En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Voiture sans conducteur : Google passe la vitesse supérieure

Mis à jour le
Voiture sans conducteur : Google passe la vitesse supérieure
 

Le géant de Mountain View a débauché le directeur adjoint de la sécurité routière américaine. Une douzaine de véhicules effectuent actuellement des tests sur les routes de Californie et du Nevada.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Arkhee
    Arkhee     

    c'est un peu une réponse à l'emporte-pièce
    même pour le régulateur de vitesse, qui causerait soi-disant pas mal d'accidents, la raison est rarement claire.
    Il n'est pas réaliste de vouloir mettre automatiquement la responsabilité sur un constructeur, tant les causes peuvent être nombreuses et variées.
    Pour revenir au sujet de l'article c'est pour l'instant un conducteur en mission, pour le compte de son employeur, et dans le but de tester le système !

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    Chacun ses responsabilités, une nouvelle loi devrait être faite, pour imposer la responsabilité pleine et entière de n'importe quel automatisme, au constructeur, même la fonction "Park Assist" en cas d'accident. Mais évidemment si, en particulier pour la Google Car, les futurs "conducteurs", Monsieur et Madame tout le monde, ont un accident en mode automatique, ce devrait être Google le responsable... Mais évidemment je vois mal Google prendre une assurance pour toutes les voitures qu'il fera rouler... C'est bien pour cela que Google va tout faire pour faire peser la responsabilité sur le mec derrière le volant, même si c'est la voiture qui conduit toute seule.

  • Arkhee
    Arkhee     

    dans le cas d'un conducteur employé et en mission certaines responsabilités peuvent remonter à l'employeur, dans le cas présent il est évident que si accident il y a il y aura une enquête pour savoir si c'est le conducteur qui a fait une bourde, ... ou la machine. Dans le second cas c'est l'employeur qui sera responsable.

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    "Ce texte oblige notamment la présence d?une personne sur le siège du conducteur afin de pouvoir intervenir à tout moment en cas de problème ou de panne." C'est trop mignon, la responsabilité de leur automatismes reste à l'humain, qui doit pouvoir éviter les accidents de la machine ? En fait l'humain reste pleinement coupable et responsable devant la loi de ne pas avoir pu réagir pour contrer un dysfonctionnement en cas d'accident, mais Google eux, ne pourront jamais être inquiétés ? Qui serait assez malade pour prendre le volant, plutôt la place du conducteur passif qui devra à tout moment à la fois surveiller la route et le bon fonctionnement de la machine....

Votre réponse
Postez un commentaire