En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Une charte déontologique pour les comparateurs de prix

Une charte déontologique pour les comparateurs de prix
 

Montrés du doigt par la DGCCRF et par le gouvernement, les sites de comparaison de prix ont mis au point une charte qui vise à améliorer l'information des consommateurs.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • clement25000
    clement25000     

    Ce n'est pas parce qu'avant, on n'avait pas le droit de voter, que l'on ne devrait pas l'avoir maintenant ;)
    Il faut savoir mettre des règles avant de mieux comparer les prix ;)
    Quand dans un comparateur vous voyez un produit à 80? chez un marchand et à 90? chez le second, vous pensez que le premier est le moins cher.
    Si après avoir regarder chez les deux marchands, vous vous rendez compte que le second est au final moins cher une fois tous les frais inclus, vous pouvez considérez que le comparateur n'a pas fait correctement son travail car pour ma part, je ne demande pas qu'il me dise des prix au hasard, mais où est-ce que je trouverais tel produit au meilleur prix ;)

    Après, bien sur, il faut chercher la réputation du magasin, mais ca, c'est une autre histoire...

  • bipdan2
    bipdan2     

    Encore de l'énergie gaspillé par notre beau gouvernement pour des broutilles.

    Ces sites sont ce qu'ils sont a savoir uniquement des comparateurs. Je ne vois pas en quoi l'obligation de mentionner les frais annexes améliorera réellement notre quotidien. Si j'achète en ligne après être passé par le comparateur je sais pertinemment que le comparateur n'est pas le site marchand et que les tarifs ont pu varié depuis leur actualisation ou qu'il y aura fatalement du port.

    Quand au référencement des produits partenaires uniquement, je ne vois pas non plus le réel problème. Le business fonctionnait déja comme cela dans le monte non virtuel. Les prescripteurs, quelque soit leur domaine d'activité ont toujours des partenaires privilégié, que ce soit par contrat ou pur affinité et cela n'a jamais empêché de bien consommé.

    Et pour en revenir au prix final on sait de toute façon que c'est celui annoncé au moment du paiement sur le site marchand, et être passé par un comparateur pour arriver a l'offre n'oblige en rien a conclure la vente si on est plus d'accord avec le tarif.

    Bref, on veut d'un coté être compétitif et de l'autre tout réguler pour assouvir un fantasme de controle total

Votre réponse
Postez un commentaire