En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Violence à l'école : Luc Chatel met en cause les réseaux sociaux
 
DR

Après la mort de la jeune Carla, le ministre de l'Education nationale réaffirme la nécessité d'un plan contre le cyber-harcèlement.

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
11 opinions
  • Numéro 13
    Numéro 13     

    Je trouve que la proposition de "supprimer les comptes de ceux qui embêtent" est bien puisque j'ai 13 ans et j'ai créé un compte à la rentrée scolaire 2010 et beaucoup de camarades de classes ou que je vois quotidiennement m'insultent sur Facebook -qui est un moyen de communication et de repos pour moi- et continuent en dehors de Facebook aussi et vont jusqu'à me martyriser ou scandaliser mon mur !

    Et bien sûr, les profs, surveillants et hauts-responsables de mon collège ne me prennent pas au sérieux !

  • Jean-Luc1947
    Jean-Luc1947     

    La vérité c'est qu'Internet n'est pas un univers virtuel. C'est une partie du monde réel.

    Quand un jeune américain se suicide parce qu'il est harcelé sur Internet au sujet de son homosexualité, peu importe que ce soit sur Facebook, Twitter, sur un blog, un forum ou ailleurs. C'est punissable selon la loi du pays.

    Le harcellement est répréhensible quelle que soit la manière dont il s'exerce. Sur Internet, par SMS ou avec un bon vieux téléphone filaire à manivelle. Il suffit d'appliquer la loi, rien que la loi, toute la loi.

    Mais est-ce que « e-Enfance » servirait encore à quelque chose ?

  • fgrrjyopirzzau
    fgrrjyopirzzau     

    C'est vrai quoi ce bon ministre histoire de détendre l'atmosphère raconte des histoires à dormir debout et vous au lieu de vous plier de rire vous le critiquez.
    Z'etes pas sympas, moi je vous le dit!

  • Matthieu Constanzo
    Matthieu Constanzo     

    Le jeune faisait de la boxe dans un club me semble-t-il, et il a tué la fille d'un uppercut. C'est quoi le rapport avec Facebook ? Ah si le gouvernement veut contrôler Facebook. Vous avez dit Big Brother UMP ? et les délinquants qui sévissent dans les banlieues, les dealers dans les cités et les flics ripoux et les garagistes malhonnêtes, et les politiciens verreux etc...etc... c'est la faute à Facebook ? Le gouvernement a fait un bide avec Hadopi, ils retentent le coup avec Facebook...sans avoir froid aux yeux mdr

  • Facebookeurdu75
    Facebookeurdu75     

    Depuis quand le ministre s'y connait en réseaux sociaux?
    Quand bien même ce serait la faute de Facebook, c'est aux parents de contrôler les activités en ligne de leurs enfants, pas à l'école.
    Les parents étant très forts pour râler auprès du monde des enseignants, beaucoup moins lorsqu'on les plante devant un ordinateur. Eh bah oui, y'a pas de secret.

  • DamienBouvy
    DamienBouvy     

    Avez-vous lu l'article?

    En aucun cas la faute est rejetée sur le réseau social en question... Il est simplement signalé qu'il est probable qu'un harcèlement ai eu lieu par son biais, ce qui aurait aggravé les circonstances. Je trouve la possibilité de supprimer le compte pour harcèlement tout à fait sensée pour ma part, mais chacun son opinion.

    Il ne faut pas tomber dans le panneau tendu par le journaliste qui utilise un titre "provocateur" (ce que je ne condamne pas, il faut savoir vendre); contrairement au contenu de l'article et de la déclaration du minisitre...

  • mat6225
    mat6225     

    encore un mystère résolu par notre bon gouvernement.

    il devrait penser plutôt à arrêter de supprimer des postes d'enseignant pour un meilleur encadrement, arrêter de mettre à pied les enseignants parce qu'ils ont réprimander un élève et que ça plait pas aux parents, et peut être concentrer leur intérêt justement sur ces parents qui ne fournissent pas d'éducation à leurs enfants en les laissant manquer de respect à quiconque et faire ce qu'ils veulent le soir à 22h30 dans les rue à 14ans.

  • reactif
    reactif     

    Et après le cinéma d'horreur, la musique rap, les jeux vidéos, voici venu le temps des réseaux sociaux. Et si c'était la politique qui provoquait la violence ? Abuse de pouvoir, de bien sociaux, présomptions de viols ou d'abus de position dominante pour profiter ? Ou est la vraie violence ?

  • taomon2
    taomon2     

    Ah c'est marrant, d'habitude, ce sont les jeux video, coupables de tous les maux de la jeunesse...

  • un_indigner
    un_indigner     

    Comme si les bagarres dans les écoles et les magasines de cul n'existaient pas avant Facebook.

    Les acteurs (pardons les guignols) de ce gouvernement ont trouvé dans une informatique, qu'ils sont techniquement incapables d'appréhender, un exutoire a tous les maux.

    Il y a encore quelques temps on aurait hurlé au fascisme et à l'extrémisme pour obtenir la condamnation de la population : maintenant il suffit de dire que c'est la faute à internet.

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •