En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Le projet Open Directory s'engage à rester gratuit

Avec la nouvelle charte d'utilisation du projet d'annuaire Open Directory, Netscape, son propriétaire, veut rassurer ses contributeurs : l'accès et son exploitation resteront gratuits.

Open Directory, qui appartient à Netscape, peut se traduire par " annuaire ouvert ". Il s'agit en fait d'un annuaire de sites Web. Sa particularité : ce sont les internautes eux-mêmes qui choisissent les sites qui y figurent et en rédigent le descriptif.
Pour y participer, il suffit de s'inscrire puis, après évaluation et acceptation par l'un des membres du projet, on devient soi-même contributeur. Les participants sont plus de 37 000 aujourd'hui.
Cette communauté d'internautes s'était inquiétée en septembre dernier à l'idée que leurs contributions volontaires et gratuites puissent être ensuite exploitées financièrement par Netscape. Suite aux protestations de certains membres, et pour ne pas décourager de nouveaux internautes de participer au projet, Netscape vient de publier une nouvelle version du contrat le liant aux contributeurs.
Dans ce contrat, Netscape explique qu'il est effectivement propriétaire de l'annuaire, mais affirme qu'il maintiendra l'accès à celui-ci gratuitement. Les soumissions de sites le demeureront également. De toute façon, quel internaute irait payer pour enrichir un annuaire appartenant à une société privée ?
Enfin, Netscape rend aux auteurs ce qui appartient aux auteurs. En effet, l'éditeur leur accorde le droit d'utiliser eux-mêmes, s'ils le souhaitent, la base de données de sites, ou d'en extraire des informations, et sans qu'ils aient à verser un centime.

CDDB, l'Open Directory des disques monnaye le bénévolat

CDDB est une autre base de données, dont les informations sont fournies volontairement et gratuitement par ses utilisateurs. Elle contient des milliers d'albums musicaux, avec pour chacun les titres de l'album et des morceaux, ainsi que le nom de l'interprète.

A la différence de l'Open Directory cependant, CDDB n'est pas consultable directement en ligne. L'interrogation de la base se fait directement depuis des logiciels de lecture de CD. Toujours à la différence de l'Open Directory, le propriétaire de CDDB, l'éditeur Gracenote, entend bien monnayer les données de sa base.

Ainsi, les éditeurs de lecteurs de CD doivent payer une licence pour interroger CDDB. Et Gracenote vient d'annoncer qu'il va effectuer des statistiques précises sur ce que les internautes écoutent, pour les commercialiser auprès des maisons de disques.

Malheureusement, les internautes qui ont alimenté la base ne touchent pas un centime.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Apple sur le point d’installer Beats Music par défaut sur tous les iPhone
L'enquête du FBI sur les fuites autour de Stuxnet menace libertés et transparence
Plaidoyer pour un renouveau du numérique en France
Audi MMI GPS Advanced : le top des systèmes de navigation embarqués
Clarion NX302E : un pack multimédia complet et abordable
Mercedes Comand Online : l’étoile revient dans la course
Volkswagen maps+more : GPS amovible et coach d’écoconduite
Citroën eMyWay / Peugeot WipNav
Renault Carminat TomTom Live : Renault Carminat TomTom Live le meilleur système d’informations trafic
Ford GPS Le multimédia pour tous
Le salon de tous les paradoxes
Dacia, la star du Mondial ?
Les caméras GoPro se mettent à la 3D
L’application d'alerte aux flashs d'Inforad débarque sur iPhone
Les utilisateurs d’avertisseurs de radars n’ont pas grand-chose à craindre
La technologie se démocratise
Au Mondial, le luxe fait toujours recette
Les électriques et les hybrides font enfin rêver
L’interface multimédia d’Audi accède désormais à Facebook
Nvidia présente les tableaux de bords du futur