En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Une start-up crée des batteries en graphène imprimables en 3D

Mis à jour le
Une start-up crée des batteries en graphène imprimables en 3D
 

Nanocomposant magique, le graphène pourrait bien devenir encore plus populaire maintenant qu'il est « imprimable » en 3D. C'est ce qu'a réussi à réaliser une petite société américaine. Les répercussions de cette avancée pourraient être énormes?

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • taupette
    taupette     

    Alors que les imprimantes 3D se démocratisent , les imprimantes "Papier" n"ont jamais coûté aussi cher en utilisation.
    45 ? pour une seule cartouche noire de marque EPSON (La moitier du prix de l'imprimante) , des cartouches exotiques dont les puces ne sont pas toujours reconnues etc ...
    A quand une imprimante "Open Source" entièrement démontable, sans DRM sur les cartouches, réparable comme un aspirateur I-Robot, nettoyable comme un robot ménager au lave vaisselle et capable d'imprimer avec
    une encre qu'on pourrait fabriquer sois même, des pilotes en open source etc ..
    ça éviterait à celui qui imprime 3 pages par ans de racheter une imprimante quand il en a besoin...

  • jbonnamy
    jbonnamy     

    Ce filament conductif est intéressant mais beaucoup de points restent à préciser. Le graphène est intéressant en feuille, l'est il encore si il est broyé est "mis sous plastique" ? Le fait d?égaler une pile lr6 avec un hexagone de 5 d?arête sur x cm de hauteur ne me semble pas être un exploit (et beaucoup d'autres sont dessus). Ce qui est nettement plus intéressant serait d'atteindre le 2e objectif d'impression multi matériaux avec la même tête et un changement propre, ça ce serait une avancée, que ce soit pour un filament au graphène ou pas.

  • jbonnamy
    jbonnamy     

    Ce "grand public" n'est pas si grand. Déjà qu'une imprimante papier sert 3 fois par an alors le besoin d'une imprimante 3D dans chaque salon, il faut arrêter. L'utilité d'un tel matériau n'en parlons pas. De plus les micro fragments de graphène sont prisonnier d'une matrice thermoplastiques donc on est à peu près tranquille, "ne pas poncer" doit être une instruction compréhensible pour la fraction de hobbyistes et industriels qui s'en serviront (d'autant qu'on a deja la forme voulue), et une fois le produit fini il faudrait vraiment le vouloir pour être exposé. N'alertez pas l'OMS pour une envolée lyrique de 01net.

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    "Imaginez pouvoir fabriquer votre propre batterie grâce à quelques matériaux !" ET "nanoparticules de graphène" Le problème étant la dissémination de nanoparticules, dans l'environnement qui est déjà pas mal pollué de poussières, résidus de combustion automobile etc... Alors que plus c'est petit plus cela pénètre en profondeur dans les voies respiratoires... Avant de diffuser ces méthodes de fabrication au grand public, il serait plus que nécessaire d'évaluer sérieusement, sans voir que l'aspect économique, de ces nano-produits sur le vivant, parce que je doute que quiconque veuille fonctionner comme le petit lapin Duracell, ou le Bernard Tapis à la Wonder, en ayant des résidus de batteries dans les poumons !?!?

Votre réponse
Postez un commentaire