star du Mondial ?
Les caméras GoPro se mettent à la 3D
L’application d'alerte aux flashs d'Inforad débarque sur iPhone
Les utilisateurs d’avertisseurs de radars n’ont pas grand-chose à craindre
La technologie se démocratise
Au Mondial, le luxe fait toujours recette
Les électriques et les hybrides font enfin rêver
L’interface multimédia d’Audi accède désormais à Facebook
Nvidia présente les tableaux de bords du futur