En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Kameleon, la puce qui met le téléphone à l'écoute de la ville

Ce micro-dispositif veut transformer les affiches publicitaires en serveurs multimédias. Développé par une start-up, il s'appuie sur le protocole Bluetooth.

laisser un avis
En vous promenant dans la rue, vous voyez une affiche de film. Vous pointez votre téléphone mobile dans sa direction, d'un clic vous accédez à la bande-annonce, puis d'un autre clic vous achetez votre place pour la prochaine séance. Un rêve ? Pas tout à fait.
La société Kameleon, créée en 2002, commercialise des puces électroniques capables d'envoyer des contenus multimédias vers les téléphones et assistants personnels utilisant Bluetooth. Leur première mise en service aura lieu à la mi-août.
Différentes puces guideront les visiteurs du musée de cire Tussaud, à Londres, à travers les différentes attractions. Plus tard, à la rentrée, une première campagne avec affiches publicitaires sera organisée avec ce support en France.
Tout a commencé avec une simple question. Comment aider les aveugles et les malvoyants à se repérer en ville ? Pour Fabien Beckers, PDG. et fondateur de Kameleon, la solution est simple : il suffit de demander aux lieux de leur dire où ils se trouvent.

De multiples applications

Partant de cette idée, il travaille, parallèlement à sa thèse de physique quantique à Cambridge, sur une puce électronique capable de communiquer avec n'importe quel téléphone portable ou assistant personnel. Cette puce devait au départ donner des informations sonores, à la demande de l'utilisateur.
Peu à peu, d'autres idées d'applications, à base de texte, sont apparues : envoi d'informations municipales ou commerciales, animations dans les musées, etc. La puce, installée dans un panneau d'affichage, adresse alors au téléphone son et images (dans le cas de Tussaud, placés dans un serveur interne au musée) ou le met en relation avec un site Web.
Le dispositif se compose d'un processeur ARM 9, de 32 Mo de mémoire et d'un connecteur Bluetooth. Côté utilisateur, il suffira d'installer un petit logiciel en Java sur son téléphone par SMS. Et de posséder un appareil Bluetooth.
Techniquement, il a tout de même fallu accélérer à l'extrême le protocole permettant à deux processeurs Bluetooth de se reconnaître. En temps normal, dix secondes sont nécessaires. Ici, un clic sur son portable pour activer le logiciel Kameleon et 20 millisecondes suffisent pour que la puce de la start-up et le téléphone communiquent.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Apple sur le point d’installer Beats Music par défaut sur tous les iPhone
L'enquête du FBI sur les fuites autour de Stuxnet menace libertés et transparence
Plaidoyer pour un renouveau du numérique en France
Audi MMI GPS Advanced : le top des systèmes de navigation embarqués
Clarion NX302E : un pack multimédia complet et abordable
Mercedes Comand Online : l’étoile revient dans la course
Volkswagen maps+more : GPS amovible et coach d’écoconduite
Citroën eMyWay / Peugeot WipNav
Renault Carminat TomTom Live : Renault Carminat TomTom Live le meilleur système d’informations trafic
Ford GPS Le multimédia pour tous
Le salon de tous les paradoxes
Dacia, la star du Mondial ?
Les caméras GoPro se mettent à la 3D
L’application d'alerte aux flashs d'Inforad débarque sur iPhone
Les utilisateurs d’avertisseurs de radars n’ont pas grand-chose à craindre
La technologie se démocratise
Au Mondial, le luxe fait toujours recette
Les électriques et les hybrides font enfin rêver
L’interface multimédia d’Audi accède désormais à Facebook
Nvidia présente les tableaux de bords du futur